• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Alix Ducret

Rédactrice en chef du site historia-nostra.com, je suis également historienne et auteur de plusieurs ouvrages, notamment sur le Moyen Age. Spécialiste de la religion, je travaille actuellement sur la mythologie comparée et sur l’Antiquité.

Tableau de bord

  • Premier article le 07/03/2008
  • Modérateur depuis le 30/10/2008
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 5 5 142
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 0 0 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique








Derniers commentaires



  • Alix Ducret 10 avril 2009 22:03

    Bonsoir,
    c’est en tant qu’auteur et auteur piratée -puisqu’un de mes derniers ouvrages est en accès libre sur le net depuis peu- que je veux réagir. Des chanteurs ont tenté de nous faire croire ces derniers jours que le piratage était la mort de la création, la loi que c’était un vol. Je m’inscris en faux. D’abord parce que je pense profondément que ceux qui ont téléchargé mon livre (467 en 24 heures) ne l’auraient probablement pas acheté ; ensuite parce que certains finiront peut-être par l’acheter ; enfin, parce qu’il faut repenser la logique de la publication ou de la production. Le but d’un artiste ou d’un auteur est de diffuser son savoir. Or, la toile est sans doute le meilleur vecteur actuel. A nous, alors, à nous adapter. Pour ma part, j’y réfléchis.



  • Alix Ducret 30 octobre 2008 14:24

    Je suis d’accord avec vous et c’est volontairement -pour la bonne cause et afin de profiter de l’actualité- que j’ai mis les deux histoires -recherche et enseignement- sur un même plan. A part ce petit détail, je vois que, au fond, nous sommes plutôt d’accord…



  • Alix Ducret 23 juin 2008 16:19

    Excellent !

    Après tout, elle devrait en faire son business ! Il semblerait qu’elle ait tout compris cette Bushra Noah, y compris jusqu’où pouvait nous conduire la sottise de certaines normes européennes. Voilà ce que cela donne de légiférer sur tout.

    MAis n’allons pas croire que seule la perfide Albion ait droit à ce genre de "scénettes". La même chose s’est déroulée en France il y a quelques années. Il s’agissait d’un boucher qui avait refusé un apprenti ou un employé musulman parce qu’il refusait de servir la viande de porc… Si je me souviens bien, le boucher a été condamné et, en prime, s’est fait casser la gueule…



  • Alix Ducret 9 juin 2008 15:42

    Bonjour,

     

    sans doute, en effet, le sujet vaut-il d’être plus approfondi. Sa brieveté est due, notamment, à la sensibilité du sujet, sensibilité que l’on a bien senti ces derniers jours et sur ce blog même. Une sensibilité qui est due, avant tout, à la radicalisation de certains dès que l’on touche, de près ou de loin, à la religion et à la communauté musulmane en France. C’est après avoir tourné sept fois mon stylo dans ma main que je me suis lancée dans ce court article ; sept tours qui m’ont fatigué !

    Blague à part, le sujet, certes, mérite d’être développé, mais sans doute dans un contexte plus calme, moins à chaud.



  • Alix Ducret 4 avril 2008 11:47

    Tout d’abord merci à tous pour vos commentaires. Je vois que, malgré tout, le sujet intéresse. Pour répondre à quelques commentateurs, je tiens juste à préciser que je ne suis nullement pro ID, pas créationniste non plus et que ce qui m’intéressait était avant tout de comprendre pourquoi certains chrétiens (notamment protestants américains) se trouvaient en accord sur ce point avec les musulmans (ou certains musulmans). Certainement, des catholiques sont également créationnistes mais je ne les ai pas même cité pour la bonne et simple raison que leur nombre est anecdotique… Concernant la foi et la science -et notamment la question du créationnisme-, le professeur Coppens ne dit pas autre chose que moi (et c’est du bon sens), à savoir que le rejet systématique de toute considération divine est à reconsidérer -puisque chacun a le droit de croire ou non- de la même façon que la religion n’a pas à subordonner la recherche scientifique. C’est plus le rejet et la non compréhension de l’une et de l’autre, de l’une par l’autre qui est gênant ou qui, du moins, pourrait être criticable. Et c’est le sens de ma conclusion, je vous le concède peut-être un peu floue (mais le sujet est sensible et il est parfois difficile d’être clair et explicite et de ne pas porter de jugement).







Palmarès