• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 1 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires


  • Angst 31 mars 2009 22:07

    "Si vous êtes un candidat à l’immigration originaire d’un autre pays francophone (Maghreb ou Afrique Noire par exemple), ne vous faites surtout pas d’illusions : C’est exactement le même sort qui vous attend".
    En disant ça Mireille, vous restez tout de même, assez loin de la réalité de tous les jours.
    L’immigrant français possède par rapport aux autres francophones, un certain nombre d’avantages :

    - Il est blanc, celà lui permet de passer plus facilement "inaperçu" avec les gens qu’il croise. Ce qui facilite une certaine intégration sociale.

    - Il porte le plus souvent un nom qui inspire "confiance". Ce qui représente un avantage certain, lors des recherches d’emploi entre autres.

    - Il a de menus avantages administratifs que lui confère sa qualité de ressortissant français comme par exemple : le permis de conduire qu’il n’est pas tenu de repasser d’où un certain gain de temps et d’argent. -Le plus important restant le système d’équivalence des diplômes qui permet toujours à un français de se retrouver ou en tous cas d’espérer, alors que les autres immigrants que vous citez doivent définitivement tirer une trait sur leurs diplômes. Il se trouve que ces immigrants là possèdent le plus souvent ,des diplômes authentiques et véridiques (contrairement à ce qu’en pense Bob), d’un niveau supérieur par rapport à la majorité de la population québécoise immigrante ou "pure laine".
    Imaginez donc un seul instant, les difficultés auxquelles aura à faire face un cardiologue ou un Docteur en droit qui est noir ou basané, qui s’appelle Ahmadou ou Abdelfatah et qui vient du Benin ou d’Algerie. Avec un peu de chance il va finir livreur de pizza ou chauffeur de taxi et c’est vraiment pas évident par ces temps de "crise économique".

    Mais en quoi le Québec est responsable de tous ça ?
    C’est vrai que cela pourrait aller nettement mieux, que des efforts pourraient être faits dans l’accueil et l’intégration "professionnelle" des immigrants. Mais, finalement, le Québec ne fait que répondre à la loi de l’offre et de la demande.
    Humiliés et chassés par leurs pays d’origine, refusés par leur modèle "européen", ils sont "acceptés" par le Québec aprés avoir été triés et sélectionnés pour leur francophonie, leur situation financière, leurs diplômes et leur fertilité.
    La francophonie est le signe d’une certaine intégration culturelle et donc d’une facile assimilation future, la situation financière est un "plus" qu’on ne néglige jamais et les diplômes témoignent d’un niveau supérieur d’éducation. Quant à la "fertilité", il s’agit sans doute du facteur essentiel de tout ce processus. Tout se passe comme si : on va choisir au plus possible, des gens éduqués, aisés et francophones que l’on va ensuite sacrifier. Le but étant de faire de leurs enfants de "vrais" futurs québécois qui viendront pallier au vieillissement de la population générale.
    Est-ce-que ça marche ?
    En matière de scolarité, les statistiques sont favorables puisque, il semble que les enfants d’émigrants obtiendraient de meilleurs résultats scolaires et moins de décrochage que le reste de la population selon "statistique canada". Y a t’ il meilleur gage d’intégration et d’assimilation que celui-là ?







Palmarès