• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

asmatth

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 1 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • asmatth 14 janvier 2009 16:00

    Article interessant mais...

     Je vois mal un etat membre de la zone euro faire banqueroute sans que les autres membres de la zone euro ne se portent a son secours au prealable... ne serait-ce que parce que si l’un des etats s’etale, ses repercussions rejailliront sur toute l’union.
    Sans meme avoir l’euro, la Hongrie qui a son Florin qui a perdu beaucoup de sa valeur a ete soutenue par l’UE.
     Il me semble de meme que l’Islande dont la monnaie a toujours ete au centre des speculations serait heureuse aujourd’hui d’avoir l’euro pour surnager.

     L’euro est effectivement une monnaie moins flexible mais aussi plus resistante en cas de crise. L’exemple de l’Islande devrait inciter les britanniques a rester prudents avec la livre sterling. L’etat britannique qui s’est endette aura plus de mal a rembourser une dette qui deviendra de maniere relative plus chere en pounds. Cela impliquera tot ou tard plus d’impots pour combler les deficits...

    A l’echelle des contribuables britanniques aussi endettes que les espagnols, le niveau de la monnaie ne les aidera pas a reduire leur dette (a moins de partir en inflation mais c’est pas gagne, pour l’instant la deflation serait plus a la mode).
    Pour les entreprises britanniques en revanche, il y a effectivement un avantage competitif - mais honnetement le Royaume-Uni est-il une puissance exportatrice ? L’Allemagne aurait beaucoup plus a gagner a avoir un euro faible pour ses industries chimique, aeronautique, automobile...
     Qu’est-ce qui a fait marcher l’economie sur la derniere decade en UK ? Ce ne sont pas les industries mais les banques et leurs produits financiers qui dopaient l’immobilier, ou alors les grandes enseignes (donc la consommation interieure).
     Une livre faible sauvera-t-il les employes des banques ? Vu la situation de ces dernieres, le carnage aura tout de meme lieu.

     Enfin, il me semble que l’explosion immobiliere de l’Espagne ne soit pas uniquement a imputer a la BCE puisque ca a ete le cas a l’echelle mondiale... si l’Espagne etait restee avec sa monnaie, les consequences auraient-elles vraiment ete differentes ?







Palmarès