Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

Antoine

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 1303 0
1 mois 0 3 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires

  • Antoine (---.---.---.133) 26 mars 23:12

       Boulez nous parait assez particulier puisqu’un accord parfait lui procure des démangeaisons et qu’il tient par exemple Meyerbeer pour un piètre compositeur alors que...Ses compositions devront passer le cap de l’accessibilité à l’oreille moyenne et j’ai un faible pour ses sonates pour piano, en particulier les premières. C’est enfin un bon chef d’orchestre malgré quelques couacs ici ou là.

  • Antoine (---.---.---.133) 16 mars 01:38

        Macron est un technocrate mâtiné finances qui traite de sujets qu’en bon socialiste il croit connaitre, d’où beaucoup de recettes qui se fracasseront devant les premières réalités venues !

  • Antoine (---.---.---.133) 13 mars 23:06

        Fergus, encore une fois félicitations pour cet article dans un domaine essentiel mais négligé par tant d’handicapés de la feuille et je partage votre enthousiasme. Mais quelques réserves tout de même : les effectifs sont ceux d’un concert en plein air tandis qu’ici il y a une réverbération importante, ce qui impose d’être dans l’axe du chef puisque sur les côtés on entend quasiment des oeuvres différentes. De plus lorsqu’il y autant de musiciens, l’articulation en souffre ainsi que la justesse notamment des cors en fin de partie. Bref, dans ce cadre, un tel concert gagnerait beaucoup à avoir des effectifs plus réduits et conformes aux besoins de l’audition.


  • Antoine (---.---.---.133) 6 mars 00:30

    @Fergus
    Pour McCarteney, dont acte. Pour Debussy, permettez moi d’être plus que surpris : « jeux de vagues » est l’illustration la plus parfaite de votre article puisque cette oeuvre est l’imaginaire musical le plus parfait des matières fluides. Quant aux compositeurs naturalistes, par économie de moyens, je vous renvoie pour exemple à François-Bernard Mâche, joignable sur youtube...

  • Antoine (---.---.---.133) 5 mars 23:12

       Cette fois, Fergus, vous avez ouvert des années de discussion. Vos exemples sont partiels, il ne pouvait en être autrement, mais vous auriez pu éviter la saillie mccartneysienne peu inspirée. Il s’agit de la musique qui fait sens ou non : le sens est la sensation immédiate mais superficielle et la différence entre la musique qui vaut le détour ou non vient de la musique pure ou non qui en résulte. Dans les oeuvres citées, la seule qui atteint la fusion la plus parfaite entre la musique et le phénomène naturel évoqué est « Jeux de vagues » de Debussy dont la dynamique est assimilable à celle de l’eau et où tout n’y est que fluide. Bien que vos propos aillent très au delà des époques habituellement citées par vos soins, il manque la dernière étape dans ce domaine, celle des compositeurs naturalistes qui, à partir de structures naturelles, provoquent des sensations différentes alors que leurs prédécesseurs recherchaient des sensations naturelles à partir de matériaux différents.







Palmarès



Agoravox.tv