• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Anne D

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 13 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Anne D 8 novembre 2009 20:37

    Krokodilo, un lien sur un site d’un professeur de philosophie qui a étudié la question en 3 volets (à chercher dans les archives d’octobre). Pour les amateurs de philosophie, d’histoire, de sociologie et de droit ..
    http://laconnaissanceouverteetsesdetracteurs.blogspot.com/



  • Anne D 8 novembre 2009 19:56

    Détrompez-vous cette notion m’est plus que familière, d’ailleurs c’est ce dont il était question dans mon message précédent, et je vous reprochais même d’y céder un peu trop facilement à ce « contre pouvoir ». Cependant permettez-moi de me méfier de la presse comme de la peste et de la vox populi via Internet, manipulable et sans discernement. J’ai lu plus de 2500 commentaires sur l’affaire Mitterrand, ce qui m’a permis de me rendre compte de la formidable manipulation dont elle est l’objet, et de la teneur de ses propos souvent aussi inintelligibles qu’inintelligents.

    A mon tour de vous renvoyer le compliment sur la naïveté, la presse ne peut servir de contre pouvoir et pour une bonne raison, c’est qu’elle a besoin du pouvoir en place pour fonctionner (et ce, depuis toujours et que le pouvoir soit de gauche ou de droite), pouvoir qui lui « sert » souvent l’actualité sur un plateau. Elle a un sacrée tendance à « ménager le chou et la chèvre », ne trouvez-vous pas ?

    Le seul vrai contre pouvoir est bien le peuple et via les urnes et non via Internet qui certes facilite l’échange mais peu les vraies actions construites et communautaires. En France, nous avons cette chance de voir les politiques renvoyés régulièrement devant les citoyens .. mais beaucoup de personnes s’abstiennent et râlent par la suite. Le vote est un moyen de s’exprimer mais c’est aussi et avant tout peut-être un formidable moyen de créer un contre pouvoir …

    Mais ce contre pouvoir passe par les politiciens (au sens large, vous en êtes peut être) - et là est le problème - dont les pâles représentants du moment ne donnent, hélas, même plus envie de se déplacer aux urnes. L’opposition en est actuellement réduite à aboyer comme un roquet, incapable de se reconstituer, incapable de proposer et se contentant de dénigrer, de critiquer et bien sûr d’user de toutes les bassesses, sautant sur toutes les « petites affaires » comme un chien affamé le ferait sur un os. Voilà où en est réduit le contre pouvoir politique en France, du moins pour l’instant … Et c’est l’affaiblissement de ce contre pouvoir qui est problématique, les citoyens ne sachant plus à quels « saints » se vouer, se sentant manipulés et oppressés car représentés dorénavant par plus personne.

    Ceci dit, je remarque que l’affaire Mitterrand et notre propos de départ nous amène bien loin, ce qui n’est pas pour me déplaire et ce qui me conforte dans l’idée de FM (comme d’autres) ne servent somme toute qu’à exprimer un ras le bol général et nos frustrations et que, dans le fond, tout le monde se moque de cette affaire … la preuve !



  • Anne D 7 novembre 2009 21:54

    Je vous cite « Dans de nombreuses démocraties, anglosaxonnes, nordiques, il s’est produit des démissions sans chef d’accusation, sans condamnation, « simplement » lorsque le scandale était trop grand, les faits trop probables, le public trop choqué , les procédures judiciaires sont intervenues après - ou jamais ! » .. ce n’est pas ma conception de la justice, elle ne peut se faire à posteriori … « on le pend d’abord, on le juge après » .. pour calmer la foule en délire qui réclame un coupable .. Et puis quel scandale ? juste une tempête dans un verre d’eau, qui se souciera encore dans 3 mois de la polémique Frédéric Mitterrand …

    Ce sont ces attitudes délatrices et collaboratrices qui ont fait notre triste réputation lors de la seconde guerre mondiale, que vous faîtes revivre par vos propos. Le propre de la délation était bien de dénoncer, d’accuser sans preuve, et celui de la collaboration, de s’attacher les faveurs des puissants du moment - ici plus celles de l’opinion publique, de la « vox populi » que celles des politiques - . C’est facile de « surfer » sur la vague, quand tout va mal et de foutre en même temps du sable dans les rouages pour que tout aille mal !! Un peu trop facile et surtout très lâche …

    Je vois en vous plus quelqu’un de haineux qui n’a plus confiance en nos institutions (aussi imparfaites soient-elles) qu’une personne qui cherche des faits tangibles sur lesquels pourraient être jugés un personnage public !! Vous prônez le « lynchage »

    D’ailleurs, lorsque je vous demande de quoi inculperez-vous FM si vous étiez juge, et quelles preuves (pas racontars) apporteriez-vous pour étayer votre accusation et vous me répondez, toujours : la France a une justice à deux vitesses, en ressortant toujours la même histoire des emplois fictifs de la mairie de Paris. Cependant, je vous rappelle que notre constitution ne permet pas de juger un président en exercice, mais comme vous le constatez J. Chirac ne l’est plus et il est traduit en justice … pour rappel, pendant toute l’instruction de l’affaire qui a été longue, JC était président (1995-2007). Il va être jugé comme tout le monde, enfin presque car les journalistes ne se priveront pas d’en faire leurs choux gras. Et c’est cela qui alimentera encore votre croyance d’une justice à deux vitesses… Peut-être serait-il temps de faire la part des choses ! Si la justice pouvait faire son travail sans être parasitée par des médias avides de scandales (et pas d’informations, il n’y a que les naïfs pour le croire) et par toutes autres sortes de manipulation, je suis d’accord … peut-être que des gens comme vous cesserez de penser qu’elle ne le fait pas (son travail).  Peut être faudrait-il avoir un peu confiance dans ses fondements et dans ces femmes et hommes qui la font !

