• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Alain Cornuet

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 1 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires


  • Alain Cornuet 14 avril 2008 15:07

     Monsieur Villach, je voudrais rectifier une contre vérité contenue dans votre article.

    Vous indiquez la présence, aux côtés de Monsieur l’Inspecteur Pédagogique, dans le couloir de la protestation, du proviseur du lycée Bellevue. Cela est faux, il ne s’agit pas du proviseur mais de son adjoint. " Vous pinaillez Monsieur Cornuet, c’est la même chose.." me direz-vous ? Et bien non. D’abord parce qu’une information est une information et surtout parce que cette "nuance" est à mes yeux hautement symbolique. Je travaille régulièrement avec François SAX, le proviseur, de 2001, date à laquelle il m’a été confié, en ma qualité de comédien et de metteur en scène de théâtre, la mission d’animer l’option théâtre de ce lycée. Depuis cette date, j’ai été le témoin constant de l’acharnement avec lequel Monsieur SAX s’est battu pour résister aux attaques successives des différents gouvernements contre les option artistiques dans le cadre des enseignements du second degré. Au point d’être parfois confronté à la fronde de ces collègues enseignants, qui exprimaient quelques réticences quand aux contraintes budgétaires que le lycée devait s’imposer pour pallier notamment, aux désengagements récurents de la DRAC (Direction Régionale des Affaires Culturelles) et de l’Éducation Nationale.

    Non Monsieur Villach, François SAX n’est ni "hiérarque aveugle", ni un prêtre-bourreau", ni un "homme de pouvoir", pas plus qu’un "monstre froid". C"est un homme de compétence et de dévouement, et la lutte qu’il mène encore aujourd’hui, alors que sa carrière se termine cette année et qu’il n’a plus rien à prouver, est exemplaire. Ceci explique peut-être son absence lors de la réception de Monsieur l’Inspecteur Pédagogique.

    Que l’on ne se méprenne pas. Cette réaction à votre article pour rétablir une vérité ne s’en prend nullement à Monsieur GOUYEN, le proviseur adjoint. Je ne le connais pas assez pour évaluer son attachement aux options. Mais je doute fort qu’il soit très éloigné des convictions de François SAX, car il a eu le courage d’assumer cette traversée du couloir de la protestation. D’autres auraient pu la faire interdire ou, pour le moins, refuser d’accepter qu’elle fut filmée.

    Je m’étonne enfin, Monsieur Villach, que vous ayez pu vitupérer contre les responsables de cette situation sans jamais citer, dans votre article, les noms de Messieurs Sarkozy et Darcos.

    Quant à vous les jeunes, continuez à être "manipulés" par vos émotions. C’est l’un des remparts utiles à opposer à la (dé)raison quand elle s’écarte du sens. Je suis à vos côtés.

     

     







Palmarès