• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Tableau de bord

  • Premier article le 24/02/2009
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 1 5 25
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique




Derniers commentaires



  • Al Kalin 25 février 2009 17:49

    Ce qui est un peu fatiguant avec des personnes telles que vous, "alchimie", c’est que vous êtes un peu beaucoup persuadé de tout savoir et que les autres ne sont que des buses. Cela finit par enlever tout intérêt à une discussion. Puisque vous êtes si sûr de vous que je ne connais rien à l’infrastructure réseau ou que vous-même êtes une sommité du domaine, continuez à rester dans vos certitudes et allez voir ailleurs si j’y suis. Outre le fait que cela nous fera des vacances, vous éviterez ainsi de vous retrouver confronté au régime moinseur...



  • Al Kalin 25 février 2009 15:13

    Alchimie dit :

    "Excusez-moi d’y revenir, mais EDonkey et Emule c’est la même infrastructure, sous un "brand name" différent ; donc en ce qui concerne les statistiques de traffics ça ne devrait pas changer grand chose. Cet argument est donc bigrement irrecevable, mais vous y revenez. "
    Ben, pas exactement... Emule utilise le même protocole qu’Edonkey (et encore dans une version "améliorée"), pas pareil qu’une infrastructure... Du reste, quand on parle de P2P, faudrait qu’on m’explique ce qu’est une "infrastructure"...

    "Je me permets également de signaler une autre erreur technique dans votre article, quand vous critiquez le rapport ALFPA : il y a bien des serveurs sur EDonkey/EMule, mais ils n’ont pas le rôle que l’on atrribue classiquement à un serveur. Donc question rigueur scientifique vous repasserez. Vous êtes-vous déjà connecté à Emule au moins ? ?"
    Déjà, le rapport, c’est de l’Alpa, si on veut faire preuve de rigueur... En outre, comme vous le soulignez vous-même, il y a effectivement des serveurs utilisés par le protocole Edonkey, mais ils n’interviennent pas dans l’échange de fichiers... Par ailleurs, on en revient toujours là, le rapport de l’Alpa évoque bien, en 2008, les serveurs Edonkey, qui n’existaient plus à cette époque. Qui manque de rigueur scientifique ?

    "Plus que de contester maladroitement les sources de Besson, vous feriez mieux d’aborder plus directement le vrai fond du sujet, comme le font ici certains commentateurs ; ce pourrait être des questions du genre :
    le téléchargement de films est-il vraiment un problème, a-t-il réellement un impact négatif sur l’industrie du film (question TRES difficile à résoudre) ?
    est-il normal que certains industriels cinématographiques (et acteurs) se gavent autant sur le dos des consommateurs ? le téléchargement aurait ainsi un rôle de "régulateur"
    Mr Besson est-il quelqu’un digne d’estime ou un gros con ?.... ....etc... "


    Je vois que vous avez des questions de fond d’une extrême sophistication. Effectivement, si c’est là où vous comptez faire preuve de rigueur scientifique, nous voilà bien rendus...
    Pour répondre (en partie) à vos deux autres questions : le téléchargement a probablement un effet négatif (même si l’on sait que les téléchargeurs sont souvent les plus gros consommateurs de musique ou de ciné, du moins chez les adultes) ; le problème n’est pas de dire "c’est bien", c’est de trouver de bonnes solutions qui satisfassent tout le monde sans ouvrir la porte à des procédés liberticides. Quant aux industriels du cinéma qui se "gavent", ça ne me pose aucun problème : ils ne forcent personne à aller au cinéma ou à acheter des DVD. Si ça ne convient pas aux consommateurs, ils n’achètent pas, ils ne vont pas au ciné.
    Après, il y a du téléchargement illégal, OK. "Massif", ça reste amplement à démontrer, mais ça existe. A partir de là, et du fait qu’essayer d’endiguer le phénomène est aussi réaliste que de vouloir vider l’océan avec une passoire, il faut bien trouver des solutions, adapter offre et modes de consommation à cet état de fait. Là, je n’ai pas les réponses, et si je les avais, je me ferai payer cher pour les fournir smiley



  • Al Kalin 25 février 2009 08:45

    Et, j’imagine, l’homme n’a jamais marché sur la Lune ?
    Il est quand même extraordinaire de partir d’un fait personnel (un type met un film "téléchargé" on suppose, sur votre ordinateur) pour en arriver à un constat général (un "phénomène massif").
    Remarquez, vous qui contestez les chiffres, là vous n’avez pas ce problème puisque vous ne vous en embarsassez pas, de ces chiffres...

    Pour le reste, pouquoi quelqu’un s’embêterait-il à fausser les chiffres d’un film ? Les Ch’tis a fait un énorme carton, et alors ? Où est le problème ? Vous n’avez pas vu les queues qui se pressaient devant les cinémas pendant plusieurs mois pour aller voir ce film ?
    Et pourquoi minimiser ? Si les apôtres du tout-répressif ne sortaient pas tout et n’importe quoi comme chiffres pour pousser à la restriction des libertés, il n’y aurait pas besoin de remettre les choses en place à leur véritable valeur. Car il ne s’agit pas de minimiser, mais de présenter de façon réaliste. En s’appuyant sur des chiffres : je sais pas si vous avez bien regardé, ceux que j’utilise sont produits par le CNC, qui est tout sauf un dangereux repaire de brigands téléchargeurs illégaux...

