• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

angelle

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 9 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires


  • angelle 13 août 2009 21:59

    bonjour
    en 1956/1957/1958 « mes parents » travaillaient dans une propriété qui appartenait à un parisien PDG d’une grande entreprise.La publicité télévisée fait l’article de ces produits de temps en temps.
    Ce monsieur avait visiblement des relations ou le le bras long.
    En effet j’ai rencontré un de ces employés qui m’a raconté l’anecdote suivante.
    Ce monsieur s’est trouvé en situation de ne plus pouvoir conduire sa voiture, une Chambord.Il a alors demandé à son employé de conduire.Ils sont allés dans une ville et le vehicule stationnait à un endroit interdit. Ils étaient dans la voiture et les forces de l’ordre sont arrivés vers eux et leur ont demandé de partir.Le monsieur a sorti une carte de sa poche et ce sont les forces de l’ordre qui sont partis .
    Cet homme qui avait réussi sa vie professionnelle,n’avait pas eu d’enfant avec sa femme.
    C’est ce qui m’a été dit.
    Cet homme est décédé en 1963 au printemps.


    Le XX juin 1990 j’ai appelé la femme de son neveu, également décédé, je lui ai posé des
    questions sur cet homme qui avait pour habitude de d’offrir le baptême des enfants de ses employés. Bref j’ai essayé l’air de rien de poser des questions.
    Une semaine plus tard la seconde fille de « mes parents » a eu un accident de voiture dans le lequel elle a perdu la vie.
    Son mari ,elle et ses enfants avaient été à une course de moto.
    Ils ont repris la route après minuit suivi de la voiture de l’un de leur ami.
    Les enfants dormaient chacun dans un voiture à l’arrière.
    Ils roulaient sur une nationale quand soudain,elle voit arriver en face d’eux une voiture qui roulait sans lumière.Elle le dit à son mari qui avait également vu le véhicule sans lumière.Il donne un coup de volant sur la droite mais ne veut pas laisser aller sa voiture sur le coté car il ne voit pas si il y a un fossé ou un champ.Du coup il redresse sa voiture mais comme il tractait une moto , la voiture est partie comme une savonnette sur la gauche.
    En face un autre véhicule arrivait qui n’a pas pu les éviter et a heurté le coté passager. 
    Le vehicule qui roulait sans feux a continué à rouler.
    Un motard est arrivé sur les lieux de l’accident, il a essayé de retrouver cette voiture mais en vain.
    La voiture qui n’a pas pu évité la voiture avec la moto, avait été doublée quelques minutes
    auparavant par ce véhicule qui roulait sans feux.
    Pendant lontemps on a pensé bêtement que la personne qui conduisait devait être quelqu’un du coin ,qui revenait chez lui en ayant beaucoup bu.
    Mais quand on réfléchit ,l’alcool altère ce que l’on voit, mais en aucun cas ne permet de voir et de rouler comme l’a fait le conducteur de ce véhicule.
    Il faut savoir que déjà en 1987 les lunettes qui permettaient de voir la nuit existaient.
    En effet aux archives Départementale une personne qui faisait l’armée à l’époque m’a dit que ses supérieurs avaient ce genre de lunettes.
    J’ai toujours pensé que mon appel téléphonique du xx juin 1990 était pour quelque chose dans cet accident.
    A mon avis je me suis rapprochée d’une partie de la vérité et je ne serrais pas étonnée que la personne dont je porte le nom et prénom soit dans cette famille ou l’entourage.
    Les personnes qui avaient quelque chose à se reprocher ne pouvait pas m’attaquer directement car elles ne savaient pas ce que j’avais découvert et surtout à qui je l’avais dit.
    Donc ils ont du provoqué un évènement sans avoir l’intention de donner la mort,pour me stopper et avoir le temps de savoir où j’en étais pour éventuellement m’empecher d’avancer.A l’époque je pensais que je pouvais être la fille de la soeur de l’un de « mes parents » à PARIS qui a sans doute connu Muguette.Ils ont du être rassurés et c’est sans doute pour cela qu’il ne m’est rien arrivé.

    Comme tous les autres, la personne qui a trouvé la mort dans l’accident avait le droit de vivre et comme pour tous les autres, justice doit lui être rendue.

