• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

alexiane

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 1 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • alexiane 13 octobre 2009 11:07

    « Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis », dit-on souvent.
    Nicolas Hulot a eu beau être un pur produit de la société de consommation actuelle dans un premier temps, il n’est justement pas un imbécile et n’hésite pas à dire -et c’est suffisamment RARE pour être souligné- qu’il a pris conscience de beaucoup de choses, et notamment de l’absurdité de son mode de vie qu’il a commencé à modifier. Sa large expérience de la planète et son amour de la nature qu’il voit se dégrader toujours plus lui ont fait prendre conscience de l’urgence d’agir. Et c’est tant mieux.
    Les personnes aussi médiatisées qui ont le courage de reconnaître leurs erreurs sont rarissimes (y en a-t-il d’autres, d’ailleurs ?), et il est peut-être regrettable que l’exception qu’il constitue ne soit pas reconnue à sa juste valeur. Combien actuellement ont le courage de se remettre publiquement en question ? Personne ne le fait ! pourquoi ? parce qu’ils se font sauter dessus immédiatement par une kirielle d’intolérants !
    Bien des gens intouchables par le mouvement écologiste ou alternatif ont été accessibles à Nicolas Hulot, justement du fait de ses activités médiatiques, et c’est tant mieux.
    Enfin, Nicolas Hulot a écrit un livre avec Pierre Rabhi, au titre magnifique (Graines de possible), ce qui n’a posé de problème à personne. Pour les mettre en « concurrence » sur le terrain du succès ? Quel intérêt ?
    Nicolas Hulot, pas plus que quiconque, n’est l’homme parfait. Il a son histoire, il est issu de son milieu, il utilise ses moyens financiers et sa notoriété pour diffuser son message, et c’est tant mieux.
    Toutes les bonnes volontés ne sont-elles pas bienvenues, en ces temps incertains... ?
    Cessons donc, entre écologistes, de nous tirer dans les pattes, et acceptons chacun tel qu’il est, à la place qu’il occupe, de laquelle il touchera son monde à lui. Cela ne peut qu’élargir la prise de conscience globale.
    L’écologie n’est pas l’apanage d’une frange plus « intelligente » que les autres. Chacune a ses contradictions. Nous sommes tous concernés, alors mettons-nous tous au travail, les riches comme les pauvres, chacun à sa place peut faire quelque chose, sans exclusive.
    Amitiés.







Palmarès