• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Ar zen

Ar zen

De formation juridique, je me suis intéressé aux dispositions des traités européens depuis 2014. Auparavant je n'y avais pas porté atttention. Je suis allé de découverte en découverte, de désillusion en désillusion. Tous les médias dominants nous cachent et nous dissimulent la portée contraignante des traités européens sur notre droit national. Je m'attache, sur Agoravox, à traduire en langage du quotidien, des textes européens dont la portée est, non seulement méconnue par le grand public, mais aussi maquillée par les médias de grande diffusion. Les politiciens français appliquent, sans le dire à leurs électeurs, des réglements et des directives venus de la Commission européenne. J'accorde, en fonction du temps libre que me laisse mon activité professionnelle, une partie de celui ci à détricoter les médias mensonges concernant la main mise de l'UE sur notre pays aujourd'hui totalement vassalisé par des puissances extérieures. 

Tableau de bord

  • Premier article le 30/06/2016
  • Modérateur depuis le 09/03/2017
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 8 3179 1282
1 mois 1 274 175
5 jours 0 68 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 18 13 5
1 mois 14 9 5
5 jours 4 2 2

Ses articles classés par : ordre chronologique











Derniers commentaires


  • Ar zen Ar zen 30 avril 20:15

    @Hervé Hum

    Qu’est-ce que vous voulez dire en écrivant ceci : ; « Simplement, vous niez la réalité du fait qu’en démocratie et tout du moins, un pays qui se dit démocratique, aussi dure soit la loi, celle ci doit découler de la légitimité et en aucun cas l’inverse, car c’est alors la preuve de la dictature. »

    Vous semblez ignorer que les votes blancs ou nuls, s’ils sont comptés, n’ont aucune valeur. Il n’y a rien d’autre à dire. Vous pouvez vous démener avec la légitimité d’une élection mais c’est bien la constitution qui est appliquée en France. Le jour de l’élection on parle du vote blanc ou nul et, rapidement, on ne commente plus les résultats qu’en termes de pourcentage pour rapport aux suffrages exprimés. 

    C’est la légalité qui doit tendre vers la légitimité. OK. Mais vous êtes confronté au problème de la définition même de la « légitimité ». Ce qui est légitime pour vous ne l’est peut être pas pour votre voisin. Comment placer le curseur ? C’est ainsi que c’est la constitution et les lois en vigueur qui sont respectés. 






  • Ar zen Ar zen 30 avril 15:20

    @Hervé Hum


    Je ne confonds pas légalité et légitimité. 

    Vous justifiez votre position mais dura lex sed lex. Vous avez une vision utopique, c’est votre droit le plus strict. 

    Permettez moi de ne pas y souscrire puisque les conditions pour mettre en oeuvre ce que vous exposez ne seront jamais rassemblées. Chacun pourrait écrire des kilomètres selon votre principe mais il faut bien s’appuyer sur la réalité, que vous écartez. 


  • Ar zen Ar zen 30 avril 11:03

    @Hervé Hum

    Vous donnez votre opinion. Mais les textes de loi et les règlements sont des textes légaux, ne vous en déplaise. Selon votre point de vue ils seraient « illégaux » ? Je peux donc rouler sur autoroute à 250km/h parce ce que je trouve « illégale » la loi qui me l’interdit. 

    Vous n’avez pas noté ce que j’ai écrit. Ce sont aux « ’politiques » de modifier la donne. C’est le pouvoir politique qui a la possibilité de faire changer les choses. 

    Lorsque les gens sont mécontents, ils élisent des personnalités politiques qui proposent des changements. Une fois élues, ces personnalités politiques ont la « légitimité » pour aborder tous les changements souhaités. Vous pouvez vous débattre avec vos idées, mais, tant qu’elles ne seront pas portées par des personnalités politiques, il ne se passera rien. Vous resterez dans la théorie.

  • Ar zen Ar zen 30 avril 10:51

    @JL

    Nous parlions de l’abstention qui favorise le vote Macron au détriment du vote Le Pen. 

    Nous ne parlions pas de ce que vous alliez voter, vous ! Cela ne m’intéresse qu’à la marge de savoir pour qui vous allez voter. Relisez ce que j’ai écrit. Je respecte votre vote. Que pourrais-je dire de plus ? 

    C’est une réflexion générale sur l’abstention. Celle ci favorise Macron au détriment de Le Pen. Rien de plus à ajouter. 


  • Ar zen Ar zen 30 avril 07:53

    @Hervé Hum



    C’est juste mathématique.

    Vous ne résonnez pas en terme de réservoir de voix.

    C’est vrai que rien n’indique que les abstentionnistes voteraient Le Pen. Personne n’en sait rien. Mais on peut simplement supposer que certains voteraient Le Pen et d’autres Macron. Dans quelle proportion, personne n’en sait strictement rien. 

    En revanche, si les abstentionnistes ne votent pas, le réservoir de voix pour Le Pen est tari. L’espoir de recueillir des voix supplémentaires disparait. 
    Quant à Macron, il a le réservoir de voix dans les autres fragments de l’électorat qui appellent à voter pour lui. Si les abstentionnistes ne se prononcent pas pour lui, aucune importance, puisqu’il est en tête. 

    C’est simplement mathématique !

    Quant à la légitimité face à la légalité, cela reste une vue de l’esprit. Les règles constitutionnelles françaises s’appliquent à l’élection présidentielle. 

    Vous pouvez donc considérer que la légitimité devrait l’emporter face à la légalité, c’est votre opinion. Il en va de même de la répartition proportionnelle des représentants du peuple en France. Elle n’existe pas. Ce n’est pas légitime qu’une partie de l’électorat ne soit pas représentée à l’assemblée nationale, mais cela existe pourtant. Est-ce légitime ? Certainement pas, mais se sont les règles avec lesquelles nous évoluons. 

    Vous activez un principe philosophique, la légitimité face à la légalité. Vous relisez le monde. Je ne dis pas que votre point de vue ne doit pas être pris en considération. C’est au « politique » de s’emparer de cette question et de transformer les règles pour que la légalité se rapproche davantage de la légitimité. 

    Rappelez vous le pourcentage d’abstention dans certains pays de l’UE lors de l’élection des députés européens en 2014 : Slovaquie (87%), en République Tchèque (80,5%) et en Slovénie (79,04%). Le taux d’abstention moyen étant de 56,89%. C’est vous qui parlez de « légitimité » ? C’est la légalité qui s’impose, c’est un constat !