• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

AFAFAF

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 3 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • AFAFAF 15 décembre 2009 12:12

    Au risque de jeter un pavé dans la mare, je trouve que la bible n’est pas logique (je me rends compte de la portée de ce que j’avance mais la vérité doit éclater).
    Adam était un fieffé croqueur de fruits défendu, et pourtant il attends 130 ans avant de procréer ?
    On pourrait croire à un problème de fertilité, mais Dieu a créé l’homme à son image, et Adam est le premier homme, donc le plus proche de Dieu, qui était plutôt fertile à ce moment là à en croire les récits du 6e jour...



  • AFAFAF 20 octobre 2009 23:42

    Quand même 25% qui trouvent que ces imbécilités font un bon article.
    Je serais intéressé de connaitre la répartition hommes/femmes parmi eux.

    Florilège, tu devrais juste un peu mieux choisir tes partenaires, c’est pas toujours (pas souvent) la faute aux autres.



  • AFAFAF 21 septembre 2009 19:02

    Il y a énormément de confusion dans cet article. Et c’est dommage de sous entendre que le manque de clarté vient des théories darwiniennes. La première phrase est surement la plus fausse de l’article :).

    Les mutations ne sont pas le seul vecteur d’évolution, avec un pool de gène initial on peut déjà faire beaucoup. Exemple des différentes races de chien, descendantes toutes du loup, et sur une durée qui exclu la prédominance des mutations.
    Il s’agit ici de sélection dite artificielle, mais la sélection naturelle agit de la même manière à la différence qu’elle favorise les caractéristiques favorisant la survie et la reproduction (on va laisser les mèmes tranquilles ici :p).

    Donc faire évoluer un long doit à l’échelle évolutioniste, ce n’est vraiment pas « compliqué » ; Les sceptiques de Darwin se posent davantage la question concernant les yeux par exemple (c’est l’argument de complexité irréductible des créationistes). Mais là aussi c’est expliquable sans trop de mal.

    Concernant les adaptations qui ne servent pas à la survie, elles ont un sens également. Généralement elles servent la reproduction. L’exemple le plus fameux est celui du paon, sa queue le rend vulnérable aux prédateur et coute énormément d’énergie à faire pousser. Mais c’est un indice très fiable quand à la santé du Paon. Le male exhibant de belles plumes prouve qu’il a réussi à survivre malgré ça, et qu’en plus il est en bonne santé. Pareil pour les oiseaux qui font leurs parades dans des clairières à la vue des prédateurs. Citons aussi les vieilles adaptations plus vraiment utiles mais qui restent là parce qu’elles ne coutent pas grand chose.

    Concernant la queue de l’homme, c’est vraiment la base, ça me fait douter que vous ayez lu Darwin. La queue coute de l’énergie, c’est un tas de cellules à 37° qui peut transmettre des infections en se blessant, qui pèse un poid et qui prend de la place. Si elle devient moins utile, toutes choses restant égales, l’individu en ayant une plus courte survivra mieux, aura une meilleure santé plus longtemps et sera plus sexy, donc il se reproduira mieux, et transmettra davantage ses gènes de queue courte.

    The Mating Mind the Geoffrey Miller (pas traduit) clarifie très bien les différents mécanismes dans ses premiers chapitres. Voir les livres de Richard Dawkins aussi.







Palmarès