Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

anomail

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 792 0
1 mois 0 9 0
5 jours 0 9 0

Derniers commentaires


  • anomail 22 août 16:56

    @julius 1ER

    Purée oui, l’auteur nous parle de la toute-puissance du Marxisme comme il tirerai sur une ambulance smiley


  • anomail 10 août 16:22

    @Armelle

    Je dis cela, c’est juste pour que vous en ayez conscience.

    Moi aussi la plupart du temps je préfère être « suspect », mais par ailleurs je n’hésite pas à utiliser (rarement) les réseaux sociaux comme des outils à mon propre service, quitte à créer, et abandonner des comptes bidon à ma convenance et maintenir une vitrine. Vous l’aurez compris, ce n’est pas pour « liker des photos de chatons ».


  • anomail 10 août 16:08

    @gogoRat

    Ca je n’y crois pas du tout.

    Si l’on met de coté le terme de novlangue « innovation » qui ne sert qu’à réduire l’intelligence humaine à des points de PIB (tout comme ses frangins : ’excellence’ qui désigne l’exclusion, ’décentralisation, autonomie’ qui désignent la compétition), je perçois au contraire que l’invention humaine se trouve dans une phase d’accélération inédite hors du cadre convenu de croissance économique/emploi dans lequel les médias de masse tentent de la décrire.

    Il y a des révolutions technologiques hallucinantes qui sont en cours au moment où j’écris ces lignes, mais qui sont traités avec dédain comme des gadgets geeks ou écolos par les médias dominants parce qu’ils s’inscrivent dans une logique alternative à au système économique dominant, qui bien que moribond contrôle encore les médias de masse.

    Quelques exemples concrets :

    Les monnaies libres/locales et/ou cryptographiques, les simulations, l’intelligence artificielle, la réalité virtuelle, les imprimantes 3D (ça on n’en est qu’au début et on n’a pas fini d’en voir, pour fabriquer des objets en plastique, des maisons, de l’électronique, des prothèses, des organes...), le vélo électrique (et autres moyens de transport légers motorisés), les intelligences artificielles, les toilettes sèches, la culture en lasagnes, le salaire à vie qui progresse dans les têtes...

    La plupart des ces inventions sont de réelles ruptures. Certaines peuvent sembler banales car elles s’appuient sur un pré-requis technologique qu’on ne remarque plus (internet et la micro-informatique), la miniaturisation progressive des batteries...

    Certaines autres sont anciennes mais vont progressivement être remises au goût du jour par la crise énergétique en progression.

    Il y a une course contre la montre qui est engagée : Saurons développer des modes de vie alternatifs à la bagnole, la télé, la croissance l’emploi et la finance prédatrice avant que ce système économique ne s’auto-détruise (et nous avec) faute de ressources naturelles ?


  • anomail 10 août 15:26

    La génération « Y » selon Usul.
    https://www.youtube.com/watch?v=yMOlTGHpZKg

    Extrait du début :

    (Olivier Rollot, ancien rédacteur en chef du Monde)

    « On arrive pas les faire bosser, on ne sait pas quoi en faire... J’ai fait des conférences au MEDEF avec une DRH qui fait des powerpoints assez... heu... tendus sur cette nouvelle génération. »

    Les powerpoints du MEDEF sont tendus... Vous vous rendez compte ?

    Le jeune est vu dans l’entreprise comme une sorte de grosse feignasse insubordonnée.
    C’est ça qui ne leur plait vraiment pas. Ce jeune, il conteste l’autorité, ce con !

    Incompréhension totale au MEDEF : Avec un chômage des jeunes à 24% ils devraient pourtant se tenir tranquilles, filer droit !

    Mais non, ils ne veulent pas être dociles, et si on leur met trop la pression ils se barrent.
    C’est un vrai problème pour les managers.

    Ces jeunes savent que leur situation est précaire, du coup ils veulent tout et tout de suite, ils n’ont pas envie de se laisser marcher sur les pieds. Ils sont « vénères ».


  • anomail 29 juin 16:03

    Si vous tenez à fréquenter Facebook prévoyez dès maintenant deux comptes : Une vitrine officielle que les recruteurs et les douaniers trouveront facilement, et un autre compte sous pseudo pour vous lâcher.

    Ne pas avoir de compte Facebook pourrait aussi vous rendre suspect.







Palmarès



Agoravox.tv