• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Aldoo

Aldoo

Doctorant en informatique (vérification de programmes), intéressé par les questions de politique et de démocratie.
Je suis un habitué, non inscrit, d’Agoravox depuis 2005. Aujourd’hui, j’ai décidé de passer du côté des rédacteurs, à l’occasion d’une salve d’articles sur les machines à voter.
Pour jouer cartes sur table, je préviens que je suis plutôt sensible aux idées socio-démocrates, mais je n’envisage pas d’écrire, pour l’instant, d’articles purement partisans, trollifères par nature.

En revanche, je reviendrai sans doute à la charge avec des articles de vulgarisation sur des sujets où sciences, technologies et démocratie se mêlent allègrement.

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 81 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires


  • Aldoo Aldoo 28 juin 2007 14:45

    Effectivement, il y a un gros problème de langage dans cet article, paradoxal vu son sujet !

    Se faire plaisir avec du joli verbiage, pourquoi pas, mais dans ce cas choisissez un sujet moins technique, moins informatif, moins scientifique. Faites de la poésie, décrivez des paysages, des sentiments, des impressions, fabriquez du rêve !... encore qu’il y ait une énorme marge entre la poésie et la compétition d’étalage de vocabulaire et d’associations douteuses coûte que coûte.

    Comme vous avez su le constater, chaque domaine et chaque tribu a son langage. Le vôtre n’est guère adapté à l’établissement d’un constat sociétal (si c’est bien ce que vous fîtes ?... en fait je ne suis pas bien sûr de vous avoir compris !). Et en tout cas il ne l’est pas du tout au public d’Agoravox, qui n’est pas une revue littéraire.


  • Aldoo Aldoo 28 juin 2007 12:02

    @Paul Villach :

    - Quel est le problème de l’humanitarisme, que vous qualifiez de « larmoyant » (pourquoi donc ?) ? Certes il y a d’autres sujets de réflexion plus excitants... mais ce n’est pas tellement important ici.

    - Quel est le problème d’un sujet demandant d’argumenter sur un problème quel qu’il soit tant qu’il est en rapport avec le texte, et qu’il est traitable par un élève de troisième, ce qui est le cas ici ? C’est une problématique du quotidien, un stéréotype, comme vous dîtes. On ne leur demande pas d’adhérer à l’un des points de vue, mais juste d’être capables d’imaginer des arguments dans les deux sens et de les organiser. Il n’y a aucune sélection idéologique. Il n’est pas dit que l’aubergiste ou sa femme doit avoir raison.

    - Quel est le problème de cette distinction auteur/narrateur ? Elle est pourtant très claire (je ne vous fait pas l’insulte de vous la rappeler !). Pour ce qui est du choix des temps et de la langue, la distinction n’a effectivement pas trop d’intérêt puisque tout ce qu’écrit l’auteur se retrouve dans la bouche du narrateur. Mais des questions comme « Que pense l’auteur ? » et « Que pense le narrateur ? » (qui peut-être un personnage de l’histoire) ont souvent des réponses différentes, même si les deux rôles ne sont jamais complètement dissociables.

    - Enfin, quand bien même toutes vos critiques seraient justifiées, il n’y a pas mort d’homme. Votre article est une tempête dans un verre d’eau !

    Au final, votre prose me donne l’impression que vous aviez simplement envie de cracher sur ce sujet pour vous défouler contre l’éducation nationale. À votre décharge, il faut dire qu’après 34 ans dans la maison, il y a de quoi avoir les nerfs ! M’enfin là franchement, je vous trouve un peu obtus...


  • Aldoo Aldoo 19 juin 2007 14:27

    Moi-même, en tant que socialiste(-démocrate), trouve que Fabius a très bien joué sur ce coup-là smiley.

    Maintenant, c’est sûr qu’un projet bien ficelé pourrait répondre à ses objections. Et que bon, sur le long terme, ça n’améliore pas la crédibilité de Fabius (sauf chez certains sectaires.... ).

    Cela dit, je ne fais que modérément confiance en la clique à Sarko pour ficeler le projet de manière équitable, et que ce ne soit pas juste une entourloupe pour financer les cadeaux fiscaux destinés aux riches.

    Bref, pour moi, pas d’opposition de principe, mais méfiance extrême.


  • Aldoo Aldoo 19 juin 2007 11:45

    Objection : j’ai quand-même l’impression que l’esprit de la TVA sociale c’est de remplacer une partie des charges sociales par de la TVA de telle sorte que le bilan soit neutre.

    Je ne sais pas trop qui a avancé le chiffre de 5% de baisse des charges patronales, mais pour moi, ça ressemble plutôt à un ministre qui a parlé trop vite, et qui aurait plutôt voulu dire « une baisse de charges de l’ordre de 5% du prix de vente HT ». Enfin moi, c’est comme ça que je comprends l’expression « d’autant ».

    Raisonnement naïf :

    Admettons que la TVA sociale soit mise en œuvre comme je la comprends, alors l’augmentation des prix n’a lieu que sur les produits importés. Donc oui, il y aura un peu d’inflation.

    D’un autre côté nos produits deviennent plus compétitifs à l’étranger, donc on vendra plus, donc on produira plus et globalement c’est bon pour la croissance, malgré le ralentissement de la consommation des ménages français (qui se fera sentir principalement sur les produits importés).

    Le problème est qu’on sera compétitif parce que l’on ne fera plus financer notre système social par les acheteurs étrangers, et que du coup, ce sont les consommateurs français qui payeront la différence (à bilan neutre). Or la TVA est un impôt non progressif (voire anti-progressif, vu que la consommation d’un ménage est une fonction sous-linéaire de ses revenus). Donc cette mesure est bien antisociale.

    Alors la TVA sociale, oui, mais seulement si on compense par des aides aux plus démunis. (augmentation du SMIC et des minimas sociaux ? autre solution ?)


  • Aldoo Aldoo 15 juin 2007 17:31

    Le rapport avec la choucroute ?

    Il s’agit justement d’un article sur cette « vidéo futile », qui plus est, dont l’auteur n’a visiblement rien d’un socialo...

    Bref, laissez le PS là où il est (d’ailleurs justement, on commence un peu à se demander où il est, à part dans les choux smiley ) ! Votre fiel sarkolâtre a sa place ailleurs !







Palmarès