• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Aerin Saedler

20 ans, étudiante. Ma première passion, c’est la théologie, que j’étudie, ce qui ne m’empêche pas de m’intéresser au monde. Autres passions : la musique, la littérature (surtout le polar), les chats, et la création en amateur (films et fictions audio).

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 2 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Aerin Saedler 17 août 2007 16:49

    Quand je parlais des deux récits de la création, je parlais des récits dans la Bible, pardonnez cette inexactitude de ma part.

    @ Nos : je ne crois pas devoir ici faire ma confession de foi. Mais pour répondre à votre question, j’appartiens à l’Église Réformée de France, dont le site est consultable sans problèmes si cela vous intéresse. Il est possible d’être chrétien sans être créationniste. De même que la science évolue, la foi aussi, du moins, c’est mon approche de la chose. Si la foi n’est pas capable de se remettre en question au fur et à mesure du temps, si elle ne peut pas revoir le vocabulaire et les concepts qu’elle utilise, elle n’a plus rien à voir avec la réalité et avec les êtres humains auxquels elle s’adresse.

    Sur le tétragramme : dans le judaïsme, il est interdit de le prononcer par respect envers Dieu. La dénomination « Jéhovah » vient d’un mélange entre le tétragramme et l’un des noms couramment donnés à Dieu dans le judaïsme, à savoir Adonaï. Quant à le traduire, je peux vous assurer que c’est presque mission impossible, rien qu’à cause de la complexité des conjugaisons. En cours d’hébreu, on le rencontre souvent, et en général, au déchiffrage, on lui substitue immédiatement « Adonaï ». Je l’ai toujours pris comme une marque de respect et d’humilité, histoire que nous ne croyions pas en avoir fini avec cette question...

    Quant à l’Europe comme antéchrist, c’est une opinion assez répandue, qui correspond avec celle que l’Europe est à ré-évangéliser, une opinion que je trouve assez désastreuse, puisque cela revient toujours à une compétition effrénée : « qui est le meilleur croyant », alors que ces choses-là, précisément, devraient échapper à ce genre de logique.



  • Aerin Saedler 17 août 2007 13:23

    Étant étudiante en théologie (Faculté Libre de Théologie Protestante de Paris), je me permets de répondre.

    Ce débat en effet est stérile, car les créationnistes sont, par définition, campés sur une position qui fait de la Bible un objet intouchable, car directement inspiré de Dieu. Mais le fait qu’il existe deux récits de la création montre bien la diversité des auteurs et des opinions à ce sujet. Par ailleurs, ces récits sont très fortement inspirés de la mythologie mésopotamienne, et sont très tardifs (6° siècle avant JC) par rapport à d’autres textes.

    Comme cela a été dit par d’autres rédacteurs avant moi, foi et science sont conicliables, puisqu’elles ne touchent pas au même domaine. Je peux, en tant que croyante, croire que Dieu est à l’origine de la vie, qu’il nous donne la vie (et je ne suis pas créationniste), et trouver tout à fait plausible la théorie de l’évolution. Les deux domaines sont distincts : l’un touche à l’intime de l’être humain, ses convictions, ce dont il a quelque part besoin pour avancer dans la vie, et l’autre tente d’expliquer pourquoi l’être humain est sur terre et ce qu’il s’est passé avant qu’il n’existe.

    Libre à chacun d’être athée ou croyant, après. Mais à partir du moment où l’on considère qu’un livre explique tout de manière irréfutable, cela me semble extrêmement dangereux, puisque la vraie liberté de chaque être humain est de penser par soi-même.

    Et pour information, les livres de théologie que je lis se gardent bien de donner une réponse définitive à ce problème...







Palmarès