Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

anomail

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 782 0
1 mois 0 4 0
5 jours 0 1 0

Derniers commentaires

  • anomail (---.---.102.130) 13 août 2015 11:12

    @sarcastelle

    (suite du message précédent)

    Parce que les articles de science-fiction tels que celui-ci ne manquent pas :
    http://www.developpement-durable.gouv.fr/Les-reacteurs-nucleaires-du-futur.html

    Mais dans les faits, on en est à essayer de faire fonctionner un EPR, et les réacteurs actuellement en fonctionnement ne vont pas attendre 30 ans ni même probablement 20.

    Bref, rien de concret à part peut-être le très dangereux astrid. Encore une fois excusez ma profonde inculture mais un machin qui marche au plutonium et se refroidit avec du sodium liquide m’inspire les plus vives inquiétudes. C’est vrai, les incendies dans les centrales nucléaires ça n’arrive pas.

    On peut toujours disserter sur les détails techniques mais le vrai problème c’est le gap entre l’épuisement progressif du pétrole (l’énergie de la mobilité) et le moment ou d’autres énergies seront disponibles en volumes suffisants avec les moyens de stockage adéquats pour satisfaire la demande actuelle (qui double tous les 35 ans) et ses usages.

  • anomail (---.---.102.130) 13 août 2015 10:52

    @Albar

    « A. Tsipras est le fils du milliardaire Pavlos Tsipras »

    J’ai fais quelques recherches, tous les résultats infirment cette affirmation.

  • anomail (---.---.102.130) 13 août 2015 10:38

    @sarcastelle

    « Pas d’illusion : frugalité = les faibles passent à la trappe. »

    Par frugalité il faut comprendre arrêt de la sur-consommation.

    Le fait d’arrêter de croitre bêtement pour le seul compte des financiers ne nous fera pas perdre les technologies que nous maîtrisons déjà.

    Nous avons à choisir entre une frugalité planifiée et une frugalité subi(t)e (le monde de mad max, où effectivement les faibles passent à la trappe), et ce choix est à faire maintenant.
     
    Et puis les faibles dont on parle ici habitent des pays riches.

    Dans les pays maintenus éternellement « en voie de développement » c’est déjà comme ça : lorsqu’un organe fait défaut on meurt rapidement.

  • anomail (---.---.102.130) 13 août 2015 10:19

    @sarcastelle

    "L’invocation du « pic uranium » marque la faible culture de son auteur. Il est évident que l’U235, seul métal fissile dans les réacteurs actuels, n’est pas le combustible nucléaire de l’avenir."

    Et bien figurez-vous que malgré ma faible culture je me suis posé la question, et j’ai effectué des recherches avant d’écrire cette phrase.

    Quel est le combustible nucléaire de l’avenir selon vous ?

    Je veux dire, dans avenir suffisamment proche pour pouvoir prendre le relais.

    Je n’ai pas trouvé, merci de nous éclairer autrement qu’à la bougie smiley

  • anomail (---.---.102.130) 11 août 2015 17:06

     « L’énergie nucléaire (non émettrice de CO2 et assurant une production d’électricité stable et bon marché) »

    Houlà, c’est du concentré...

    1 - non émettrice de CO2
    On devrait peut-être considérer la quantité de CO2 entre l’extraction de l’uranium, son enrichissement et le moment ou il est inséré dans un réacteur.

    Ça n’est probablement pas zéro.

    Je vous fais grâce de la consommation de l’armée Française stationnée au Mali pour « sécuriser » le pillage de cette matière première.

    2 - production d’électricité stable et bon marché
    Si on ne prend pas en compte l’avenir, OK.

    Parce que jusqu’à preuve du contraire, l’uranium est aussi une matière première soumise à un pic, qui sera d’autant plus vite atteint qu’on en augmentera la consommation.

    Bon, partons tout de même du postulat que le nucléaire n’émet pas de CO2...

    Une petite règle de 3 révèle un autre problème :

    Électricité = 13,4% de l’énergie mondiale (énergie secondaire produite par charbon, gaz, pétrole, on se mord la queue (si j’ose dire)).

    Électricité nucléaire = 4,4% de l’énergie mondiale.

    Donc même en mettant de coté l’augmentation du risque de désastre, en simple terme de volume, le nucléaire n’est même pas un sujet.

    - Si on ne peut plus brûler de pétrole (parce qu’il y en a de moins en moins).
    - Si on ne veut plus brûler de charbon (parce que ça émet beaucoup de CO2).

    Imaginons que pour ces raisons on veuille satisfaire 50% de la demande d’énergie mondiale par du nucléaire :

    Problème 1 : Il faudra multiplier la capacité actuelle par 50 / 4,4 = 11,3.

    Problème 2 : Au rythme mondial actuel, les réserves sont estimées à 70 ans maximum :
    Divisé par 11 il reste 6 ans. Ça n’a pas de sens.

    Sans tenir compte ce ces basses considérations d’approvisionnement :

    - Sommes nous capables de doubler la capacité actuelle ?
    - Sommes-nous capables ne serait-ce que de maintenir la capacité actuelle ?

    Là je passe en mode troll :
    Sachant qu’une partie du parc est déjà à renouveler et qu’en considérant l’EPR je me demande parfois si nous sommes encore capables de construire des centrales...
    Fin du mode troll.

    Pour toutes ces raisons, le discours de M.Obama sonne à mes oreilles comme la diminution de l’augmentation du chômage au moment du passage du père Noël cher à M.Hollande : une jolie fable au sujet de quelque chose qu’il ne maîtrise pas du tout.

    Et pour finir mon trouble obsessionnel compulsif :

    Il faudrait peut-être arrêter la croissance (induite par la finance) si on veut avoir le temps de s’organiser vers un autre type de société moins énergivore, parce qu’au bout du compte sauf miracle (les croyants comptez-vous par deux) on aura pas le choix.

    Mais pour cela il faut que les 1% (la minorité qui a tout à perdre) lâchent les privilèges qu’il doivent à cette économie mortifère, et c’est pas gagné.

    2% de croissance c’est un doublement de la consommation tous les 35 ans.

    Le politiciens qui vous parlent de croissance en 2015 sont soit des escrocs, soit des idiots.







Palmarès



Agoravox.tv