Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile
  • Agoravox TV

Agor&Acri

Agor&Acri

A coeur et à cris c’est, entre autre, le titre d’une biographie de Coluche.
Agor(avox) et Acri(med) sont 2 sites qui redonnent la liberté de parole aux citoyens.
La manipulation de l’information et la propagande à grande échelle que nous font subir les « Grands Media » est indigne d’une démocratie.
J’interpelle les politiques, les media et mes concitoyens pour combattre le totalitarisme ambiant.

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 480 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires

  • Agor&Acri (---.---.---.114) 6 décembre 2014 04:48
    Agor&Acri

    Echange intéressant.

    @gogoRat,
    j’approuve vous réponse à Eric Guéguen
    et souscrit particulièrement à ce passage :
    "...le sens de cette égalité, qui n’est pas ce que d’aucuns dénomment ironiquement « mêmeté », mais une égalité en dignité et en droit ! ( qui s’oppose, en somme, aux castes ou classes genre : noblesse, clergé, tiers-état).« 
     
    @Eric Guéguen,
    c’est une critique constructive que je vous adresse : dans plusieurs de vos interventions passées, j’ai ressenti une tension, une crispation autour de la notion d’égalité.
    .
    Il faut pourtant différencier les différentes catégories de personnes qui s’y réfèrent :
    .
    1- les faux nez de »gauche« et les manipulateurs de »droite« qui prennent un malin plaisir à laisser entendre et à entretenir l’idée que ceux qui portent l’idée d’égalité souhaiteraient une égalité en tout point et sur tous les plans.
    Ceux-là semblent bénéficier d’une bonne couverture médiatique pour relayer leurs interventions... :->
    .
    2- les idéalistes sectaires intégristes convaincus qui, pour la plupart, sont de consentantes (consternantes !) victimes, des faux nez de »gauche« , voire de »l’ultra-gauche"
    (1 = 1, l’ignorant égal l’instruit, le dilettante égal le persévérant, le mal-comprenant égal l’intelligent, le père égal la mère, le rêveur égal le chercheur, le lecteur égal l’écrivain, l’immigré clandestin soudanais égal le curé de la paroisse, ...)
    .
    3 - les gens rejetant la notion de «  mêmeté » et simplement hostiles aux inégalités ( a priori l’écrasante majorité, puisque, dans la vie réelle je croise très rarement des personne rentrant dans les catégories 1 et 2),
    ceux qui entendent le terme dans le sens d’une égalité en dignité et face à la loi (pas de passe-droit, de privilèges ou d’impunité)
    et qui, pour le reste, s’en tiennent à la notion d’équité : à chacun selon son implication, selon ses mérites et selon ses moyens (pondération, proportionnalité, progressivité, ...)
    .
    Ayant précisé cela, j’en reviens à ma remarque :
    sur la notion d’égalité, vous semblez parfois vous raidir,
    comme si l’égalité vous hérissait le poil,
    c’est-à-dire comme si vous étiez sous l’emprise de ceux qui transforment ce terme en chiffon rouge (cf. principe de la Novlangue d’Orwell).

    Ce serait dommage de leur donner ce point.

  • Agor&Acri (---.---.---.122) 5 décembre 2014 16:32
    Agor&Acri

    @eric,

    du bla-bla, de la rhétorique, de l’idéologie.

    Sans surprise, vous noyez le poisson, sans vous en tenir aux faits.
    Vous faites glisser le débat vers un autre terrain, vous l’éloignez des points de controverse extrêmement concrets que j’ai soulevés et auxquels vous ne répondez que partiellement et avec de piètres arguments...pour ne pas dire du baratin.

    Restons sur les faits :
    1/ 30% du corps électoral (voir mon précédent commentaire) n’a pas donné mandat à l’un ou l’autre des candidats présents au 2ème tour de l’élection présidentielle.
    Et parmi ceux qui ont exprimé un choix, beaucoup l’ont fait non par adhésion pour l’un mais UNIQUEMENT par rejet de l’autre (le moins pire des deux à leurs yeux, parmi un choix imposé).

    Nier ce point, c’est nier le réel.

    2/ sur la contestation de la légitimité du régime et les propositions alternatives :
    Il est évident que les électeurs du FN sont concernés au 1er chef, puisque c’est une des principales lignes d’attaque de ce parti à l’encontre du Système et qu’il parle notamment, dans son projet, de « Réformer la Constitution pour le retour de la démocratie ».
    Donc, bien évidemment, les 17.90% de voix récoltées par Marine Le Pen doivent être inclues dans le lot de votants ayant choisi un vote alternatif, ce qui double bel et bien le chiffre que vous présentiez.

    Nier ce point, c’est nier le réel...et c’est l’argument le plus piteux de votre réponse (En avez-vous seulement conscience ?).

