• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Serge LAURENT

Serge LAURENT

Je suis agé de 46 ans, marié, 3 enfants, docteur en chimie et je travaille actuellement comme informaticien

Tableau de bord

  • Premier article le 13/04/2011
  • Modérateur depuis le 03/02/2014
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 4 38 156
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 3 2 1
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique







Derniers commentaires



  • Serge LAURENT Serge LAURENT 10 novembre 2014 20:20

    Le probléme avec ce genre de sondages, c’est qu’on ne donne tous pas aux mots le même sens.
    Européen, je le suis par la culture et la géographie, pourtant je suis plutôt souverainiste, disons à 60%. Quoique d’extrême gauche, je suis plutôt réformiste que révolutionnaire : je préfère la réalisation progressive des changements que j’espère, car le processus révolutionnaire est source de trop de violence et d’erreurs. Il me semble que le changement que nous vivons est une dissolution des structures de l’État, de la famille, de la nation, des liens sociaux, des équilibres naturels, et que cela produira nécessairement le chaos, l’égoïsme généralisé et la destruction de notre planète, c’est pourquoi, je suis plutôt conservateur (gauchiste conservateur smiley ). Je crois que les services publics sont plus efficaces que les multinationales, surtout dans les secteurs à réseaux (électricité, gaz, trains, routes, eau, banque, éducation...) mais je fais plutôt confiance à l’entreprise privé pour les secteurs ou l’investissement est modeste et l’innovation très rapide : ma réponse « secteur public » est donc juste une opposition à l’ultralibéralisme ambiant plutôt qu’une position de principe. Dans un autre contexte, je serais plutôt « entreprise privé ».

    Pour ce qui est du centre, bon, on est dans une époque très consensuelle, ou il n’y a pas la moindre différence entre le centre, la droite et la gauche, donc évidemment, il y a du potentiel. Mais quand tous pensent la même chose, et que que toute divergence est qualifié d’extrême, alors, on tombe facilement dans l’extrémisme. Il suffit d’avoir un cerveau pour être extrémiste. Même Bayrou est extrémiste lorsqu’il met en cause le comportement des médias. Donc finalement, pour exister, il ne faut pas être centriste. Voila pourquoi, le centre est foutu.

    En dépis du consensus sur les « réformes » à mettre en œuvre, et les merveilleux bienfaits factices de notre société, la réalité continue d’exister, avec ses contradictions et ses divergences d’intérêts entre les différents groupes de la société. La notion de centre est une escroquerie dans une société de consensus, et c’est aussi un mauvais choix tactique.



  • Serge LAURENT Serge LAURENT 5 septembre 2014 21:56

    Pour les chars T72, il semble que l’Ukraine en ai :
    http://en.wikipedia.org/wiki/T-72

    Concernant le boeing malaisien, attendons sagement les résultats provisoire de l’Enquête la semaine prochaine. Il faut reconnaitre que les restes du poste de pilotage semblent parsemés de rafales de trous d’obus comme si l’avion avait été abattu par un chasseur. Mais il ne devrait pas y avoir de conclusion, sinon on serait déjà au courant.

    Je ne crois pas que Poutine ai pu envoyer 20000 hommes en Ukraine car cela voudrait dire que toute l’armée rebelle est formée de soldats russes, ce qui n’est pas le cas puis qu’aucun journaliste sur place n’en a vu.

    Mais évidemment, les « novorussiens » ont besoin de munitions et de carburant et c’est en Russie qu’ils se le procurent. On peut toujours capturer un char avec un demi plein et 3 ou 4 obus, mais aprés 1 jour de combat, il ne peut plus tirer ni rouler. Les miliciens semblent être en majorité des locaux mais ce qui a fait leur succés, c’est les anciens combattants de tchetchenie qui sont venus les encadrer. Ils ont tiré les lecons de leurs déconvenues. Les troupes russes avaient pénétré jusqu’au centre de Grozny avant d’être encerclées et détruites. C’est l’équivalent des Centurions francais qui avaient subit la défaite en Indochine et qui ont mené la guerre d’Algérie avec des concepts nouveaux, largement empruntés à leurs anciens adversaires. Les mineurs du Donbass auraient été bien incapables de vaincre l’armée ukrainienne tout seuls.

