Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

alphapolaris

alphapolaris

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 282 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires

  • alphapolaris (---.---.---.28) 15 novembre 2013 08:24
    alphapolaris

    C’est exactement l’effet pervers de ces radars, et je soutiens que ces radars vont à l’encontre d’une sécurité routière efficace : ils ont de forts effets négatifs pour bien peu d’effets positifs. Je m’explique : les autoroutes sont les routes les plus sécuritaires (en gros, 3 morts sur 4 le sont sur les nationales). Une politique de « sécurité routière » digne de ce nom viserait donc à encourager ces routes les plus sûres. C’est l’inverse que l’on observe. D’une part rien n’est fait sur l’augmentation incessante et injustifiée des péages d’autoroute. D’autre part, les radars sont placés en écrasante majorité sur les autoroutes : 1 radar tous les 42km sur autoroute, 1 radar tous les 1000km sur les départementales et nationales !

    Les radars « sauvent des vies » nous dit-on... je me demande bien comment.

    Ils sont aussi efficaces que les politiques d’austérité pour résoudre la crise.

    Je ne comprend pas pourquoi aucun journaliste sérieux ne s’empare de ces chiffres pour dénoncer ce système. Le système radar est indéfendable et ne tient pas à une analyse des chiffres.

  • alphapolaris (---.---.---.28) 15 novembre 2013 08:13
    alphapolaris

    En déplacement professionnel, j’ai pris l’A25 entre Lille et Dunkerque. Impossible de savoir quel était la vitesse. Il y a que des panneaux indiquant que la vitesse est limitée à 50km/h par temps de verglas ou brouillard... rien d’autre. On ne peut que supposer que sur autoroute les vitesse est à 130km/h. Le problème est que les radars ne supposent pas. Leur logique manichéenne vous grignote le permis point par point, même si vous voulez respecter les limites.

    Cela correspond tout à fait à l’axiome de la sécurité routière : strict avec les autres, laxiste avec soi-même. Si on puni aussi massivement, avec des moyens industriels des excès de 1km/h, alors on doit être irréprochables. Ce n’est pas le cas.

    Je pense que seuls les gens qui font domicile-boulot-supermarché en voiture défendent ce système. Pour ceux qui doivent rouler sur des routes inconnues, c’est l’enfer.

  • alphapolaris (---.---.---.28) 14 novembre 2013 20:47
    alphapolaris

    Je conteste que les radars font baisser le nombre de tués, et j’ose affirmer que c’est l’inverse : la nombre de tués baissait avant les radars et il baisse après... mais moins vite. Cela ne se voit pas, car très curieusement, la sécurité routière ne donne jamais de chiffres « à périmètre constant » mais qu’un nombre brut de nombre de tués. Cela ne veut rien dire : il suffit qu’un printemps soit pourri comme en 2013 pour que les gens restent chez eux, et que mécaniquement le nombre de tués baisse. L’inverse est vrai, comme en 2012 avec un printemps précoce et une augmentation mécanique du nombre de tués. Si l’on appliquait ce principe au domaine médical, on aboutirait à la conclusion que les déserts médicaux sont plus sûrs que les grands CHU car il y a moins de morts (en chiffre bruts). Stupide ? oui... comme la « sécurité routière », le seul organisme de sécurité qui n’a pas de points de référence à périmètre constant.
    Mais de toute manière, cela n’a que peu d’importance car si le nombre de morts diminue, on nous dit que c’est bien la preuve que les radars marchent, et qu’il en faut plus. S’il augmente, c’est donc qu’il n’y en a pas assez, et qu’il faut donc plus de radars. Facile.
    J’attribue la diminution du nombre de morts au fait que les gens roulent moins : simplement par ce que l’essence est trop cher. C’est tout.

    La seule corrélation indiscutable qu’on eut ces radars est l’augmentation du nombre de PVs.. et donc des recettes fiscales qui vont avec. On atteindra bientôt le milliard d’euros.

    Comment a-t-on pu nous faire croire que ces radars étaient dans des zones dangereuses ? Ce sont des machines, qui ne peuvent fonctionner que dans un environnement simple. En particulier, vous ne verrez jamais de radars placés dans un virage prononcé ou à la sortie d’une école. Non, il faut des lignes droites et dégagées pour qu’ils fonctionnent... Mais si ces environnements sont simples pour une machine, ils le sont encore plus pour un être humain. On place donc ces radars dans des zones qui ne sont pas dangereuses. En fait, ces radars ne sont placés que sur des routes à fortes fréquentation, rentabilité oblige. Comment expliquer autrement les radars si nombreux sur autoroute, pourtant classées comme routes les moins accidentogènes ?

    Comment accepter d’être placés sous la surveillance de milliers de machines à sanction automatiques, associées à un système retors qui n’a automatisé que la procédure du plaider coupable (il suffit de payer) mais qui a complètement oublié le plaider innocent (procédure délibérément compliquée). Autre grand oublié de cette industrie du PVs : l’accès à son nombre de point restant. En fait, on n’a pensé qu’à ce qui rapporte du fric. On est même allé jusqu’à transformer le permis de conduire à carte bancaire à puce, pour faciliter le paiements.

    On ne fait pas confiance aux machines à voter. Pourquoi devrait-on le faire à ces radars ? Où sont les rapports d’avarie, de maintenance de ces machines ? Êtes-vous surs qu’on vous préviendra si un radar en panne vous a flashé par erreur ? Je crois plutôt qu’on attendra que vous plaidiez coupable en payant l’amende plutôt que de dépenser de l’argent pour vous prévenir pour en gagner encore moins par la suite. Quand on voit les vitesses farfelues données par les « radars pédagogiques », on peut se poser des question sur les véritables radars. Et pourtant, on ne nous donne aucun moyen de les contrôler.