    Ainsi, vous disiez :
    « on atteint pas les 15% des votants  » (ayant choisi un vote alternatif)
    alors que la réalité est qu’on dépasse le tiers des votants (ayant choisi un vote alternatif)

    Et vous osez écrire, en réponse à mon commentaire :
    « Tous cela ne change rien aux ordres de grandeur et à la conclusion... »

     smiley  smiley  smiley

    3/ les assises sur lesquelles repose le régime,
    assises basées sur l’illusion donnée au peuple
    qu’il évolue en régime démocratique (et non ploutocratique comme c’est pourtant le cas)
    et qu’il bénéficie de la protection d’une Constitution (dont l’article 2 stipule « gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple ».)
    reposent sur des mensonges, tromperies, dissimulations, storytelling, propagande et tout autre procédé permettant de masquer la réalité du système.

    Nier ce point, c’est nier le réel.
    .
    CONCLUSION :
    A l’aide d’arguments tendancieux, vous affirmiez : « notre régime politique repose encore sur de solides assises populaires ».

    Pourtant, mis bout à bout, ces 3 rappels au réel,
    qui répondaient pied à pied à votre énoncé biaisé
    aboutissent bien à l’invalidation de votre affirmation.
    .
    Vous voyez, ici, pas de bla-bla. Des faits et rien d’autre.
    .
    Allez-vous contester mes 30% du point 1 : ce serait mentir.
    Allez-vous contester, parmi les votants, l’existence de votes de rejet et non d’adhésion : ce serait mentir.
    .
    Allez-vous à nouveau contester que, aux yeux des électeurs du FN, voter Marine c’est faire le choix d’une alternative anti-système : ce serait à nouveau piteux de votre part.
    .
    Allez-vous contester que le régime actuel repose sur un empilement de mensonges qui sont de plus en plus mis à mal, mis à nu et, qu’en cela, ses assises sont extrêmement fragilisées : ce serait mentir.
    .
    Alors, votre longue réponse (plus de 600 mots !!!)
    qui laisse intact mes arguments,
    elle servait à quoi ?

    A vous persuader vous-même que vous n’êtes pas dans l’erreur ?

  • Agor&Acri (---.---.---.173) 4 décembre 2014 18:01
    Agor&Acri

    @Morpheus,

    merci pour votre article.

     

    @Ariane,

    merci pour votre commentaire.

    La métaphore du Maccarthysme me semble très appropriée.

     

    Quel est le coeur de la démarche d’Etienne Chouard, indiscutable, incontestable,

    sinon de vouloir contribuer à l’émergence d’un système véritablement démocratique, non vérolé par des groupes d’intérêts ?

     

    Alors, une interrogation me trotte dans la tête :

    Qui peuvent bien être les perfides manipulateurs qui, sournoisement, cherchent à imposer l’idée que la démocratie c’est le fascisme ?

     

    Et qu’ont dans la tête les braves gugusses qui, sans rien capter à la manip (?), en viennent à prendre le parti de ceux qui usent de ce procédé orwellien ?

     

    Je ne parle même pas du simple principe de liberté d’opinion.

  • Agor&Acri (---.---.---.22) 4 décembre 2014 15:01
    Agor&Acri

    @ eric,

    sous des dehors policés (courtoisie, discours structuré,...)
    vous êtes un bon exemple du manipulateur cynique, véhiculant une idéologie au mépris des contradictions apportées par le réel, et en ne prenant dans les chiffres que ce qui l’arrange.

    Votre discours à quelque chose d’écoeurant de parti-pris et de subjectivité
    et, de mon point de vue, cela vous conduit aux portes de la disqualification dans ce débat smiley

    2 exemples très concrets :
    1er exemple/ dans votre commentaire de 9h38, vous soutenez que :
    « La légitimité d’un régime, il n’y a que deux critères objectifs. La participation au vote et le pourcentage de ceux qui choisissent dans l’offre politique, ceux qui proposent un autre système. Et il y en a.
    Dernière présidentielles, 80% des inscrits ont voté.
    En admettant que Mélenchon, Poutou, Arthaud, voir, à la limite, les verts, proposent une alternative, force est de constater que : on atteint pas les 15% des votants hors tout
    . »

    Et vous en concluez :
    « Pour le moment, qu’on le trouve bon, mauvais, notre régime politique repose encore sur de solides assises populaires. »

    Sur les 3 points de votre argumentation, que nous dit la réalité ?

