• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Ar zen

Ar zen

De formation juridique, je me suis intéressé aux dispositions des traités européens depuis 2014. Auparavant je n'y avais pas porté atttention. Je suis allé de découverte en découverte, de désillusion en désillusion. Tous les médias dominants nous cachent et nous dissimulent la portée contraignante des traités européens sur notre droit national. Je m'attache, sur Agoravox, à traduire en langage du quotidien, des textes européens dont la portée est, non seulement méconnue par le grand public, mais aussi maquillée par les médias de grande diffusion. Les politiciens français appliquent, sans le dire à leurs électeurs, des réglements et des directives venus de la Commission européenne. J'accorde, en fonction du temps libre que me laisse mon activité professionnelle, une partie de celui ci à détricoter les médias mensonges concernant la main mise de l'UE sur notre pays aujourd'hui totalement vassalisé par des puissances extérieures. 

Tableau de bord

  • Premier article le 30/06/2016
  • Modérateur depuis le 09/03/2017
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 8 3491 1283
1 mois 0 156 0
5 jours 0 29 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 31 26 5
1 mois 7 7 0
5 jours 2 2 0

Ses articles classés par : ordre chronologique











Derniers commentaires


  • Ar zen Ar zen 26 juin 19:53

    @Spartacus

    Je ne crois pas une minute à ce que vous appelez « mondialisation ». 

    En fait, ce concept de « mondialisation » est en réalité une guerre que les partisans du libéralisme ont déclarée à tous les travailleurs, cassant les systèmes de protection sociale et favorisant par là même la montée des extrémistes de tous bords. Les pièges de la « mondialisation » sont assurément ceux d’une logique de développement prédatrice tant des être humains que de la biosphère. Cependant, en prenant des mesures appropriées, nous pouvons encore revenir en arrière. Ceci passe par des peuples souverains disposant d’une constitution qui les protège, ce qui n’est plus le cas actuellement.

    « On ne peut combattre efficacement la technocratie internationale qu’en la défiant sur son terrain de prédilection, celui des sciences économiques, et en opposant à la pensée mutilée dont elle fait usage un savoir qui ait plus de respect pour les gens et pour les réalités auxquelles ceux-ci font face. » Pierre Bourdieu.

  • Ar zen Ar zen 26 juin 16:11

    @Spartacus

    Vous écrivez : « Les 35 heures, ont alourdi le coût du travail de l’ordre de 10%, dégradé la compétitivité du pays par rapport à nos principaux concurrents.

    La conséquence en a été 35% de perte de parts de marché dans le commerce mondial entre 2000-2010. Ce qui est la pire performance économique de tous les pays de l’OCDE et qui explique le chômage massif, une dette abyssale, les délocalisations ou fermetures si caractéristique des dernières années en France.... »


    Spartacus, qui a dit : « 

    Plus concrètement, les règles à dégager sont d’une simplicité folle : du chômage résulte des délocalisations, elles-mêmes dues aux trop grandes différences de salaires… À partir de ce constat, ce qu’il faut entreprendre en devient tellement évident ! Il est indispensable de rétablir une légitime protection. Depuis plus de dix ans, j’ai proposé de recréer des ensembles régionaux plus homogènes, unissant plusieurs pays lorsque ceux-ci présentent de mêmes conditions de revenus, et de mêmes conditions sociales. Chacune de ces « organisations régionales » serait autorisée à se protéger de manière raisonnable contre les écarts de coûts de production assurant des avantages indus a certains pays concurrents, tout en maintenant simultanément en interne, au sein de sa zone, les conditions d’une saine et réelle concurrence entre ses membres associés.

    Ma position et le système que je préconise ne constitueraient pas une atteinte aux pays en développement. Actuellement, les grandes entreprises les utilisent pour leurs bas coûts, mais elles partiraient si les salaires y augmentaient trop. Ces pays ont intérêt à adopter mon principe et à s’unir à leurs voisins dotés de niveaux de vie semblables, pour développer à leur tour ensemble un marché interne suffisamment vaste pour soutenir leur production, mais suffisamment équilibré aussi pour que la concurrence interne ne repose pas uniquement sur le maintien de salaires bas. Cela pourrait concerner par exemple plusieurs pays de l’est de l’Union européenne, qui ont été intégrés sans réflexion ni délais préalables suffisants, mais aussi ceux d’Afrique ou d’Amérique latine.


    L’article 63 du TFUE n’est pour rien dans les délocalisations, n’est-ce pas ? Pouvez nous expliquer pourquoi ? 


    http://upr.voir.site/arguments-factuels/pourquoi-sortir-de-leuro-europe-otan/larticle-63-du-tfue


    https://www.upr.fr/actualite/un-aveu-terrible-du-figaro-en-7-ans-le-chomage-na-pas-baisse-une-seule-fois


    Et la valeur de l’euro pour la compétitivité française n’est pour rien dans la dégradation de la compétitivité française. Pouvez vous nous expliquer pourquoi ? 


    Dans quel état se trouve la balance commerciale allemande ? En temps »normal" la monnaie allemande se serait très fortement appréciée. Pourquoi ne le fait-elle pas ? 


