• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Attilax

Attilax

Artiste dégagé.

Tableau de bord

  • Premier article le 28/07/2011
  • Modérateur depuis le 01/06/2012
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 5 1680 831
1 mois 0 11 0
5 jours 0 4 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 55 53 2
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique








Derniers commentaires


  • Attilax Attilax 7 mai 00:42

    @Freiheit
    Je ne crois pas que ce soit un FI. Mais ça ne change rien...


  • Attilax Attilax 6 mai 15:03

    @Attilax

    Ce qui prouve bien qu’ils étaient déjà en train de « hautement trahir » !

    Seul Asselineau l’a dit et a tenté de nous alerter à ce sujet.


  • Attilax Attilax 6 mai 15:01

    @Jeussey de Sourcesûre
    Le crime de haute trahison a été retiré discrètement de la constitution après l’application par le parlement du traité de Lisbonne. On ne peut plus faire ça.


  • Attilax Attilax 6 mai 14:10

    @Layly Victor
    Votre réponse me met du baume au coeur : nous sommes de bords opposés et on est tous les deux près à oublier d’où on vient pour arriver ensemble où on veut. Les positions ont bougé, c’est très bien. On ne doit pas être les seuls, il faut juste faire la jonction maintenant, et réapprendre à parler ensemble avec un esprit ouvert. Notre échange prouve que c’est possible : ce qui nous rassemble est plus important que ce qui nous divise. Le temps de la réconciliation nationale est proche, j’en suis sûr. Nous n’avons pas le choix, et c’est tant mieux parce qu’il faudra tout le monde si on veut avoir une petite chance de briser les reins de l’oligarchie.
    Rien n’est fini, le combat ne s’arrête jamais, camarade...
     smiley


  • Attilax Attilax 6 mai 12:32

    @Layly Victor
    « L’histoire de France se termine aujourd’hui 6 Mai. »

    Non, je ne crois pas. Le réveil sera plus dur, c’est tout, mais notre pays est plus fort que ça. Ces connards ne tiennent pas compte de notre Histoire, ils croient que quelques années d’appauvrissement culturel et de perte d’identité vont suffire à balayer 1500 ans. Ils se trompent. Tôt ou tard, quand les gens vont réaliser qu’ils ont été trompés, volés, roulés dans la farine, la France se réveillera.Mais pour ça, ils faut qu’on chute. La classe moyenne a peur, elle ne veut pas remettre en cause ce que lui dit la classe dirigeante, elle a encore trop à perdre.
    Mais avec la présidence Macron et l’explosion annoncée de l’euro, qui est INÉLUCTABLE, on va se faire raser gratis, la classe moyenne va tout perdre et LÀ, seulement là, les gens vont se réveiller. Mais j’ai peur que le FN ne puisse être le vecteur commun. Trop de propagande, trop de divisions, trop de clivages et il faut le dire : des cadres dirigeants globalement très très cons, à part Philippot, Monod et Marion (qui assume son héritage d’extrême droite) il n’y a pas grand-monde d’intéressant.
    La contre-performance de Marine au débat a montré selon moi l’incompétence profonde de ce parti. Ils sont porteurs de bonnes question, mais ne sont pas à la hauteur des réponses. MLP avait une chance, une petite chance, de rassembler plus largement et de dépasser son étiquette d’extrême. Elle a refusé de le faire. Elle a oublié que le président doit être au dessus des clivages, au lieu de se poser en arbitre et en garant de l’unité, elle s’est posée en procureur. Personne n’aime les procureurs.
    Pour moi, c’est la fin du FN en terme de crédibilité. Il faut se tourner vers un mouvement patriote plus sérieux, qui puisse rassembler plus large. A cause de son histoire (et de ses cadres, je maintiens), le FN a prouvé une fois de plus qu’il en était incapable : malgré les efforts de MLP pour dédiaboliser le parti, ça reste un repoussoir qui va permettre l’élection d’un type dont 76.5% des français ne voulaient pas. Reste DLF, s’ils ne sont pas morts, l’UPR qui sont plus beaucoup plus construits selon moi, et même la FI, qui partage beaucoup de points avec le FN sur sa conception de l’état. Reste l’incompatibilité idéologique, mais ça peut changer si les choses dégénèrent. N’oublions pas l’adage « les ennemis de mes ennemis sont mes amis ». On pourrait se retrouver pour faire bloc commun contre les lois à venir. On peut se battre ensemble, et on le doit. Mais pour que ce soit possible, il faut d’un côté comme de l’autre mettre son idéologie de côté et ne plus penser qu’au pays. Si on en est incapable, alors on va se faire becqueter. Mais l’attitude de JLM prouve qu’il en a conscience, c’est un premier pas. Nous devons oublier notre haine commune et nous rassembler, peut-être sous une autre bannière, plus large, moins marquée politiquement, qui n’ait pour but que la libération nationale. Imaginez une plate-forme commune patriote temporaire rassemblant le FN, la FI, DLF, l’UPR, dans laquelle les dirigeants mettraient leurs egos et leur orgueil de côté, voire déposeraient une candidature unique « neutre ». On peut imaginer un système de vote interne où les militants des différentes sensibiltés décideraient ensemble des directions communes à suivre, comme à la FI, comme ça ça viendrait de la base et ne serait ni de gauche ni de droite puisque adoubé par les deux, comme à l’UPR, et représenterait donc vraiment le peuple avec toutes ses tendances. On ne pourrait pas les traiter de fascistes, le FN serait enfin inclus avec d’autres et donc dédiabolisé de fait, et on serait une force populaire indéniable avec au moins 45%.
    On est censé être « ennemis », alors qu’on veut la même chose sur plein de points, c’est débile.
    Regardez comme on parle tous les deux : c’était inimaginable il y a quelques années, pour vous comme pour nous. Vous avez fait quelques pas dans notre direction, c’est maintenant à nous de le faire. JLM et MLP ont commencé, timidement, chacun à leur manière. Gardons espoir. Nous sommes un même peuple et nous devons être solidaires les uns des autres, surtout devant des puissances qui veulent nous détruire.
    Si on se tend la main entre patriotes de gauche et de droite, on peut les balayer, j’en suis persuadé. Il sera toujours temps plus tard de se chamailler pour savoir quelle France on veut, déjà, récupérons la France, tous ensemble, comme De Gaulle avec le CNR.



365 derniers jours

Articles les plus lus de cet auteur

  1. Lettre ouverte à Jean-Luc Mélenchon




Palmarès