    FM est un justiciable comme les autres avec les mêmes droits, les mêmes devoirs .. mais c’est vrai qu’il se distingue du commun, il est Ministre de la Culture, ce qui est, certes, une « profession » peu courante.

    En disant ce que vous dîtes, vous faîtes cela même que vous reprochez, mais je pense vous l’avoir déjà dit.



  • Anne D 6 novembre 2009 17:00

    Si je suis votre logique, vous avez aussi prôné une commission d’enquête concernant D. Cohn Bendit qui lui décrit sans ambiguïté des comportements qu’il a eus avec des enfants de 3 à 5 ans et que certains ont pu qualifier de comportements « pédophiles » et demandé des explications et sa démission ? .. 

     

    A chacun de vos commentaires, vous dites que FM est un personnage public qui a étalé sa vie, « alors qu’il paie » (je raccourcis !), et que la justice est à deux vitesses.

    Je pense pour ma part, que nous devons tous rendre des comptes, à la justice entre autres et que notre célébrité ou pas ne doit pas entrer en ligne de compte.

    Car là, c’est faire de FM un cas particulier. Votre voisin, un illustre inconnu, écrit les mêmes propos, la justice ne se penchera pas dessus. Mais comme c’est Frédéric Mitterrand qui les écrits, il faudrait qu’elle s’y attaque pour vous faire plaisir. C’est là, qu’est la justice à deux vitesses que vous dénoncez tant et plus. Car il ne pourrait avoir enquête que s’il y a preuve ou présomption de faits graves, ce qui n’est pas le cas. Sinon rendez-vous compte, les tribunaux seraient pleins à craquer d’affaires sans queue ni tête, qui ne pourraient jamais aboutir faute de preuve. Car, je vous le rappelle, la justice ne juge pas sur des « on dit ».

    Par ailleurs, sous quels chefs d’inculpation attaquaient Frédéric Mitterrand ? celui de pédophilie ne serait même pas examiné ? et celui de consommateur « de relations tarifées » ici ou ailleurs .. non plus ?

     

    Ce que vous dites je cite : « je dis simplement que brandir systématiquement cette présomption d’innocence lors d’affaires qui concernent des personnages publics et puissants aurait occulté la plupart des scandales des 20 dernières années » est complètement faux et sans fondement. Vous accusez la justice de ne pas faire son travail, moi je pense le contraire, preuves à l’appui : DDV et J. Chirac renvoyaient devant les tribunaux comme tout justiciable, pour les exemples les plus récents.

     

    En disant « Comparer FM, ministre de la culture de la France, membre d’un gouvernement qui a les pleins pouvoirs et une majorité aux ordres, qui a eu le soutien d’une partie des faiseurs d’opinion et d’une partie des artistes, aux citoyens d’origine populaire et sans défense de l’affaire Outreau, c’est fort de café », vous abondez dans le sens d’une justice à deux vitesses .. Et oui, on peut comparer ce sont manifestement 2 affaires sans l’ombre d’une preuve bâties sur des « on dit » et de faux aveux.

     

    En fait, vous demandez dans vos propos que la justice soit plus soupçonneuse à l’égard d’un personnage public qu’à l’égard des autres justiciables, et tout cela parce que vous avez des doutes fondés sur des interprétations ou des incompréhensions .. ce n’est pas sérieux !!

     

    Vous avez parfaitement le droit de ne plus avoir confiance en nos institutions et trouver que notre gouvernement est composé d’un ramassis de connards (là nous sommes d’accord) mais vous ne pouvez faire de Frédéric Mitterrand le bouc émissaire nous permettant de nous soulager de toutes nos frustrations.. car là pour reprendre une de vos expressions « c’est fort de café ».

     

    Et ça c’est ma conception de la démocratie.

     

    Ceci dit, je ne cherche pas à vous convaincre ni à vous faire changer d’opinion. J’ai basé la mienne sur ce que j’ai pu analysé « indépendamment » (si tant est que cela soit possible) et faisant peu cas des interprétations des autres, car elles ne peuvent se faire qu’à travers le filtre de leurs propres expériences, de leurs propres histoires auxquelles évidemment nous (extérieurs) n’avons pas accès.

     

    Concernant le livre, je vous demandais simplement si vous l’avez lu et en entier .. vous venez de me répondre .. je m’en doutais !