    D’autre part il serait interressant de savoir avec qui Muguette était à PARIS début 1957.
    Si on a pu l’attirer rue des Abesses c’est peut-être parce qu’il avait dans ce quartier un ancien amoureux qui n’avait pas plu à la famille de celui-ci.
    Est ce que ça ne pourrait pas être un homme qui a été retrouvé mort dans un voiture dans une rue proche de celle de la rue des Abesses .C’est arrivé quelques années plus tard .Je ne suis pas arrivé à retrouver l’année.J’ai le nom de la personne.On me l’a dit.
    Une personne qui habite cette rue
    Un monsieur qui habite cette rue,dans l’appartement de ses parents.Il se souvient d’avoir entendu ses parents parler de la mort de cet homme.
    D’après lui ça pourrait être début 1970 mais il ne se souvient plus. Et
    un couple qui a habité pendant 30 le quartier de Montmartre , le monsieur le croisait régulièrement .Il se souvient d’être rentré chez lui après le travail et la police était dans la rue, on venait de trouver le corps dans la voiture et il parrait que ça devait plusieurs jours qu’il était mort.
    Le bruit a couru qu’il avait été assassiné, mais d’après ce qu’on l’on m’a dit, la presse n’aurait pas écrit beaucoup sur ce fait divers.
    En 2007 on m’a orienté vers ce nom, mais ce n’est qu’en mai 2008 que j’ai su qu’un homme portant ce nom était mort dans ces conditions.QUEL HASARD !

    J’aurais besoin d’être aidée dans toutes ces recherches.Seule ce n’est pas évident .

    AP


  • angelle 27 juillet 2009 21:17





    Bonjour

    Je vous remercie de l’intérêt que vous portez à la vie de Muguette.
    Vos questions ne m’importunent pas du tout , au contraire.Par contre je ne peux pas tout dire.Par exemple je ne peux pas mentionner de nom.

    Sur mes papiers je suis née en 1958 en juillet.
    J’ai des photos de moi prises en avril 1960 et je suis certaine qu’elle n’ont pas pu être prises après.
    Sur ces photos je suis censée avoir 1 ans et 9 mois.
    J’en parais plus.Les personnes à qui je les ai montrées pensent que j’ai plus de 2ans et que j’approche plutôt les 2ans et demi.

    D’autre part depuis que je cherche du coté de Muguette et que je recherche le nom de
    Jo le Hongrois j’ai eu des problèmes sur ma voiture et une personne qui essayait de m’aider a eu les mêmes et nous n’habitons pas le même quartier.Ca s’est passé en aout 2008. Le pommeau du levier à vitesse de nos véhicules endommagé à 2 reprises en l’espace de 10 /15 jours.Avec une lame il a été enlevé un bout du pommeau.C’est simple la plaque circulaire qui permet de voir où sont la seconde,la marche arrière, la troisième etc, ne tient plus.
    Les jeunes ne font pas des dégradations de la sorte.J’ai discuté avec quelqu’un qui connait bien la banlieue et ça ne correspond pas du tout à des dégradations faites par des jeunes.Par contre il m’a été dit que ça ressemblait à une menace.


    IKKY mentionne le nom de la personne, qui tapé sur internet va vous faire aller sur une affaire elle aussi particulière où il y a 2 thèses . Le nom défend une thèse.
    Et là comme moi vous vous demanderez si le choix de Fontainebleau était un hasard.


    D’autre part le 24/11/2007 j’ai écrit en AR à quelqu’un d’officiel pour lui exposer mes soupçons quand à mon identité.
    j’ai appelé à plusieurs reprises l’endroit où j’ai adressé mon courrier : je n’ai jamais réussi à avoir quelq’un qui me dise le nom du service qui avait le courrier.
    Le 02/05/2008 j’étais à Paris dans le quartier de Pigalles. Comme je l’ai dit précédemment j’ai rencontré un monsieur qui tenait un restaurant dans le quartier à l’époque.
    Et il m’a également dit qu’il y a 20 ans une personne était allée à l’adresse des parents de
    G.Rapin et cette personne *aurait certainement eu besoin et aimé les voir, les connaitre.
    Les habitants de l’immeuble lui ont dit « mais ils sont partis après tous les évènements et ils sont sans doute morts ».
    Le 02 ou le 03 juin 2008 je téléphone de chez moi à un ami et je lui raconte et je lui dit que fin mars début avril 2008 2 personnes sont entrées dans le café où je vais tous les samedi matin .Ces personnes se sont installées à proximité de moi et l’une des deux n’arrêtait pas de me regarder
    et regardait d’un air complice la personne avec qui elle était.
    Quant j’ai vu cette personne je me suis que je la connaissais mais je n’arrivais pas à mettre un nom .
    J’ai raconté le 02/03 juin 2008 tout cela à cet ami et je lui dit que c’était peut-être la personne qui était venu il y a 20 ans bld St Germain à Paris qui était au café ce matin là.
    Le 05/06/2008 on répond à mon courrier du 24/11/07 .j’ai reçu le courrier le 07/06/2008.
    Ce courrier disait à peu près cela :« on vient de me transmettre votre lettre du 24/11/07(je l’avais envoyée dans une autre ville que celle où j’habite ) en l’état on ne peut pas revenir sur des
    fait remontant à presque 50 ans et qui ne sont pas suffisament justifié. »
    Est ce le hasard ou mon coup de téléphone du 02/03 juin 2008 qui leur a fait peur,car à mon avis il ignorait l’existence de la personne qui cherchait à rencontrer les parents de
    G.Rapin.
    De plus le 06/06/08 entre 18h30 et 20 h il a été déposé uniquement les pieds d’une planche à repasser devant l’entrée de l’immeuble.(il n’y avait pas la planche)
    Le lendemain 07/06/08 je reçois la réponse , je vais voir mes voisins qui sont au courant de mes recherches , je leur montre la réponse à ma lettre du 24/11/2007 et je leur parle des pieds de la planche qui ont été déposés.Eux aussi confirment que cela a été fait en fin d’après midi.
    Et comme moi ils pensent qu’il pourrait y avoir un lien avec mon courrier : message :
    je peux toujours repasser
    Le samedi après midi 7/06/08 je passe 3 coups de téléphone et je raconte la réponse du
    courrier et les pieds de la table à repasser.
    Le samedi à 22 heures les pieds étaient toujours devant l’immeuble, le lendemain dimanche matin vers 8 heures, plus rien. Je suis descendue au poubelle pour voir si quelqu’un ne les aurait pas mis dans une poubelle.Il n’ avait rien.Quelqu’un était venu les retirer dans la nuit.
    entre la réponse à ma lettre et les pieds de table à rapasser, on est en droit de se poser des questions.

