• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

amest

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 9 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires


  • amest 16 juillet 2013 21:41

    Bien sûr. Le problème ça n’est pas « le dopage » comme on nous en parle dans les médias, mais particulièrement cette substance, indétectable, qui fait fondre la graisse et gagner en endurance et en performances.






  • amest 29 février 2012 01:08

    Mélenchon en 2002 :
    http://www.ina.fr/politique/elections/video/2004503001010/le-ps-et-lionel-jospin.fr.html

    Avant qu’il soit révolutionnaire :)


  • amest 21 décembre 2011 00:58

    Je trouve qu’en matière de logiciels (grand public), l’informatique n’évolue pas, mais elle régresse.
    Pour moi, c’est dû en partie à certains éditeurs, comme Adobe, qui rachètent les concurrents pour éliminer la concurrence (Macromedia), qui sortent, sans cesse de nouvelles versions, toutes plus « usines à gaz » les unes que les autres et qui n’apportent aucune nouveauté notable. Faut bien vivre...
    Les logiciels ne s’améliorent pas au fil des versions, mais ils se complexifient... et apportent des incompatibilités obligeant à acquérir la version suivante.
    En matière de système d’exploitation, selon mon utilisation : Windows 7 représente, à mon avis une avancée importante au niveau de la facilité d’utilisation et de la fiabilité (la restauration système est vraiment efficace)... alors que Mac OS X dans ses dernières versions peut être sujet à des problèmes (mise en veille par ex., ou d’autres problèmes plus sérieux nécessitant une réinstallation). Bref, le Mac devient un « machin », ça n’est plus ce que c’était. J’ai plus de problèmes avec mes Mac qu’avec mes PC.
    Une chose qui m’horripile assez : les sauvegardes à la Time Machine, qui font travailler les disques inutilement, et qui n’aident pas l’utilisateur de base en cas de problème ; les indexations à la Spotlight qui affichent le contenu des mails lorsqu’on recherche simplement un fichier, et qui « noient » l’utilisateur de base dans un flot de réponses.
    A mon avis, la seule évolution souhaitable de l’informatique pour l’utilisateur, est une plus grande simplicité. Ca serait ça, pour moi, l’âge d’or de l’informatique. Mais on en prend rarement le chemin, en faisant à chaque fois du neuf.
    Les power user apprécient, mais les simples utilisateurs souffrent.


  • amest 15 mars 2011 03:16

    La solution *n’est pas* le thorium

    Ca n’est pas normal que de telles inexactitudes arrivent « en tête de gondole » dans les commentaires, et induisent en erreur.

    Je cite des passages de l’article du CNRS :
    http://www2.cnrs.fr/presse/journal/2805.htm

    «  »En 2001, une dizaine de grands pays se sont regroupés, à l’initiative des États-Unis, afin de définir ce que sera la 4e génération de réacteurs nucléaires, dont la mise en service commencerait à l’horizon 2040....
    Deux voies sont envisagées : le cycle uranium/plutonium (U/Pu) et le cycle thorium/ uranium (Th/U)....

    Le premier cycle correspond à une réaction en chaîne où un noyau d’uranium 238 (non fissile), en capturant un neutron, se transforme en plutonium 239, qui, lui, est fissile.
    Ce type de réacteur est aussi appelé régénérateur car il reconstitue le matériau fissile – plutonium 239 – qu’il consomme. L’idée d’utiliser cette réaction n’est pas neuve : c’est sur ce principe qu’a fonctionné Superphénix jusqu’en 1997. Mais ce prototype s’est avéré trop coûteux et complexe.

    Il existe un autre cycle de combustible potentiellement régénérateur sur lequel des laboratoires du CNRS, comme le Laboratoire de physique subatomique et de cosmologie (LPSC) de Grenoble2, travaillent intensivement. Il s’agit du cycle du thorium, élément dont les réserves mondiales correspondraient au triple de celles de l’uranium...
    Le thorium est souvent associé à un réacteur d’un autre type, le réacteur à sels fondus (RSF), qu’il faudra mettre au point et qui aurait entre autres principaux avantages de réduire les quantités de certains déchets....
    Il existe néanmoins encore de nombreux verrous à lever avant de construire un prototype de réacteur à sel fondu. Il faut par exemple parfaitement connaître et contrôler les propriétés physiques et chimiques du sel."


  • amest 11 novembre 2010 11:05

    En 1975, il y avait 400 000 chômeurs en France
    On trouvait du travail « dans le journal ».
    On ne parlait même pas de CDI ou CDD
    (paraît que Pompidou avait dit qu’avec 1 000 000 de chômeurs, il y aurait la Révolution)

    Les chômeurs allaient pointer à l’ANPE ou à la Mairie
    A l’ANPE, les annonces étaient affichées avec le nom et l’adresse de l’employeur, que l’on pouvait contacter directement.

    En 1980, 1 000 000 de chômeurs.
    A cette époque, le SMIC était à 2 000 Francs.
    Une « bonne boîte » payait 3 000 Francs.
    (1/3 au dessus du SMIC !)

    Et puis il y a eu les années 1985, Reagan, Tatcher...

    Et maintenant ?...







Palmarès