• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Arnault Coulet

Arnault Coulet

Fondateur de www.sitoyen.fr
Sitoyen.fr, nouvel outil d’info politique pour voter + clair : participer activement à la campagne présidentielle ; comparer les propositions des candidats ; et constituer au fur et à mesure son programme personnel
 Communication politique et institutionnelle
Diplômé de Sciences-Po Paris et de Droit

Tableau de bord

  • Premier article le 15/11/2006
  • Modérateur depuis le 01/12/2006
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 5 5 140
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 0 0 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique








Derniers commentaires



  • Arnault Coulet Arnault Coulet 17 janvier 2007 18:40

    Effectivement la déconstruction du projet PS est entamée. La première grande contradiction de Royal avec le projet PS est bien sur le sujet des impôts. Le projet PS énonce clairement : « retour sur les réductions d’impôts aux « hauts revenus » depuis 2002 ».

    Ce ne sont pas les premières contradictions de Royal avec le canevas socialiste, ou plus simplement avec elle même. Ainsi sur la question de la dette publique et du déficit budgétaire, elle disait sans ambiguité en juin 2006 : « Il faut desserrer le carcan budgétaire (...) Quand la Suède , dans les années 1990, était en pleine crise avec un chômage massif, elle a investi dans la recherche et le développement. Pendant deux ans, cela a fait des déficits provisoires, mais ils sont sortis de la crise et ont maintenant moins de 5 % de chômage ». N’est ce pas déjà un grand écart avec ses propos tenus sur votre antenne ?

    De même il serait intéressant de montrer les contradictions de Royal sur les relations diplomatiques de la France : pendant le second débat télévisé sur la LCP, elle déclarait qu’il faut discuter avec tout le monde y compris le hamas. Puis, 1 mois plus tard, en voyage en Israel, elle déclare que le " Hamas est identifié à un groupe terroriste et donc qu’il ne faut pas parler avec eux. Pourtant elle veut bien discuter avec le Hezbollah (et la Syrie, ce qui parait plus légitime puisque c ’est un Etat). Pourquoi cette distinction, alors que le hamas et le hezbollah sont tous deux démocratiquement élus ?

    On essayera au fur et à mesure de montrer toutes ces contradictions sur www.sitoyen.fr



  • Arnault Coulet Arnault Coulet 12 janvier 2007 13:22

    Une nouvelle tribune de Villepin dans les Echos. ça ressemble quand même furieusement à un programme présidentiel... http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-823448,36-854600,0.html?xtor=RSS-3208



  • Arnault Coulet Arnault Coulet 12 janvier 2007 12:47

    Fine analyse, plutôt rationnelle, dont je partage l’essentiel. mais l’essentiel est peut-être ailleurs : dans la psychologie de celui que Bernadette Chirac qualifie de Néron. Le promoteur de la dissolution de 1997 est un lutteur pour qui la crise est la normalité, et la normalité la crise, en atteste sa capacité de résistance pendant la crise du CPE. Je crois plus, de sa part, à une politique de la terre brulée plutôt qu’une génuflexion soumise devant Sarkozy. Il a peut-être plus intérêt à compter ses troupes au premier tour de la présidentielle plutôt que de quémander une ambassade ou une municipalité (quel baron sarkozyste voudra lui céder la place, puisqu’il s’agit d’un parachutage ?)



  • Arnault Coulet Arnault Coulet 30 novembre 2006 10:44

    Aucune des deux hypothèses, je dirais même que c’est exactement l’inverse de la 2ème : Tout traitement qui recueille des « données sensibles » doit être soumis à un avis motivé et publié de la CNIL, et dés lors faire l’objet d’un décret en conseil d’Etat. Toute la question est donc de savoir si ce sont des « données sensibles » : cela parait évident quand il s’agit de ficher des données personnelles. Pour info, la création d’un site internet qui recueille des infos personnelles de ses visiteurs doit faire l’objet d’une déclaration obligatoire à la CNIL. Pour un fichier central, cela aurait du être un minimum que d’avoir l’avis motrivé de la CNIL... En conséquence il n’y a pas eu de décret en conseil d’Etat (dont je rappelle que son rôle est de se prononcer sur la validité constitutionnelle et légale d’unh texte). En conséquence, le texte a été produit par un simple arrêté ministériel. Un arrêté a usuellement pour objectif la gestion et la communication du ministre à ses fonctionnaires.



  • Arnault Coulet Arnault Coulet 28 novembre 2006 13:49

    L’américanisation de la vie politique française ? Sur le fond des idées, c’est contestable, il s’agit souvent de thèmes typiquement franco-français.

    Par contre c’est intéressant de constater l’américanisation de la pratique politique depuis peu, et notamment sur la question des « primaires » devenues incontournables à droite comme à gauche. Et d’abord l’analyser le glissement sémantique qui s’est opéré en quelques semaines : ces « primaires » ont d’abord été appelées « candidature à la candidature ». Mais, suite aux bafouillages incessants des analystes politiques, un autre synonyme alternatif, et plus sonnant, a été choisi : « investiture ». Le terme pêchait quand même par un grave défaut pour qui veut se présenter devant les français, ou du moins devant les sympathisants de gauche, et pas seulement devant les militants du parti socialiste : cela sentait trop le kolkhoze et la vodka, et allez savoir pourquoi, un rouge brûlant teintait votre langue à sa prononciation. La « modernité » restant encore transatlantique, le terme a donc pris un accent américain : d’où l’invention des « primaires ». C’est sûrement l’actualité des élections mid-term aux États-unis qui l’a voulu ainsi, mais au moins, cette fois, tout le monde s’y retrouve.

    L’autre bonne nouvelle, à la différence des primaires américaines, c’est que les débats ne donnent pas lieu à des shows « tarte à la crème ». On se souvient encore avec désolation, et aussi un peu de délice il faut bien l’avouer, des candidats républicains faisant virevolter leurs pancakes devant une foule ébahie. On se souvient alors du malheureux prétendant qui s’affale lamentablement au bas de l’estrade pour récupérer sa galette sous les yeux émerveillés d’un Georges Bush sorti victorieux de cette joute de queues de casseroles. Pour l’instant, rien de tel en France, quoique quelques crêpes suzette verbales bien salées aient fusées. http://www.sitoyen.fr







Palmarès