• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 1 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires


  • Alexiy1 7 septembre 2008 23:10
    Réponse de la mère de Salah Hamouri à la lettre scandaleuse de Rama Yade
    publié le vendredi 23 mai 2008

    Denise Hamouri
     
    "Vous ne pouvez vous transformer en avocate de la justice militaire israélienne, Madame la Secrétaire d’Etat aux droits de l’Homme en France !"

    Madame Annick- Denise Hamouri Po box 19587 Jérusalem

    Jérusalem, le 20 mai 2008

    Madame la Secrétaire d’Etat,

    Je me permets de vous adresser ce courrier suite à votre lettre datée du 13 mai que m’a transmis bien évidemment Monsieur Jean-Claude Lefort, député honoraire, concernant la situation de mon fils Salah Hamouri détenu injustement en Israël.

    Je dois vous avouer, Madame, que votre lettre m’a profondément choquée. Vous y donnez en effet certaines « informations » qui méritent corrections et rectifications.

    Tout d’abord, je rappelle que c’est dans le cadre d’une Cour de justice militaire que Salah et nous-mêmes ses parents avons du accepter un « plea bargain » (un compromis). Nous n’avions pas d’autres choix. C’était « soit vous acceptez 7 ans de prison, soit vous prenez la responsabilité d’encourir une peine plus lourde ». C’est à la suite de ce chantage et dans ce cadre tout particulier, qui ne vous échappera pas, que Salah a déclaré être en « accord » avec l’énoncé des faits et ne rien avoir à déclarer. C’est clair.

    Vous appelez une « tentative d’assassinat avec préméditation » le fait d’être passé en voiture avec un ami devant la maison du Rabbin Yossef Obadia et d’avoir pensé un moment à le tuer, cela sans aucune arme ni munitions et sans que rien de concret n’ait été prouvé. Vous ne pouvez vous transformer en avocate de la justice militaire israélienne, Madame la Secrétaire d’Etat aux droits de l’Homme en France !

    Vous précisez ensuite que Mousa Darwish a été condamné à 12 années de prison pour ces « faits », sous-entendu : Salah doit s’estimer heureux de la clémence du juge qui ne lui en a donné que sept…. Peut- être devrions-nous aussi le remercier ?

    Concernant l’appartenance au FPLP, Salah est accusé (toujours dans le cadre de ce « plea bargain » qui ne laisse pas de choix) d’appartenir à un mouvement de jeunesse « proche » du FPLP. Il y a ici une nuance certaine (son avocate, Maître Lea Tsemel, pourrait vous l’expliquer)

    Vous écrivez plus loin que le 17 avril, Salah ne s’étant pas excusé, le juge l’a donc condamné !!!! Je dois comprendre que s’il avait présenté des regrets ou des excuses, il serait à la maison ? C’est bien mal connaître la justice militaire occupante !

    Nous avons aussitôt posé la question à Maitre Lea Tsemel, en présence du représentant du Consulat Général de France à Jérusalem qui peut en attester, et nous lui avons demandé si elle était en mesure de nous donner des garanties sur une autre issue s’il s’était excusé. Elle nous a répondu qu’elle ne pouvait évidemment pas en donner (ni peine moins sévère, ni encore moins libération). C’est un « plea bargain » encore une fois, où on se met d’accord par avance sur la sentence. C’est peut être étrange pour vous mais c’est courant ici.

    Salah ne s’est pas excusé et ne il s’excusera pas dès lorsqu’il n’a rien fait. Le rabbin Obadia Youssef s’est-il excusé auprès des Palestiniens quand il a dit publiquement que les Arabes étaient des « cafards qu’il fallait exterminer » ?

    Madame, on ne s’excuse pas de vivre sous une occupation étrangère car là est le problème central que vous occultez. Il n’est pas mentionné une seule fois dans votre courrier que la Palestine est occupée illégalement par Israël. Cet « oubli » est pour le moins étrange de la part d’une Ministre qui, de surcroît, est en charge des droits de l’Homme dans le monde.

    Les droits de l’Homme commencent par la dignité. Et Salah ne perdra pas la sienne en s’excusant comme un petit garçon honteux auprès d’un représentant de l’occupation.

    En conclusion, vous lui souhaitez de finir sa peine de 7 ans en prison avec, il est vrai, l’assistance des agents consulaires. Merci beaucoup…

    J’ai pourtant lu au point de presse du MAE (24 avril) que la France avait une nouvelle position officielle au sujet de Salah et qu’elle demandait désormais une « issue humanitaire » compte tenu des 3 années déjà passées en prison. C’est d’ailleurs ce que dit aussi l’Elysée. Mais rien de tel dans votre courrier… Pourrais-je savoir pourquoi ? Il s’agit pourtant de votre Ministère et de la Présidence ….

    En espérant que ces informations vous apporteront les éclaircissements nécessaires, je vous prie d’agréer, Madame la Secrétaire d’Etat, l’expression de mes sentiments distingués.

    Madame Annick- Denise Guidoux –Hamouri

    Voici la lettre honteuse que la Secrétaire d’Etat, reprenant à son compte les thèses de l’occupant, a osé écrire au député honoraire Jean Claude Lefort qui l’avait légitimement interpelée. Il a communiqué cette lettre à la famille de Salah :

    Ministère des Affaires étrangères et européennes

    Le secrétariat d’Etat chargé des Affaires étrangères et des droits de l’homme

    N° 1532

    Paris, le 13 mai 2008

    Monsieur le Député,

    Par votre courrier en date du 11 avril, vous avez bien voulu appeler mon attention sur le procès de Monsieur Salah Hamouri, ressortissant franco-palestinien, accusé d’appartenance au FPLP et de tentative d’assassinat d’une personnalité religieuse, et je vous en remercie.

    Afin de répondre à vos inquiétudes sur la situation de Monsieur Hamouri, je tenais à vous faire part d’un certain nombre d’informations sur le sujet.

    Lors de l’audience le 10 avril dernier, Monsieur Hamouri a reconnu avoir été en compagnie de Monsieur Moussa Darwish, accusé d’avoir voulu assassiner le rabbin Obadia Yossef et condamné pour cette tentative d’assassinat à 12 ans de prison. Monsieur Hamouri a reconnu qu’il avait essayé d’expliquer à son camarade qu’il valait mieux reporter cette tentative par manque d’armes et de munitions. Le juge a alors accusé le prévenu de tentative d’assassinat avec préméditation. Monsieur Hamouri a déclaré être en accord avec l’énoncé des faits et n’avoir rien à ajouter.

    Le 17 avril dernier, le juge a relevé que Monsieur Salah Hamouri n’a exprimé aucun regret et l’a condamné à une peine de réclusion assortie d’une peine probatoire de 3 ans à sa libération.

    Des agents consulaires représentant notre poste ont été présents durant tout le déroulement du procès de Monsieur Hamouri et ont assisté la famille du prévenu. Naturellement, notre représentation consulaire continuera de porter assistance au détenu et à sa famille dans le cadre de la protection consulaire.

    Je vous prie…

    Signé : Rama Yade







Palmarès