    Les facteurs qui peuvent influencer la balance commerciale sont les suivants :


    La balance commerciale de l’Union européenne est calculée par l’agglomération des 28 pays. Les pays possédants des déficit commerciaux venant équilibrer ceux ayant des excédants commerciaux. Les droits de douanes à l’entrée de l’UE sont communs à l’ensemble des 28 membres. C ’est d’une débilité consternante !

    Pouvez vous nous faire un petit point sur la compétitivité d’un pays en rapport avec le taux de sa monnaie et de ses droits de douane ? 


    http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2017/02/09/97002-20170209FILWWW00047-l-allemagne-enregistre-un-excedent-commercial-record.php


    Spartacus vous ne venez sur Agoravox que pour distiller de fausses informations. Etes vous payé pour cela ?



  • Ar zen Ar zen 26 juin 12:24

    @Lugsama


    Vous écrivez : « L’adhésion à l’UE et l’€ ont été adopté par réfendum  ».
    En France ? Non, pas en France ! Jamais de la vie. Vous citez quelles sources ? 

    Le traité de Lisbonne a été validé par la procédure du congrès, dans le dos du peuple. Le TCE a été rejeté à la majorité des Français. 

  • Ar zen Ar zen 25 juin 18:19

    @Trelawney


    Concernant la pêche, je vois que vous ne connaissez rien à cette affaire. Ecrire que les Britanniques ne pourront plus pêcher en dehors de leurs eaux territoriales est assez comique. Je n’insiste pas mais vous êtes totalement à côté de la plaque, vous ne maitrisez pas le sujet. La zone maritime britannique s’étend jusqu’à 200 miles de leurs côtes. Essayez de visualiser et de comprendre où se trouvent les lieux et les zones de pêche. Essayez également de maitriser la notion de plateau continental. Pour vous y aider : 


    « Comment font les suisses et les Norvégiens pour les taxes à l’entrée de leur pays ?
    Elles n’en prélèvent pas, car ces deux pays sont encerclés par l’UE. »
    Les Suisses n’appliquent donc pas de droit de douanes à l’entrée de leur pays ? Il est inutile de poursuivre cet échange qui tourne au comique. Tenez, un lien pour parfaire votre culture.


    Je vous signale que les accords sur la convention de Schengen sont dissociés de l’UE. Pourquoi parlez vous des accords Schengen ? Ces accords concernent la circulation des personnes et n’ont strictement rien avoir avec les marchandises !

    La chute de la livre sterling est un bonheur absolu pour l’économie britannique. Cela va relancer leur compétitivité. La GB pourra donc davantage exporter et créer de l’emploi sur leur sol. Si seulement la France pouvait sortir de cette prison qu’est l’UE cela produirait un choc terrible en terme de création d’emplois dans notre beau pays. 

    Les Suisses aussi vendent leur résidence secondaire en France. C’est terrible pour eux de ne pas appartenir à l’UE. Vos arguments tombent à l’eau. 

    Revoyez également le fonctionnement de l’OMC, vous avez des lacunes. 

    Pour Easy jet il n’y aura aucun problème, vous verrez. 

    Vous avez beaucoup de pain sur la planche. 

  • Ar zen Ar zen 25 juin 17:06

    @Yanpi

    Vous posez une question que j’apprécie. Pour le moment il y a beaucoup de bruit pour rien. 

    Les éléments factuels et précis de la négociation sont bien minces. 

    Une étape très « légale » dans le processus de négociation : au nom de la Commission, c’est le négociateur en chef du Brexit, Michel Barnier , qui a ainsi présenté officiellement le « mandat » de ses équipes basé sur les grands principes directeurs définis samedi par les 27. Les Etats membres ont notamment identifié trois dossiers-clefs qui devront être résolus avant toute discussion sur un futur accord commercial :  les citoyens , les comptes à solder, et le cas de la frontière entre l’Irlande du Nord, province britannique, et l’Irlande. Ces recommandations de la Commission devront ensuite être adoptées par les Etats membres lors d’un conseil des Affaires générales réunissant les 27 ministres européens en charge du dossier le 22 mai.

    Michel Barnier : 

    "Ce qui me préoccupe aujourd’hui, c’est le fait d’avoir le plus rapidement possible un partenaire pour négocier. Je souhaite vite commencer cette négociation et la réussir, et pour cela j’ai besoin d’une délégation britannique et d’un chef de délégation stable, responsable et mandaté. La décision du Royaume-Uni de quitter l’UE est une décision grave, il s’agit de la mettre en œuvre sans perdre de temps.

    Nous l’avons déjà dit à plusieurs reprises : nous sommes prêts, nous pouvons commencer à discuter demain matin, cette semaine, le 19 juin, comme je l’avais proposé. La semaine prochaine, cela fera trois mois que l’article 50 a été activé. Nous devons travailler dans le cadre des délais fixés par les traités.




    En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/europe/article/2017/06/12/michel-barnier-je-ne-vois-pas-l-utilite-ni-l-interet-d-un-report-des-discussions-sur-le-brexit_5143347_3214.html#JeIJzt4CPU1AiDmh.99