• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Anti-OGM.info

Anti-OGM.info

Anti-OGM.info est une plate-forme indépendante d’informations et de réflexions sur les OGM disséminés.
Elle est hébergée par le collectif Reopen911.info
Association à but non lucratif, animée par des volontaires bénévoles.

Tableau de bord

  • Premier article le 04/03/2008
  • Modérateur depuis le 23/04/2008
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 25 95 520
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 67 51 16
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires


  • Anti-OGM.info Anti-OGM.info 15 décembre 2008 12:14

    D’autre part, je pense que tant les croyants, les athées, que les agnostiques sont conditionnés par la culture religieuse profondément présente et ancrée dans la société et dans les individus, car toutes ces positions sont en réaction à l’idée de Dieu, qui est une idée inventée par la pensée.

    Les hommes ont inventé un objet de pensée qui est ’Dieu’, qui n’est pas un invariant culturel dans sa forme personnifiée, d’autant plus qu’il existe dans certaines cultures des centaines de dieux différents, et toutes ces cultures et religions particulières divisent les êtres humains. L’ID entend épurer la religion de la personnalisation outrancière et puérile des inventions religieuses, et prône une pertinence scientifique quant à la cause intentionnelle que cette idée associe au vivant, et ainsi donner une base rationnelle à la fragmentation religieuse du monde actuel avec toutes ces compétitions entre religions qui assurent toutes être meilleures les unes que les autres, alors qu’elles se basent toutes sur des croyances et des illusions de la pensée, et finalement sur un pouvoir politique hiérarchique sur les esprits.


  • Anti-OGM.info Anti-OGM.info 15 décembre 2008 12:03

    @mcm, votre questionnement est pertinent. Cependant, il ne faut pas tirer des conclusions hâtives, ni émettre des génératlisations abusives.

    Premièrement ce n’est pas une histoire de personnes. Vous trouverez sans doute des proID proOGM, des antiID proOGM, des antiOGM antiID ou des antiOGM proID, toutes ces combinaisons sont possibles, et comme montré plus haut, il y a clairement des scientifiques qui sont aussi croyants et pratiquants d’une religion, et également proID.

    Beaucoup de scientifiques qui ont des convictions religieuses les gardent aussi pour eux, de peur de perdre une forme de crédibilité vis à vis de la communauté scientifique. Aussi une attitude généralement admise est la séparation de la science et de la religion qui permettrait ainsi ’idéalement’ d’être scientifique mais également être partisan d’une religion de manière privée. Je conteste cette position. Car une fois sortie du labo, si l’on adhère à toutes sortes de superstitions et croyances puériles, quelle est la portée d’un tel esprit qui se prétendrait scientifique ?

    Cependant, il est tout à fait possible du fait de la spécialisation des sciences que certains scientifiques soient extrêmement performants dans un domaine donné, et au-delà ou en-dhors de leur travail, puissent adhérer à des idéologies ou des convictions erronées, et manquer d’un sens global de réflexion ou de compréhension, et c’est bien le malheur de l’éducation et de nos sociétés modernes fragmentées.


  • Anti-OGM.info Anti-OGM.info 14 décembre 2008 17:51

    Monsieur, votre commentaire est une redite de certains des nombreux arguments des promoteurs de ces technologies.

    Il faut apprendre à penser par soi-même.

    Il s’agit ici de comprendre les ressorts communs aux deux idéologies évoquées dans cet article. Les Organismes Génétiquement Modifiés ou manipulés, par transgénèse, existent depuis les années 70. Ils ont tout d’abord été développés en laboratoire, comme outil pour la recherche fondamentale, puis s’est ajoutée leur utilisation en tant qu’usines bactériennes pour produire des molécules d’ordre médicamenteuse, toujours dans des laboratoires, dans des fermenteurs, et jusqu’en des proportions industrielles, comme c’est le cas pour l’insuline qui permet de subvenir aux besoins des personnes insulino-dépendantes, atteintes de diabète. Cette utilisation n’est pas ici questionnée.

    Le fait d’utiliser ces techniques récentes pour produire des organismes à part entière à diffuser industriellement dans l’environnement, bien au-delà de la simple bactérie, relève cependant comme vous le dites, de l’idéologie anthropocentrique pure et simple, et contextuelle à une certaine logique productiviste basée sur un certain développement économique, et s’appuyant également sur des brevets. Tout cela n’a qu’un rapport très éloigné avec l’hybridation des plantes, y compris par des moyens fins de techniques génétiques, et avec la recherche agronomique de terrain. Et ce développement a pour ressort l’idée que les généticiens peuvent modifier les plantes selon leur bon vouloir, en s’affranchissant des contraintes évolutionnistes caractérisant leur développement générationnel, les croisements et les mutations qu’elles peuvent subir dans un environnement donné. C’est cela qui est abordé dans l’article.





  • Anti-OGM.info Anti-OGM.info 14 décembre 2008 17:41

    Tout est clairement expliqué dans l’artticle et réexpliqué dans le commentaire plus haut. Il n’y a là aucune autre chose à comprendre que le fondement commun de ces deux idéologies, associant une cause ou une action intentionnelle au vivant. L’un est une vision idéologique prétendant expliquer le développement du vivant, l’autre est une modification même du vivant selon des objectifs anthropocentriques et s’affranchisssant des limitations biologiques caractérisant l’évolution, en détournant notamment des processus viraux.


  • Anti-OGM.info Anti-OGM.info 13 décembre 2008 12:00

    Les tenants du dessein intelligent (think-tank néoconservateur principalement américain) et du dessein industriel (réseau agrogénético-industriel) agissent tous selon cette base commune de la croyance en l’existence d’une direction ou cause intentionnelle associable au vivant.

    Les deux le font dans des formes différentes, les premiers par idéologie ou philosophie religieuse appliquée à l’ensemble du vivant, les deuxièmes très concrètement au niveau agronomique par des modifications intentionnelles de matériel génétique d’une espèce à l’autre selon des objectifs prédéfinis.

    Mais tant les designers religieux que technoscientistes s’inscrivent contre la théorie de l’évolution darwinienne, et plus globalement en contradiction avec la théorie synthétique de l’évolution. Comme si la théorie synthétique de l’évolution s’arrêtait à l’entrée des églises et des laboratoires...

    Ce sont des faits indéniables.