    On a créé une industrie du PVs, confiant la gestion de ceux-ci à des sociétés privées, qui se sont constitués en lobbys pour faire encore plus de PVs. L’État, lui-même, fait désormais commerce florissant des PVs, demandant des quotas aux forces de l’ordre. On arrive dans une impasse : quels que soient les efforts de bonne conduite que l’on peut faire, il faudra toujours alimenter ces PVs, ne serait-ce que pour payer la maintenance de ces machines. On a créé un infernal effet cliquet, qui ne peut mener qu’à toujours plus de répression.

    On en arrive à une absurdité phénoménale : la première cause de mortalité sur les routes nationales est l’alcool (3 morts sur 4). Pourtant, les PVs d’alcoolémie ne représentent que 0,97% de TOUS LES PVs ÉMIS, ce qui est 100 FOIS MOINS que ceux sur la vitesse. En fait, la vitesse et les excès de moins de 20km/h représente 75% de TOUS LES PVs ! Normal, on contrôle votre vitesse en moyenne tous les 20Km.... et une fois tous les 6 ans pour le reste. Vous pouvez donc roulez bourré, sous amphet, sous anti-dépresseur, sans ceinture, les pneus lisses, sans permis, vous ne risquez rien... tant que vous ne dépassez par de 1km/h la vitesse. Et s’il vous arrive un accident, on l’attribuera à une vitesse excessive, justifiant encore plus de radars. Il est vrai qu’à 0km/h, on ne risque à peu près rien.

    Constatez par vous-même le nombre de voitures qui circulent avec un feu arrière grillé. Pourquoi le remplacer ? On ne fait plus de contrôles.

    Plus personne ne respecte les distances de sécurité. Pourquoi faire ? Ce n’est jamais contrôlé. On assiste sur l’autoroute à des file de voitures qui vont se succéder à 5m d’intervalle pour passer à la file devant un radar à 129km/h sous la pluie par brouillard verglaçant (car ces machines « qui sauvent des vies » ignorent complètement verglas, pluie et brouillard).

    Alors, désolé, mais quand on me dit que ces radars sauvent des vies, ça me fait doucement rire. Tout au plus ont elles généré une prise de conscience, mais maintenant, elle sont un fantastique filon pour se faire du fric facile.

    Donc, oui, j’en AI RAS LE BOL, MAIS VRAIMENT MARRE DE CHEZ MARRE de voir des gendarme planqués en treillis militaire pour chopper 1km/h de trop alors que TOUS LES SOIRS, de ma fenêtre je vois des jeunes rouler en scooter sans casque à faire des roues arrière sans lumière et pot d’échappement percé. Ces même gendarmes qui ne se déplaceront même plus pour un vol faute de moyens suffisant, alors que sur la route, les jumelles laser sont à foison.
    Je ne supporte plus d’être sous le contrôle de machines qui ne vous pardonnent pas 1km/h de trop sur une route ensoleillée et degagée, alors que l’état lui-même oublie de signaler des rainurages sur des routes en réfection, tellement dangereux pour les motos que c’en est une question à l’épreuve du permis.
    Je suis ulcéré de voir que toute nouveauté en matière de sécurité routière ne se résume plus qu’à répression, contraintes et contrôles automatisés, sans arrêt.

    La sécurité routière, c’est ultra-strict avec les autres, mais très laxiste avec elle-même. Et le pognon avant tout. Augmenter les recettes perçues, c’est le seul truc qu’elle a bien réussi.

    J’accuse l’état d’avoir sacrifié le noble concept de la sécurité sur l’hôtel du pognon facile, le transformant en un simple prétexte culpabilisant. La vraie sécurité doit être partagé par tous. Ce qu’ils font ne m’inspire plus que répulsion et dégout. Je la rejette totalement. Je méprise ces gens qui décident de nouvelles sanctions alors qu’ils ont des chauffeurs ou pire, se font payer leurs PVs par d’autres.

    Je dénonce cette politique consistant à privilégier un très grand nombre de contrôles de faible qualité mais fortement rémunérateur à un faible nombre de contrôles plus efficaces (alcool !).

    Franchement 100% d’accord avec cet article : JE NE SUPPORTE PLUS CE SYSTÈME. Et je ne suis pas le seul.

  • alphapolaris (---.---.---.28) 28 septembre 2013 15:17
    alphapolaris

    Quand des gendarmes se camouflent en treillis pour flasher 1km/h de trop...
    Quand on place les citoyens sous le joug de milliers de robots pour envoyer en masse des PVs sur des infractions mineures...
    Quand nos députés se félicitent de la rentabilité accrue des radars...
    Quand on transforme le permis de conduire en carte bancaire avec puce électronique pour le paiement des PVs...
    Quand on baisse artificiellement la vitesse d’une route juste pour renforcer la rentabilité d’un radar...
    Quand on invente des mitraillettes à PVs, pour automatiser massivement la procédure de l’infraction jusqu’à son paiement...

    ... il ne faut pas s’étonner que la résistance s’organise.

    OUI à une véritable politique de sécurité routière, NON à la répression routière, pompe à fric.

    En l’occurrence, le changement, c’est vraiment pas maintenant, bien au contraire.

  • alphapolaris (---.---.---.28) 1er septembre 2013 09:34
    alphapolaris

    S’il est « effarant que l’UMP s’engage dans cette voie-là », il l’est tout autant qu’elle le fasse par décret . Pour la démocratie, on repassera







Palmarès



Agoravox.tv