• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Annie

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 07/02/2009
  • Modérateur depuis le 19/11/2011
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 7 4461 254
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 9 8 1
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique










Derniers commentaires


  • Annie 28 novembre 2013 17:56

    Si vous consultez les quelques articles que j’ai rédigés auparavant pour Agoravox sur Atos, vous remarquerez que le décalage entre le discours d’Atos et la réalité est beaucoup plus important.

    Je ne comprends pas que personne ne s’indigne en France des agissements d’une entreprise française , qui s’est mise au service du gouvernement britannique pour priver les handicapés de leurs allocations. Atos a été condamné en GB par le Conseil de l’ordre des médecins, par la plupart des associations caritatives, il a fait l’objet de multiples débats à l’assemblée nationale, le nom d’Atos est devenu toxique, mais c’est un fait totalement occulté en France. Je vous conseille de faire une recherche dans Google Images avec Atos Healthcare. Cela est d’autant plus décourageant qu’Atos se pose en France comme le défenseur de l’insertion des handicapés alors que dans un contexte de crise mondiale, le nombre des handicapés qui se suicident parce que leurs allocations ont été supprimées sur la base d’un questionnaire conçu à cet effet par Atos ne fait que s’accroître. Les Nations Unies et l’Union Européenne ont été interpellées pour mettre fin à ce qui ne peut être qualifiée aujourd’hui que d’hécatombe. 

  • Annie 23 mai 2013 22:43

    Bonsoir Zen, 

    Dommage que les malades mentaux ( ou bien manifestent-ils seulement les symptômes d’une inadaptation sociale qui n’ose pas dire son nom) n’oseront pas intervenir pour expliquer que les anti-dépressants sont parfois le seul traitement qui les empêche de se jeter sous un train, que cette classification, même erronée, même financée par Big Pharma, leur a permis de mettre un nom sur leur affection, et de pouvoir ainsi bénéficier d’un traitement. 
    Je ne défends pas cette nouvelle édition du DSM, mais malgré ses errances, il a permis à certaines maladies mentales d’être reconnues et enfin traitées. 
    Souvenez-vous des « chemins de la gloire » et des soldats fusillés pour avoir soit-disant désertés. 

  • Annie 26 février 2013 00:04

    Maintenir le principe d’universalité des allocs, mais qu’elles fassent partie du revenu imposable. Cela me semble logique et juste. 


  • Annie 11 décembre 2012 23:17

    Le problème Colre est que vous n’avez rien compris. Je n’aurai jamais défendu les musulmans s’ils n’avaient pas été attaqués comme vous l’avez fait. Le sujet ne m’intéresse pas particulièrement, et auriez-vous attaqué les albinos, je les aurai défendus de la même façon. Contrairement à vous, je ne suis pas obsédée par l’islamisme ou l’islamisation, et la plupart de mes commentaires n’y font pas allusion. 

    Sinon, je n’ai jamais minimisé les souffrances des uns ou des autres, et je n’ai certainement jamais établi une hiérarchie entre elles. Contrairement à vous, d’avoir été témoin des pires horreurs m’a appris à n’être certaine de rien. J’ai lu vos commentaires et votre soit-disante déconstruction de ma personnalité, dans laquelle je ne me reconnais absolument pas. Vous êtes tellement à côté de la plaque que le reste en est discrédité. 

  • Annie 8 décembre 2012 00:49

    Merci pour cet article. Je reviendrai sur un point que vous avez évoqué. Même sous Mobutu, l’armée était sous-payée, mal équipée, et le pays était en proie à une terrible corruption parce que les fonctionnaires, enseignants, médecins, douaniers ne savaient jamais quand ils allaient être payés. J’ai assisté en 1983 à des saluts aux drapeaux dans des villages zairois, avec des soldats dépenaillés, en haillons et sans chaussures, mais armés. Il est difficile de comprendre à quel point les Congolais doivent faire preuve d’ingéniosité pour survivre. Ce qu’il est également difficile de comprendre, parce que cela remet en question les idées préconçues et la notion d’unité du continent africain , est qu’il n’existe pas de sentiment de solidarité entre peuples africains. Quelle que soit la responsabilité des pays occidentaux, et elle est immense, d’autres pays africains ont pris la relève, pas seulement les « usual suspects » mais aussi les Angolais qui sont venus se battre au côté du RPF et qui ont rivalisé de cruauté avec les Rwandais et les Ougandais, parce que ce pays tellement pauvre renferme les plus grandes richesses du monde. On ne saura jamais le nombre exact de congolais qui ont trouvé la mort au cours des vingt dernières années, 5 ou 6 millions, peut-être plus, et leur calvaire continue. 







Palmarès



Agoravox.tv