  • Anne D 6 novembre 2009 09:29

    A Krokodilo

    Oui, je l’ai vu et revu et j’en ai compris chaque terme. Le passage que je vous cite sort du livre, où l’on peut penser l’auteur était plus « posé » quand il l’a écrit que lors de cette interview à charge.

    Dans un autre passage, il emploiera, plusieurs fois, le mot « gosse » pour décrire un des amis de ses frères qui devait avoir à l’époque entre de 20 et 25 ans, alors que lui-même en avait 16 ou 17. Quand on écrit 40 ans plus tard, l’analyse du narrateur et donc les mots qu’il emploie n’est plus la même que celui de l’acteur, celui qui agit dans le moment, ce qui peut par ailleurs expliquer l’emploi de termes, qui ne seraient jamais sortis de sa bouche quand il avait 16 ans. Il parle avec recul d’un passé qui l’a profondément marqué avec des mots qui sont ceux d’un homme mûr et qui sait manier pour le moins la langue française.

    Il faut lire et apparemment vous ne l’avez pas fait et vous basez votre opinion sur les « interprétations » des autres, ce que pour ma part je me refuse à faire, déformation professionnelle oblige.

    Quand il parle de boxer de 40 ans, il ne parle sans doute pas plus de l’homme du livre, que d’autres hommes qu’il fréquente. Et il force le trait, sur le coté descriptif du corps afin que les plus idiots comprennent bien, qu’un adulte avec une musculature d’adulte n’est en aucun cas un enfant. La phrase ressortie de son contexte n’a pas de sens, elle est même risible, je vous l’accorde .. Il fait même dans le « politiquement correct » ce qui est absurde, il a certainement eu des amants de vingt ans plus jeunes que lui, aaaahhh !! mais il ne faut pas qu’il choque la morale judéo chrétienne bien pensante à une heure de grande écoute, déjà qu’il est homo !

    Je note, cependant, la propension de certains à s’attacher à de petits détails insignifiants, ressortis du contexte pour s’éviter l’analyse de l’ensemble, que leurs moyens intellectuels ne le permettent peut être pas de faire.

     

    Et je ne parle pas non plus du déchaînement des médias (mon grand père n’a pas eu cette « honneur »), qui comme les charognes, ne vont que sur les cadavres gras et d’animaux connus. Mais bien de la présomption d’innocence. Je ne pense pas que le rôle de certains médias en France soit d’informer mais hélas seulement faire du sensationnel, du tirage .. Vous n’arrêtez pas de mettre en doute l’équité de la justice et vous ne vous interrogez même pas sur la probité des médias ? .. je trouve cela pour le moins curieux. Vous me dites que la justice est trop longue à rendre son verdict, vous la supposez à deux vitesses … Vous voulez qu’elle fasse quoi au juste, que sous la vindicte populaire, elle condamne Frédéric Mitterrand à perpétuité ou à la guillotine ? 

    Je vous l’accorde, je suis têtue enfin plutôt tenace, car ni les informations sur médiatisées ni les idiots n’ont jamais dicté ma façon de pensée, et c’est là la première de mes libertés.

    Alors qu’il rencontre des hommes qu’il paie comme c’est son habitude un peu partout dans le monde, certes .. qu’il fasse l’apologie du tourisme sexuel dans son livre ou dans ses propos, non !! que se soit condamnable pénalement non plus ! moralement, à chacun de juger ! Connaissez-vous la Thaïlande (enfin Bangkok) et le marché du sexe, le racolage des touristes ?

    Vous pensez qu’il y a suspicion de délinquance. Moi non !! après lecture du livre et avoir écouté l’intéressé et lu à peu près tout ce qui a été écrit (enfin écrit !!) sur le sujet … ah oui, j’ai même écouté la « chiasse verbale » de l’éminente Marine qui crie comme une poissonnière sur le vieux port de Marseille, tant elle essaie de vendre ses propos comme on vend du poisson. J’ai fait cet effort d’analyse. Regardez, 1er round : il est taxé de pédophilie, ça tombe comme un soufflé mal cuit, 2ème round : de faire l’apologie du tourisme sexuel, ça tombe aussi comme le dit soufflé, bien mauvaise la Marine comme cuisinière.

     

    J’en reviens toujours à une chose, la présomption d’innocence dont la loi française en a fait un droit pour tous : regardez le dérapage de l’affaire des accusés d’Outreau, quand ce simple droit est bafoué et que l’on enquête exclusivement à charge, comme vous semblez si bien le faire. La loi française protège aussi de la diffamation.

    Ceci dit, je continue à penser que vous n’avez pas lu le livre et que vous vous faîtes une opinion à travers certains médias (sans doute que vous sélectionnez avec soin) et à travers « les fous du roi » …

     

    Vous avez évidemment le droit de penser qu’un Ministre ne devrait pas fréquenter des hommes prostitués, mais je finis, par me demander, si ce n’est pas qu’il soit homosexuel qui vous gêne autant … et je reprendrai une des phrases de l’interview de FM qui dit ceci « … un certain nombre de politiques qui ont certainement confondu leurs fantasmes ou peut être une certaine méchanceté avec ce dont il s’agit … » je dirai, que cela est valable pour un certain nombre de personnes également … 







Palmarès