Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

babaro

babaro

Indépendant de tout système. Epris de liberté (et de justice). Un brin parano, je laisse mon instinct me défier des manipulations et je m'efforce de comprendre mon prochain.

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 164 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires

  • Par babaro (---.---.---.166) 10 novembre 2011 18:36
    babaro

    orgueil quand tu nous tiens.....

  • Par babaro (---.---.---.166) 8 novembre 2011 21:36
    babaro

    J’ai suivi des conférences de Chevènement autrefois, lorsque j’étais étudiant et qu’il animait le CERES, présenté comme l’aile gauche du partie socialiste (en fait, j’y allais surtout pour faire plaisir à un copain qui lui était au PS).
    Personnellement, j’étais pas du tout branché à gauche autrefois car je trouvais l’ambiance horriblement doctrinaire (surenchère, excommunications, diabolisation même des courants les plus proches (bref, la grosse farce macabre en quelque sorte...). Aujourd’hui la gauche actuelle est dans l’ensemble une véritable imposture, car elle n’a absolument pas le soucis du citoyen et aucunement l’intention (ni la capacité) de modifier le système. Y croire ou vouloir y croire relève de la plus invraisemblable cécité (ou d’une overdose d’information télévisuelle)
    Aujourd’hui, je me sens mille fois plus à gauche que ces représentants officiels gangrénés qu’ils sont par le professionnalisme de la politique http://www.dailymotion.com/video/xiyzhh_etienne-chouard-conference-le-tirage-au-sort-comme-bombe-politiquement-durable-contre-l-oligarchie_news . Des tartuffes, des pleutres, des vénaux, des criminels ou des ignorants. A vous de choisir, y en a pour tout les goûts.

    Pour revenir à Monsieur Chevènement :
    Une chose est sûre, ce mec là était brillant, beaucoup d’humour aussi. Il est triste de voir comment il a été marginalisé par son parti. Triste aussi de voir qu’il est impossible d’exister politiquement si l’on est pas adoubé par les grands partis en place et surtout par les « faiseurs d’opinion » de la télé ou de la presse « main stream ». Son parcours toutefois me parait honnête et il a su faire preuve parfois d’un grand courage http://www.france-republicaine.fr/jean-pierre-chevenement.php. Alors, avant de ridiculiser l’homme, je vous invite à consulter le lien que j’ai placé ci-dessus.

    Bien sûr que sa présence aujourd’hui dans le débat politique n’a aucune chance de véritablement l’infléchir, mais de toute façon, c’est encore une rare occasion de pouvoir entendre une voix discordante et indiscutablement sincère dans le discours pré-programmé des futurs présidentiables.

    Aujourd’hui de véritables opposants déclarés au système existent mais de manière trop diffuse, non relayée et malheureusement non perceptible à la grande masse de la population (qui ne fréquente pas ce genre de Blog). Pourtant, tous réunis, ils pourraient faire une majorité si l’on se réfère au Non à Maastricht. Si une chance existe un jour de se libérer de l’emprise mortifère de l’oligarchie, c’est par la prise de conscience progressive du peuple d’avoir été trompé, et cela passe en partie par la trajectoire tout a fait honorable de ce monsieur.

    Citations de Jean-Pierre Chevènement sur BHL :

    « C’est tellement ridicule que ça ne mérite même pas un commentaire. Je m’abaisserais à polémiquer avec cet individu. » (6 novembre 2007, cité par Rue 89)

    « La place que font les médias au sieur Bernard-Henri Lévy, milliardaire déguisé en philosophe, est révélatrice du profond abaissement intellectuel, moral et même spirituel de ce moment de notre Histoire » (9 octobre 2007, blog de Jean-Pierre Chevènement)

    « Bernard-Henri Lévy est à lui seul une métaphore de l’idéologie dominante, celle des classes dominantes, selon Marx, bref celle du capital financier globalisé : le petit télégraphiste de l’Empire » (cité par Le Nouvel Observateur en ligne, le 22 juin 2008)."

    Dis moi qui sont tes ennemis, je te dirais qui tu es !!!

  • Par babaro (---.---.---.166) 8 novembre 2011 17:54
    babaro

    @lagabe

    votre lien : La politique des banques centrales bénéficie aux rentiers 

    Dans les années 70, la planche à billets dopait les prix des biens et des services, mais aussi les salaires. Aujourd’hui, les politiques accommodantes des banques centrales font plutôt les affaires des rentiers. Sauf quand les bulles éclatent, mais elles se reconstituent très vite, comme l’atteste le regain de vigueur boursier depuis 2009.

    L’auteur : La conséquence de cette folle inflation de monnaie bancaire fut la terrible flambée de tous les actifs et en particulier des actifs immobiliers lors de la dernière décennie.

    Je ne vois pas la contradiction

  • Par babaro (---.---.---.166) 8 novembre 2011 16:37
    babaro

    @ Alexis_Barecq

    Entièrement d’accord avec vous, mais qu’elle chance avons nous d’atteindre une telle démarche approuvée par une majorité de nos concitoyens ?

    L’avantage de cet article, est qu’il nous propose une réforme qui pourrait faire le lien (chez les gens de bonne volonté) entre deux conceptions différentes de l’économie sans s’opposer brutalement à chacune d’elle. Même le monde honni de la spéculation, du moment qu’elle ne rime pas avec tricherie, et qu’elle s’adresse à l’épargnant de base, pourrait y trouver son compte en clarifiant la donne sous deux entités bancaires différentes. L’avantage qu’en tirerait l’état, c’est à dire l’ensemble des citoyens, serait immédiat : "

    Sous le système 100%, la création et la destruction de monnaie seraient totalement déconnectées du crédit bancaire. Ainsi, un désendettement conjoint des ménages, des entreprises et des Etats serait possible sans disparition des moyens de paiement ni déflation".

    Le grand mérite de cette réforme, dont les conséquences seraient éminemment bénéfiques, est qu’elle peut s’établir indépendamment des projets politiques toujours clivants.

    Le problème de sa réalisation vient davantage du fait de l’opposition évidente du monde de la haute finance à toute modification du statu-quo actuel qui lui est favorable et qu’il a lui-même imposé par la ruse*. Le pouvoir écrasant des méga-banques privées sur les états et leurs dirigeants est tel que ceux-ci ont perdu toute indépendance jusqu’à ne plus pouvoir œuvrer pour le bien commun. L’exemple de la Grèce et son renoncement au référendum est à cet égard, emblématique.

    Merci à l’auteur pour l’exposé remarquable de cette réforme. (On peut toujours rêver qu’elle puisse un jour, être appliquée.)

    P.S : * et maintenu par la terreur
    http://liesidotorg.wordpress.com/2011/07/30/a-lincoln-et-j-f-kennedy-deux-opposants-au-%C2%AB-systeme-de-la-reserve-federale-%C2%BB-%E2%80%A6-ils-furent-tous-deux-assassines/

  • Par babaro (---.---.---.119) 6 novembre 2011 19:15
    babaro

    désolé pour la répétition de saluataire smiley







Palmarès



Agoravox.tv