• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

baba

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 2 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • baba 5 mai 2007 02:52

    Perspicace, pour un vilain petit canard. C’est vrai qu’on a eu droit à des moments très forts des 2 côtés : j’ai particulièrement adoré le moment où NS nous a expliqué que dans son école remise debout, on se lèverai quand le professeur entre [c’est pas comme si les français, de ce point de vue là, on était pas déjà totalement inhibés par le sentiment de la hiérarchie !]. Ah oui, et de l’autre côté les camps militaires pour enfants.



  • baba 5 mai 2007 02:15

    Je partage le point de vue de JC Allard. Ecoutez, je vis actuellement au Canada, à Québec, et je suis passionément notre présidentielle. Ici, la structure de prises de décisions est beaucoup plus démocratique à tous les niveaux. Le participatif, ce n’est pas juste une idée, ce sont des circuits très complexes et bien rôdés d’audiences publiques, d’équilibrage des pouvoirs, etc., accompagnés par les pôles de recherche universitaire en communication publique. Alors, comment dire, quand je vois le décalage avec l’étape où on en est en France, j’ai peur effectivement que ce soit de la bonne intention un peu trop légère. Lorsque je suis rentrée à Noel en France,je parlais à un ou deux amis des études que j’envisageais peut être de poursuivre ici sur les voies participatrives dans les processus publics. ET là, stupeur, tout le monde avait l’air de savoir de quoi je parlais !! ET pourtant moi il m’a fallu 2 ans d’études ici pour en savoir vraiment quelque chose !!! alors, voilà, le mot c’est une chose, tout ce que ça implique, du point de vue des dispositifs, des compétences pour mettre ça en oeuvre, c’est autre chose. Je suis sans doute trop jeune pour m’y connaître bien en matière de « partenaires sociaux », mais ma vague impression est que la chute du syndicalisme en France est liée à l’incapicité des syndicats à représenter la population de façon démocratique. Comme tous les milieux de pouvoir dans notre pays, c’est une petite bande de pions qui se sont figés en élite (curieux, pour des socialistes), et on t refusé de bouger de là. Toujours depuis outre-atlantique, je voyais l’affaire du CPE... et il m’a semblé apercevoir dans les leaders syndicaux passés ici à la tv une tête qui, ma fois, vu la coupe de cheveux, avait pas bougé de son emploi de chef de lutte depuis 30 ans. Bref bref, je serais peut-être prête à donner le bénéficie du doute à Ségolène Royal et faire le grand saut (après tout, et si ça marchait ?), mais : comment voter pour le renouveau si les gens qui vont finalement prendre les décisions sont les mêmes vieux nanards... Il faudrait, comme disait quelqu’un sur un forum ces jours-ci, qu’on vote aussi directement pour les partenaires sociaux ! Tout le monde s’agite, mais c’est effectivement une élection qui plonge dans la perplexité. Entre une Ségolène plein de bonnes idées mais dont on peut espérer qu’elle ait une équipe résolue autour d’elle et des partenaires sociaux pas figés (voyez, rien n’est gagné, on peut repartir dans la guéguère des 35h pendant 2 ans encore !), et un NS qui a bien cadré le débat, mais n’en a pas moins des tendances dangereuses idéologiquement et éthiquement,c’est un peu dur.







Palmarès