    Bref, s’il y a une chose sur laquelle nous sommes d’accord, c’est qu’il y a bien d’autres formes de vol que le téléchargement illégal (qui n’est du reste pas du vol stricto sensu), bien plus graves (regardez les dégats causés par l’actuelle crise, le nombre de chômeurs qui commence à augmenter et toutes les restrictions qui sont dans les tuyaux) et nettement moins vigoureusement "combattues" (combat qui ne serait du reste probablement pas plus efficace que les lois ineptes que l’on veut passer dans notre pays...).

    Ah, dernière chose : je ne sais pas ce qu’est un "vrai" artiste (en opposition à un "faux" artiste). Mais je connais des artistes. Ils travaillent, ils s’expriment, ils créent leurs oeuvres et essayent d’en vivre. Ils ne souffrent pas du téléchargement (dans le livre ou la peinture, le problème ne se pose guère - et même pour des musiciens méprisés par les majors...) mais ça ne les empêche pas de produire leurs oeuvres et d’essayer d’en vivre. Et c’est tant mieux.
    Moi, je ne suis pas artiste, je n’irai donc pas essayer de faire ce qu’ils font. Je vais rester dans la blagounette Web, hein ?



  • Al Kalin 24 février 2009 23:38

    "Remarque d’autant plus pertinente que l’industrie du porno, elle, se fait (et le reconnait) des couilles en or grâce au web. Preuve supplémentaire s’il en fallait encore une qu’on peut très bien dévelloper un modèle de économique avec internet"

    Tout à fait. Du reste, l’industrie du porno balance énormément de contenu gratuit pour attirer le chaland. Une partie des visiteurs des sites gratuits s’en satisfait (sans jeu de mots smiley, d’autres font chauffer la carte bleue pour voir les séquences en grand écran. Et il faut croire que c’est rentable (j’ai même entendu dire que ça l’était très, rentable), puisque ça fait un bon bout de temps que ça dure.

    Si l’industrie de la musique n’avait pas essayé de faire prendre des vessies pour des lanternes au consommateur, on n’en serait peut-être pas là aujourd’hui. Parce que fourguer des chaînes "hifi" à 50 Euros au son plus pourri que l’électrophone de ma jeunesse, vendre de la "muzak" de troisième zone et faire croire que la qualité sonore est la même sur un PC avec des enceintes à 30 euros que sur une vraie chaîne Hifi, ça a un seul résultat : ça amène les gens à ne plus faire de distinction entre un morceau en MP3 et le même sur une bonne chaîne. Partant de là, ben oui, celui qui pirate ne voit pas l’intérêt d’acheter le CD d’un album qui l’intéresse derrière.
    Alors oui, pirater, c’est mal. Mais faut avouer que l’industrie s’est donné les verges pour se faire battre.
    Sinon, c’est marrant, les brokers du genre Disc King qui vendent des CD à 3,80 Euros (pas des nouveautés, bien sûr, mais pas forcément de la m...), ben ils ont visiblement pas de problème, bien au contraire. Comme quoi, le prix, ça a ptêt aussi une importance là dedans...



  • Al Kalin 24 février 2009 16:21

    De mauvaise foi ? Allons bon... Passer de "1 milliard" à 12 millions de pertes, c’est pinailler, pour vous ?
    Citer le CNC qui indique noir sur blanc qu’il y a augmentation des entrées au cinéma et quasi stagnation du marché du DVD de films, c’est pinailler ? Pour quelle raison ?
    Quant à la méthode "discuter avec voisins ou amis" pour déterminer le poids du téléchargement, elle n’est peut-être pas d’une rigueur scientifique excessive, vous ne pensez pas ?
    Bien sûr, il y a du téléchargement illégal, il n’est pas question de le nier - et du reste mon article le souligne bien. Maintenant, sortir de son chapeau des chiffres qui ne reposent sur rien pour le stigmatiser, n’est-ce pas là la véritable mauvaise foi ? Quand je ne sais plus quel patron d’institut de sondage explique benoîtement que lorsque l’on sonde des internautes pour savoir s’ils téléchargent illégalement, on multiplie les résultats obtenus par douze (par 12 ! Mais pas 11 ou 13, allez savoir pourquoi) parce qu’on pense que les gens ne disent pas la vérité, vous trouvez que c’est de bonne foi ?
    En ce qui concerne Edonkey, que cela soit devenu Emule est une chose. Mais c’est cette enquête de l’Alpa qui dit avoir nommément surveillé en 2008 Edonkey, pas moi. Elle est là, la différence...
    Pour le reste, vous savez, l’on aurait aussi pu mettre en avant les diverses études (dont l’une commanditée par le gouvernement néerlandais) montrant que les personnes qui téléchargent illégalement sont aussi celles qui achètent le plus... Comme disait Patrick Waelbroeck, maître de conférences à l’Ecole nationale supérieure des télécommunications, "malgré l’eau du robinet, les marchands d’eau en bouteille gagnent de l’argent". Cela serait-il aussi de la mauvaise foi ?
    Pour finir, même si le marché baissait (ce qui n’est pas vraiment le cas, nous l’avons vu plus haut), pourrait-on accuser le téléchargement illégal d’en être l’unique raison ? Pensez-vous que le téléchargement illégal soit aussi à l’origine de l’effondrement du marché de l’automobile ? La crise, mauvaise foi ?
    Alors bon, c’est gentil de me reprocher d’user d’armes que Luc Besson et la plupart des contempteurs du téléchargement illégal utilisent, mais commencez d’abord par le leur reprocher à eux, ils ont une autre audience que la modeste mienne. Ce serait montrer sa bonne foi, vous ne trouvez pas ?

LES THEMES DE L'AUTEUR

Technologies Téléchargement






Palmarès