• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Aum de Tokyo

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 24/11/2009
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 1 47 54
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique




Derniers commentaires



  • Aum de Tokyo 26 novembre 2009 02:21

    Que c’est bon, les carresses dans le sens des poils. La Caisse a peur de perdre des clients ?

    Je ne taperait pas sur le Gourou s’il ne venait pas créer des ennuies et casser les oreilles dans la Cité. De plus, la Grosse Caisse sonne faux !.





  • Aum de Tokyo 26 novembre 2009 02:11

    "Je n’ai jamais dis le contre, non plus. « , lisez »le contraire", je vous prie.



  • Aum de Tokyo 26 novembre 2009 02:01

    @Candide

    « Vous dite un peu n’importe quoi sur ce pauvre homme qui semble provoquer en vous plus de haine que tous les dictateurs de ce monde. »

    Je n’ai aucune haine particulière envers quiconque sur le plan personnel. Ce sont tous des être humains avec un coeur qui saigne quelque part à cause de l’attachement charnel de ce monde. Je comprends parfaitement, mais ne compatis pas avec votre souffrance. Car le personnage que je crique, est un personnage publique.


    Si haine y est, elle est contre ces sophistes obscurantistes manipulateur d’une population perdue de repère et avide de pouvoir et de cupidité, ces violeurs de Marianne .

    « Où avez-vous vu qu’il aidait Pinochet ? »

    Auriez-vous oublié les appels à la clémence en faveur de Pinochet lorsque l’Espagne, le réclamait pour des comptes de crimes de sangs ?


    « Et qu’il n’aidait pas les gens qui souffrent ? »

    Où avez-vous vu que je disais ça  ?


    « C’est celui parmi ses compatriotes qui réagit le plus violemment contre ce que la tradition tibétaine avait et a encore de moins reluisant. Il n’arrête pas de demander aux moines d’aider la société civile, les pauvres, les malades, Il donne une partie de ses droits d’auteur à des organismes qui aident les plus démunis.. »


    Je n’ai jamais dis le contre, non plus. 


    « Quant au Dieu prêtre-roi et autres âneries, je ne vois pas comment cela s’applique à lui en l’occurence. Il déclare sans cesse qu’il est un simple moine et vit frugalement, avec ses éternelles tongues en plastique aux pieds. »


    C’est un aspect intrinsèque de la religion du Prêtre. C’est à dire celle exigeant une obéissance absolue à son gourou. C’est toujours le cas concernant le lamaïsme, si je ne me trompe pas.


    « L’or qu’il a ramené du Tibet, c’est aussi de la pure calomnie. Lui et sa famille sont arrivés sans rien, et c’est Neru qui leur a permis de vivre. »


    L’histoire de l’or, c’était en 1950. l’histoire de l’exilé, c’était en 1959.


    « Il a aussi été le premier à vouloir détruire la tradition qui le faisait traiter comme un dieu. Il reçoit les Tibétains de passage sur une chaise de bureau, pas un trône. Et il déclare n’avoir qu’une envie, c’est de se retirer des affaires. Il ne fait même pas de prosélytisme puisqu’ il dit aux Occidentaux qu’ils n’ont pas besoin de devenir bouddhistes, que la seule religion qu’il enseigne, c’est la bienveillance. »


    Force est de constater, il est toujours le chef.


    « Il est en outre le seul rempart contre les jeunes tibétains qui veulent en découdre avec les Chinois. Cohérente, sa non-violence s’applique aussi à ceux qui lui ont, après tout, volé son pays. »


    Moitié vrai. Un pays n’appartient jamais à UNE personne.


    « Je suis d’accord pour dire que la société tibétaine n’avait rien d’idéal, mais en mélangeant tout et en raisonnant à l’aide de slogans, on ne convainc que les déjà convaincus. Quant à moi, merci, je critique toutes les injustices, tibétaines ou autres, mais je cherche d’abord à vérifier mes infos. Pour ce qui est des tibétains, le plus risible est que les vraies problèmes vous ont échappé et que vous frappez tout azimut sur l’une des personnes qui ne parle pas la langue de bois et s’acharne à changer ce qui peut l’être chez les gens de son pays. »


    Le problème du Tibet, je ne prétends pas connaitre tous les détails, ni dans sa solution.

    Je ne taperait pas sur le Gourou s’il ne venait pas créer des ennuies dans la Cité.

    Il n’y a aucun mélange, c’est un aspect des faits du point d’un républicain laïque, difficilement acceptable pour vous sans doute. Je conçois, sans compassion.




  • Aum de Tokyo 26 novembre 2009 00:47

    @ amipb ou Soldat-moine pris dans le rêve d’un autre :

    « Amusant également que Mrs Aum et Hengxi fassent la même erreur de réponse aux commentaires en répondant à l’article même... »

    L’erreur est humaine. Je vous prie de m’excusez si je me trompe parfois de case à cocher : « Réagir ». Ce qui motive la présente réponses, tenant compte de vous diverses intrusions dans les dialogues.

    « Aum, je crois que l’on n’a pas vu le même film. Demandez aux organisateurs de vous rembourser.  »

    Toutes les 5 secondes un enfant crève de faim organisée par ces cosmocrates – cette force obscurantiste - rappelez vous, la main invisible NATURELLEMENT régulant le marché - en collusion obscène avec la politique ou/et cléricales. Je n’appelle pas cela un FILM.

    « Hengxi / Aum = Docteur Jekyll et Mr Hyde ? Le doute s’installe.  »

    Suspicion. Un de vos jeux favoris dans l’art de la désinformation, de l’intox et de propagande.

    «  Il me semble, Mr Aum, que vous oubliez le côté positif de la colonisation chinoise du Tibet. Pourtant c’était votre propos dans cet article fourre-tout. »

    «  le côté positif de la colonisation chinoise du Tibet  » est, le propos, de mon article. Je ne vous dis pas bravo. Comment dire, je vous laisse choisir :

    1. Vous ne savez pas lire ;

    2. Vous lisez sans préjugé mais de bonne foi ;

    3. Vous lisez avec préjugés mais de bonne foi ;

    4. Vous lisez parfaitement mais de mauvaise foi ;

    Au moins votre collègue « Candide » a eu l’honnêteté de dire que « Je réagissais simplement à un aspect de l’article, ce qui est mon droit. » Mais vous alors !

    Sur la scène publique, on désigne le cas 4 par un nom : malhonnêteté intellectuelle.

    Vous êtes l’exemple type de ces ilotes qui viennent me renforcer ma conviction :

    Il faut bannir de la scène publique, de cette République laïque, toutes ces revendications politiques menés par des représentants cléricaux.

    Sur le plan privé (entre nous), sincèrement, je la compassion pour vous.

    Namo Amitabha Bouddha, Namo Amitabha Bouddha, Namo Amitabha Bouddha,...

    Et rappelez vous, faut la répéter mais sans abuser, c’est la qualité des prières qui prévaut.






  • Aum de Tokyo 25 novembre 2009 20:45

    l’amalgame ?

    Qui fait l’amalgame entre la politique et la religion ?

    Qui fait l’amalgame entre la souffrance du Roi-Dieu déchu et celle de ses anciens sujets ?

Voir tous ses commentaires (20 par page)

LES THEMES DE L'AUTEUR

Tribune Libre






Palmarès