    A) « 80% des inscrits ont voté  »
    Certes. Mais :
    a.1) vous prenez comme référence, l’élection la plus « suivie »,
    alors que ce même chiffres tombe à moins de 60 % aux dernières élections municipales (source : interieur.gouv.fr/) .
    .
    a.2) votre pourcentage s’appuie uniquement sur les électeurs inscrits, alors que pour cette élection, il y avait 7% de non inscrits sur les listes électorales, soit 3 millions de Français (source : vie-publique.fr).
    .
    a.3) Votes exprimés : 75.7% des inscrits, en raison des 4.68% de votes blancs (source : interieur.gouv.fr), soit plus de 2 millions d’électeurs qui se sont déplacés pour marquer leur désapprobation face au manque d’alternative.

    Aussi, compte-tenu de ce qui précède, il ressort que seul 70% du corps électoral français a participé à la désignation du nouveau Président au 2nd tour, tandis que 30% n’y ont pas pris part.

    Et vous savez fort bien que, sans le rejet viscéral suscité par Sarkozy chez grand nombre de Français (tout sauf Sarko !), le taux d’abstention aurait été plus élevé.

    B) « on atteint pas les 15% des votants  » (ayant choisi un vote alternatif)
    Quel culot !
    Comme ça, en sifflotant, en regardant en l’air, vous glissez un postulat parfaitement biaisé, s’appuyant sur une sélection de candidats du 1er tour :
    « En admettant que Mélenchon, Poutou, Arthaud, voir, à la limite, les verts, proposent une alternative,... »

    Déjà vous omettez les 1.79% de Nicolas Dupont-Aignan, ce qui nous porte à 17.16%
    (adieu la barre des 15%)
    ainsi que les 1.52% de votes blancs = 18.68%.
    mais surtout, vous oubliez un léger détail : les 17.90% de Marine Le Pen !
    Sans doute parce que vous jugiez que les électeurs du Front National ne sont pas en quête d’une alternative et notamment d’une alternative démocratique smiley smiley
    Je n’ai pas pour habitude de citer le FN mais, pour l’occasion, voici une dédicace spécialement pour vous :
    "nos institutions n’apparaissent plus aujourd’hui en mesure de permettre l’exercice normal de la démocratie. En premier lieu, les modes de scrutin des différentes élections, en particulier des élections législatives, n’assurent ni la libre expression ni la représentation, même marginale, de toutes les sensibilités politiques.« 
    (source : frontnational.com)

    DONC,
    si on contourne votre foutage de gueule, on arrive à plus de 35% d’électeurs dont on peut supposer qu’ils n’adhèrent pas (ou plus) à l’apparat démocratique qui nous est imposé via un mécanisme de pseudo-alternance au profit d’un  »bi-parti unique« .

    Votre volonté d’ignorer le réel se matérialise ici, entre vos moins de 15% affirmés et les plus de 35% vraisemblables.

    C) »notre régime politique repose encore sur de solides assises populaires.« 
    Déjà, comme démontré dans les points A et B, ces assises sont nettement moins solides que vous le prétendez.
    Ensuite, quel cynisme, quelle absence de vergogne pour oser défendre le »Système" sur la base de cette affirmation. smiley
    Mensonges, tromperies, dissimulations, storytelling et propagande à tous les étages : voilà sur quoi sont construites les assises de ce régime.
    Elles vous paraissent solides ces assises !?!
    Vous voudriez faire apparaître comme quantité négligeable la prise de conscience en cours, auprès d’une part croissante de la population, de ce qu’est la réalité du système et l’écoeurement que cela provoque ?
    Chacun jugera.

    2ème exemple/ dans votre commentaire de 11h14, à propos de l’Europe, vous écrivez que :

    "L’absence d’adhésion a ces thèses manifeste au minimum une certaine incapacité des porteurs de ces idées à la faire passer. L’autre hypothèse, ce serait le peuple est trop con pour comprendre ou sont ses vrais intérêts."

    2 hypothèses et seulement 2 = toutes deux pro-europe.
    Exactement la même pensée unique et le même déni que ce qu’on trouve dans l’ensemble des médias aux ordres.

    Postulat idéologique : l’Europe est une bonne chose.
    Argumentation  : donc si certains y voient une mauvaise chose ça ne peut être que parce qu’elle leur a été mal expliquée ou parce qu’ils ne comprennent rien à rien.

    AMEN.

    Question d’un lecteur d’Agoravox :
    qu’est-ce qui vous différencie, Eric, de tous ces chiens de garde du Système, suintant d’idéologie, qui nous lavent en permanence le cerveaux avec leur éditoriaux, leurs articles, leurs chroniques, leurs livres, leurs faux-débats TV, etc, etc ...  ?

  • Agor&Acri (---.---.---.22) 3 décembre 2014 18:35
    Agor&Acri


    Est-ce que la vacuité de ses arguments lui échappe,
    ou assure-t-il simplement...







Palmarès



Agoravox.tv