    Mais rappelez vous la guerre ivoirienne : les médias francais disaient qu’il n’y avait aucune preuve du soutien francais aux rebelles « ivoiriens ». Pourtant, ces rebelles auraient du tomber en panne d’essence et de munitions, au lieu de quoi, ils exhibaient des armes neuves aux numéros de serie limés au volant de 4x4 neufs. Maintenant, dans une situation absolument similaire, les pisse-copies sont beaucoup moins rigoureux sur les preuves de l’implication russe. Ils répètent tout ce qui vient du Pentagone comme si c’était Dieu lui même qui le leur avait raconté en entretien. Est ce qu’un perroquet peut mentir ? Non, mais ce n’est pas pour autant qu’il dit la vérité.

    Et la souveraineté ukrainienne, voyez comment elle violée par de simples camions humanitaires. En Cote d’ivoire, l’armée francaise a bombardé la résidence présidentielle et l’armée ivoirienne sans que personne n’y voit une ingérence. La Libye a été anéantie sous les bombes « sans violation de sa souveraineté ». Chaque fois que des savant atomiques iraniens sont assassinés, nos perroquets s’émerveillent du savoir faire israelien, mais aucun ne critique la « violation de la souveraineté », la bombe atomique israelienne, ou le meurtre.

    L’assassinat de journaliste est un sport pratiqué à grande échelle par l’armée ukrainienne. Mais tant qu’ils tuent des journalistes russes, ce n’est pas plus important chez nous que l’assassinat du journaliste ivoirien Antoine Masse par notre armée.



  • Serge LAURENT Serge LAURENT 19 juillet 2014 00:18

    Moi, ce qui me semble le plus fou, c’est de fermer des mines de charbon alors que l’Ukraine dépend du gaz et du combustible nucléaire de son « ennemi » russe et qu’elle n’a pas les moyens d’acheter quoi que ce soit. Si le gouvernement ukrainien était constitué de gens normaux, il chercherait plutôt à augmenter la production de charbon pour produire de l’Énergie et vendre à l’étranger. Cela veut dire qu’ils comptent sur d’autres pour payer. Je ne sais pas qui leur à promis, l’Europe certainement, mais ça ne se produira pas. Ils auront froid cet hiver. Quand à leur privatisation, ils n’en tireront rien car aucun investisseur ne va mettre de l’argent dans un pays aussi instable.



  • Serge LAURENT Serge LAURENT 25 mai 2014 21:50

     Taksin achéte les électeurs ? Ça les change des coups de baton, alors ils en redemandent, c’est leur choix. Peu importe que les rouges soit aussi méchants que les jaunes, selon vous. C’est les électeurs qui doivent décider. Le reste n’est que bavardage. Vive la démocratie !



  • Serge LAURENT Serge LAURENT 11 mai 2014 10:38

    Il est impossible d’avoir une croissance harmonieuse et maitrisée lorsque son rythme est supérieur à 5% par an. La Chine a connu une croissance phénoménale au cours des 30 dernières années. Elle a accumulé des déséquilibre profond dans de nombreux domaines comme l’environnement, l’Énergie, la monnaie, les Lois sur les affaires, la bourse, les transports, etc...

    Je me rappelle d’une controverse sur sur le PIB « surestimé » de la Chine, il y a quelques années : finalement, il était sous-estimé et les chiffres ont été revus à la hausse par la suite, faisant mentir les sceptiques. Il s’agit d’un manque de connaissance des chiffres réels par les autorités plutôt que d’une manipulation : les chiffres du chômages, par exemple, sont certainement pifométriques.

    La Chine est une Porsches lancée à pleine vitesse sur une route de montagne défoncée. Tout le monde s’attend à se qu’elle quitte la route ou subisse des dégâts qui l’obligeront à ralentir. Jusqu’à présent le pilote maîtrise mais on voit bien qu’il commence à utiliser ses freins avant les virages, lui même à peur.

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès