• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Aristophile

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 4 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Aristophile 13 mars 2010 08:35
    "L’irréalisme, c’est de piétiner l’éthique et/ou de blanchir le criminel piétinement sioniste permanent de l’éthique de 1930 à 1950 déjà, et évidemment tous les jours depuis. Il ne saurait y avoir de prescription pour de tels menteurs assassins qui ne peuvent même pas prouver que leurs ascendants du début de notre ère étaient juifs "
     
    Qui, depuis plus de 60 ans, sème la spoliation, le vol, le viol, le meurtre, l’expulsion, le désespoir, la haine, ne doit pas  s’attendre à récolter des caresses, des baisers et des fleurs
     
    "S’asseoir sur l’éthique, et ne pas dénoncer l’illégitimité et l’inéthiquite génétiques (« justifications » idéologiques) et néo-natales (spoliations, crimes,et expulsions 1947-49) , là est l’irréalisme majeur quand on veut aider tous les Palestiniens respectables et patriotes, pas les collabos et les profiteurs, à solutionner leur drame déshumanisant ."
     
    Comment prétendre avoir un sens moral normal et trouver , même au nom d’un pseudo-réalisme, que, fut-il « relativement »  innocent lui-même et hostile à ses gouvernements sionistes successifs, le petit-fils d’un voleur ou receleur d’une propriété ne doit pas la rendre au petit-fils du volé ?
     
    "Il est grand temps de distinguer les militants pro-israélo-palestiniens (illogiques) et les militants (« seulement » !!!! ) pro-palestiniens. Les Palestiniens qui ne sont ni collabos, ni profiteurs,ni ultra-musulmans évidemment. L’irréalisme, c’est de piétiner l’éthique et/ou de blanchir le criminel piétinement sioniste permanent de l’éthique de 1930 à 1950 déjà, et évidemment tous les jours depuis" .
     
    "Les sionistes juifs ou se croyant tels  colonisant, occupant et grignotant la Palestine historique font « logiquement » un prélable du refus de l’application intégrale de l’inaliénable droit au retour effectif ; conscients que cela entrainerait une cohabitation difficile avec leurs victimes et surtout la fin de l’état juif. Or, si un argument religieux imaginaire et évidemment indémontrable est avancé par les Juifs théistes, il n’y a pas le moindre principe éthique sur lequel les sionistes juifs ou se croyant tels peuvent s’appuyer pour défendre leurs agissements depuis 1945 , et dans leur for intérieur, tous le savent."
     
    "Les Palestiniens de 1947 et tous leurs descendants de toute la diaspora peuvent-ils décemment vivre,  environnementalement et économiquement parlant déjà, sur au pire, les moins intéressants, y compris sur le plan agraire, 18 % de dunums de la Palestine  historique etau mieux (d’après Obama et Cie) sur les 28 % ? Le reste restant  « occupé » par une population dont une fraction non négligeable n’est déjà même pas née sur place ; la fraction des « occupants » étant bien plus grande, si on considère le lieu de naissance des parents des « natifs » qui ne sont, de plus, probablement pas des descendants des sujettes du mythique roitelet David ou  même du mal aimé roitelet étranger Hérode"
     
     



  • Aristophile 13 mars 2010 08:26

    Il ne faut jamais prendre au sérieux les sondages, même quand ils vont dans notre sens.

    Une chose est sûre : le sionisme contribue grandement à alimenter l’islamisme, ce qui décuple sa dangerosité.

    Et voilà qu’un nouveau film va nous faire pleurer sur l’effectivement inacceptable drame d’une partie seulement des Juifs de la planète dont se contrefoutaient quasi-totalement les fanatiques sionistes, avant de l’exploiter outrancièrement et d’en tirer du fric allemand et autres.

    Et s’il est vrai que l’origine de l’expression « Juif savonnette » est un bobard,, il est tout aussi vrai que les « Hébreux nouveaux israéliens » en avaient fait une insulte synonyme de « couard se laissant conduire vers les camps sans résister » . C’est d’un bon goût et d’un respect !



  • Aristophile 6 mars 2010 06:08

    On ne saurait trop recommander aux commentateurs de ce plaidoyer pro-sioniste par un auteur « qui ose tout » (dirait Audiard) de bien connaitre au minimum le contexte et le texte de l’illégitime recommandation 181 au scrutin biaisé, ainsi que le texte ubuesque et kafkaïen de la résolution 273 d’admission de l’entité sioniste au sein du « machin » onusien .

    A partir du moment où l’inénarrable Péres soi-même estime que c’est la 181(que Ben Gourion n’avait aucune intention de respecter) qui légitime officiellement l’existence de l’entité sioniste, il est très regrettable que sa teneur soit, de fait, très peu connue de beaucoup de militants pro-israélo-palestiniens ou pro-palestiniens. Fussent-ils aller en Palestine, au Caire ou ce samedi à Sète

    Il n’y a pas prescription de cette illégitimité congénitale et néo-natale

    http://israeltextescles.site.voila.fr



  • Aristophile 9 février 2010 07:53

    L’homme créa en fin de compte Dieu à son image, et cette image était loin d’être belle.

    Erreur de formulation, Georges

    L’homme créa en fin de compte son dieu à son image, et cette image était loin d’être belle. Elle est même parfois exécrable

     Mais la Source divine de tout étant éternelle, Elle est forcément immortelle. Et si Elle est passée sur ce site, Elle doit vous être reconnaissante de l’avoir fait sourire, comme on sourit d’un enfant qui n’a pas encore compris.

    Mais çà viendra, ne désespérez surtout pas, Georges, dans cette vie ou une de vos prochaines autres. Forcément avant que vous retourniez là d’ou vous êtes venu, d’Elle ou de Lui.

    Les religions imaginées par des hommes, certes, asservissent, mais la spiritualité théiste libère, Georges, y compris de l’athéisme infantile fut il desservi par des Michel Onfray.

    Bonne route, Georges sous le regard de l’Eternel. qui était bien obligé de vous concevoir libre d’écrire des (auto-censuré) pour que vos actes altruistes, car vous devez certainement en faire, cher Georges, aient de la valeur  smiley







Palmarès