• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

amilcar

amilcar

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 37 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • amilcar amilcar 4 juillet 2011 23:53

    ah ah ah ah ah



  • amilcar amilcar 3 juillet 2011 10:37

    j’ai bien aimé le voeu pieu, et aussi le plus ou moins désigné, trop de mauvaise foi tue



  • amilcar amilcar 19 juin 2010 12:40

    comment dire ? comment peut-on penser apporter de la sérénité à un dossier quand on en manque soi-même ?

    l’opération déversez vos frustrations sur gaza, et universalisons nos défaites, afin que le monde soit toujours divisé au moins en deux camps

    être dans un camp, ceux qui ne sont pas avec moi sont contre moi, cette intransigeance terreau des fachismes

    enfin comment parler de gaza quand on est journaliste, ce qui n’est pas mon cas, comment raconter cette histoire de flottille ?

    ce qui est incroyable c’est que l’auteur de ce coup de gueule ne se préoccupe pas de rompre le blocus de gaza mais de répartir les équipes rédactionnelles le long d’une ligne de front nord sud, ceux qui hâtent la fin du monde sont les coupables, les perdants, ceux dont les frustrations enjoignent de tout bazarder dans l’abîme

    bon fallait-il publier cet indispensable avis sur la laïcité de la croix rouge ?, cette époque moderne a ceci de marrant qu’elle nous apporte sérieusement la laïcité en soutane, la laïcité chrétienne, quoi ? la laïcité chrétienne au service de la palestine

    enfin il faut distinguer le cas palestinien du cas iranien, le cas palestinien est une frontière intime une plaie collective qui pour chacun est à vif, la blessure originelle, celle qui divise tout en deux

    le cas de l’iran c’est les quelques centaines de millions de dollars que met la cia pour bidonner les traductions d’ahmadinejad et le faire passer pour un fou tout en prétendant qu’il dispose d’armes nucléaires si l’on décidait de l’attaquer, curieux comme on ne fait jamais que hâter son châtiment, donc l’intox anti persane bat son plein, est à son comble dû à l’injection de fluide par la cia dans les circuits médiatiques, ahmadinejad est un tyran qui dispose d’armes de destruction cachées

    cette critique cruciale aurait pu être adressée au monde ou à libération, pour l’arrosage ciaesque, rue89 ils se posent simplement la question du comment « être pour » en restant journaliste, « être pour » la levée du blocus sur gaza.

    amine



  • amilcar amilcar 9 juin 2010 11:06

    lol, le toubab n’aura jamais la patience.

    fins de mois difficiles georges ?

    la famille africaine c’est comme un morceau de bois, solidaire, comme disait un de mes professeurs africains de psychologie, la famille ça tient chaud.

    inutile de dire qu’il existe toutes sortes de familles africaines des meilleures et des pires, la famille africaine élargie englobe tout le monde noir de la colombie à la papouasie nouvelle guinée

    bon ce qui me fait rire c’est l’énervement dans la méthodologie, poussé jusqu’à la négation radicale d’une caractéristique essentielle de l’objet étudié, je vous propose plutôt l’angle d’étude suivant : comprendre l’afrique c’est comprendre la famille, comprendre la famille c’est comprendre l’afrique. peut-être, contrairement à ce que pense le muzungu, la famille n’est pas une variable d’ajustement, voyez-vous mon cher yang, pour le transport scolaire, soit on considère qu’il n’y a pas assez de bus, soit on considère qu’il y a trop d’enfants

    et il est étonnant encore que toute la littérature africaine regorge de ce sentiment de chaleur et de plénitude apporté par le lien social, pas un africain n’a pris sa plume pour écrire contre ce harcèlement familial, quelques railleries par-ci par-là tout au plus pour dénoncer avec pudeur les excès les plus grossiers

    et quand ce qui manque si terriblement aux sociétés occidentale est précisément le lien social tué ici par la télé, les voitures et les chiens, quand ce que vous critiquez est précisément ce dont les occidentaux ont besoin et ce qu’il faut qu’ils aillent chercher en afrique

    bon je vous trouve néanmoins courageux en attaquant de façon radicale justement ce qui est inattaquable, mais la famille en afrique ce n’est pas le problème c’est la solution, bon c’est un peu comme si vous vous attaquiez à la générosité et à la patience en même temps



  • amilcar amilcar 2 juin 2010 23:27

    les journalistes mangent avec des politiciens et couchent avec des barbouzes ; c’est dire si c’est un métier exitant. sauf les journalistes télé, mais sont-ils journalistes ? qui déjeunent avec des agents secrets et couchent avec des politiciens, ils auront été mal briefés à l’école.

    sur le cas de grossouvre, reste la troublante coïncidence avec la date du début du génocide rwandais, se rendait-il compte de la tâche indélébile qu’imprimait mitterand sur sa mémoire ?

    tout homme qui se croit au-dessus est un fou dangereux

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès