• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

akika

akika ali cinéaste algérien habitant en France
filmographie : l’Olivier, voyage en Capital, Larmes de sang, Iran un printemps en hiver, l’Algérie dévoilée, Enfants d’octobre, Jean Sénac, le forgeron du soleil.

Tableau de bord

  • Premier article le 20/12/2005
  • Modérateur depuis le 17/01/2006
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 10 6 208
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 215 147 68
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires


  • akika 20 avril 2006 10:23

    bonjour who_care.

    c’est dommage que l’on mette ne pas le même sens sous les mots. 1) comme je l’ai dit si l’on s’abreuvait à la langue des poètes, tout un chacun pourrait se marier avec qui bon lui semble du moment que l’on s’aime. Hélas les difficultés ou l’inbterdiction de mariage enre religion et classes sociales ne date pas d’aujoud’hui et touche le monde entier, n’est-ce pas. Sauf qu’il y a des pays ou sociétés qui ont réussi à balayer les préjugés après un long combat, donc patience la tolérance et l’intelligence finiront par triompher. quant au mot ’’se renier’’ qui vous a déplu, je l’emploi dans le sens d’aimer sa propre image pour être capable d’aimer les autres. En clair et rapidement, quand on se renie on glisse plus facilement vers la folie c’està dire une rupture avec la réalité, la sienne et celle des autres. Il faut donc toujours se réferer à l’histoire des sociétés et celle des mots pour se retrouver dans notre monde déjà si complexe et que l’on rend illisible en le shématisant. cordialement. A.A


  • akika 19 avril 2006 22:47

    ohnil.

    Mon article n’avait pas l’ambition d’embrasser l’ensemble des problèmes. Du reste je partage certaines de vos remarques. Je voulais simplement m’insurger contre le simplisme de certaines analyses dont le seul but de continuer à ’’ronronner’’ en abandonnant les gens à leur sort. je voulais mettre l’accent pour qu’on prenne à bras le corps le problème dans toute sa complexité (histoire, culture, éducation, chômage, racisme).) En un mot nous sommes le fruit de l’histoire, faisons en sorte que notre présent ne reproduise pas l’amertume que nous ressentons aujourd’hui quand on regarde le passé. cordialement A.A


  • akika 19 avril 2006 16:27

    relisez bien l’article. loin de moi de croire qu’il n’y a que la France qui a ses racistes. J’ai signalé que durant la tragique nuit du 17 octobre 1961, des Français ont soigné des Algériens et des journalistes Français ont pris des photos et écrits des articles qui me permettent aujourd’hui de témoigner. Quant à s’adapter au pays dans lequel on vit, j’applique les recommandations de Montaigne. Bien évidemment qu’il faut s’adpater mais cela ne veut dire se nier ou se renier. C’est le sens de mon article ou j’ai déniché deux catégories ’’d’immigrés’’, ceux qui veulent jouir des biens matériels en France en méprisant les idées des Lumières que ce pays a apporté au monde et ceux qui vivent dans leur bulle de la ’’OUMMA’’. Et il y a une troisième catégorie qui regarde du côté de Saint John Perse. j’espère que vous avez compris vers où se tournent mes yeux. cordialement A.Akika


  • akika 21 mars 2006 14:48

    je partage en gros votre analyse. s’agissant des participants à Agoravox, j’ai dit au détour d’une phrase dans mon article ce que je pense de certaines réactions qui soulèvent le coeur et blessent l’esprit. A mon avis, il faut distinguer plusieurs types de comportements. Il y a les narcissiques qui veulent étaler leur ’’culture’’ et puis je crois c’est la majorité, il y a ceux qui pour x raisons ne peuvent intervenir dans le débat pour les raisons que j’ai essayées d’expliquer dans mon article d’aujourd’hui. Dans mon cas par exemple, l’Algérie est absent et quand elle est présente, elle l’est par le malheur et le mépris. J’interviens pour informer mais d’autres peuvent le faire mais ne le font pas. Alors je me sens un devoir de faire un article sur Kateb yacine notre icone de la littérature, un écrivain reconnu comme l’une des plus belles plumes de la langue française. voilà j’espère avoir répondu à votre interrogation et merci pour votre jugement à propos de mon article. Ali


  • akika 24 février 2006 17:52

    si TA Télévision et TA liberté d’expression montraient mes films tu saurais que je n’ai pas attendu ton conseil pour défendre la liberté d’expression dans les pays musulmans. Pour toi je parle en ’’bon musulman’’ car évidemment tous les algériens sont musulmans comme tous les arabes sont des musulmans et comme tous les musulmans sont des arabes, n’est-ce pas les Iraniens, Turcs etc. MISERE de l’ignorance....







Palmarès