• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Anticlone

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 1 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Anticlone 18 août 2009 13:30

    Pour ma part, j’ai fait plus de 25 ans de 3X8. J’en ai cumulé des dimanches et des Noëls et des jours de l’an et des nuits au boulot. Le travail le dimanche ? C’est super ! Tous ceux qui sont « pour » devraient l’essayer pendant quelques années. Ils auront le plaisir de se trouver le lundi ou le jeudi dans un appartement vide (l’épouse est à son tour au boulot, et les enfants à l’école), ils auront la joie de manquer quasiment tous les repas de famille (c’est pénible les repas de famille) et si leur épouse travaille elle aussi le dimanche, ils auront la chance que leurs jours de repos coïncident rarement avec les siens. 
    Plus sérieusement, l’objectif de la classe dirigeante est d’annualiser le temps de travail et de substituer à terme, et pour tout le monde, le repos périodique (repos fonctionnel, biologiquement nécessaire) au repos dominical (trop identitaire et irrationnel : pourquoi stopper l’économie un jour par semaine ? Et pourquoi la stopper la nuit ?). Ceux qui approuvent le travail dominical ne conçoivent généralement pas qu’ils pourraient bientôt à leur tour travailler le dimanche (sans prime conséquente - laissez faire vous verrez- et sur la base du « volontariat soviétique »). Car le travail le dimanche (ou la nuit) est forcément « contaminant » et touchera de nombreux secteurs sans rapports avec le commerce. A partir d’un certain niveau de flux, il faudra des transports en commun, des services de voierie, des équipes de maintenance, des moyens de livraison... Si le travail devient un jour comme les autres, alors nous serons tous susceptibles de travailler le dimanche. Pour notre plus grand épanouissement. On en reparle dans cinq ans ?







Palmarès