     * le monsieur a précisé qui était cette personne, mais je ne peux pas le dire.

    Je continue à chercher,mais quand on est pas enquêteur c’est difficile en plus il semblerait que j’ai en face de moi des gens particuliers.
     
    je vous remercie pour votre attention

    AP


  • angelle 25 juillet 2009 15:42


    bonjour

    Il faut savoir qu’à l’époque il était courant que les jeunes femmes de Pigalles qui avaient des enfants les faisaient garder par la famille des autres femmes qui étaient dans ce milieu.
    D’après le Dauphiné Libéré , le journal, Muguette voulait quitter Montmartre.
    Son dernier ami, Jo le Hongrois, faisait peut-être parti de ceux qui avaient dû quitter en catastrophe la Hongrie en 1956 et il a pu se retrouver dans un milieu qui n’était pas le sien quand il est arrivé en France.
    Et si Jo le Hongrois et Muguette avaient eu le projet de partir ensemble ?
    Et si Jo le Hongrois avait trouvé la mort en allant chercher quelqu’un ?

    Muguette devait aller chez sa mère pour la fête des mères.

    AP


  • angelle 24 juillet 2009 18:38

    bonjour
    j’ai essayé de connaitre le véritable nom de Jo le Hongrois par différents moyens.Aucun résultat à ce jour.
    Sachez que j’ai des photos de moi prises au printemps 1960 ,avec mes « parents » dans une propriété dans laquelle il y avait un fief d’une organisation qui était combatue.
    D’après les renseignements que j’ai eu, il y avait des « grandes pointures ».
    Au printemps 1959 mes « parent » travaillaient dans une propriété qui se situait à environ
    9 kilomètres de la propriété où il y avait le fief.
    La soeur de l’un des mes « parents » habitait Paris .
    Le 02/05/2008 je suis allée à Paris dans le quartier de Pigalles et le hasard a fait que j’ai rencontré un monsieur qui avait tenu un restaurant au moment des faits.
    Il a connu Muguette et quand je lui ai donné le nom de la soeur de l’un de mes « parents »
    il lui a semblé que ça lui disait quelque chose.
    Je lui ai demandé son téléphone pour éventuellement lui poser des questions sur l’époque .Il m’a donné un numéro que j’ai du mal relever car il n’ya pas d’abonné au N°
    que j’ai.
    Encore une fois pourquoi a-t-on enmené Muguette jusqu’à Fontainebleau limite Melun.
    J’ai une idée du pourquoi.
    Il faut lire les journaux de début juin 1959 et taper sur internet le nom d’une personne dont
    parle jes journalistes.
    Compte tenu des éléments que je viens de vous donner, vous aurez vite fait de comprendre porquoi G.rapin s’est retrouvé avec un Robert ou Joseph qu’il ne connaissait visiblement pas et que personne ne connaissait à Pigalles.
    La Police aurait dû connaitre.
    A mon avis ils n’étaient pas Corse et n’étaient pas du milieu....................
    Qu’est ce qui peut bien être pire que le milieu quand on a la malchance de se trouver sur
    leur route ?
    AP


  • angelle 24 juillet 2009 18:00

    bonjour

    j’ai







Palmarès