• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

BackSeater

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 1 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires


  • BackSeater 10 juin 2007 18:39

    Il faudrait peut etre aussi rappeler que l’etude de PwC montrait aussi que pour le secteur public le Retour Sur Investissement serait de 4.5 via les retombees economiques directes mais aussi et surtout indirectes. Ce nombre fut utilise pendant longtemps par des commissaires de l’UE comme justification du projet. Si cette evaluation est juste, alors investir dans Galileo est un des meilleurs investissements d’argent public !

    Le concept de PPP, cher aux anglo-saxons, a effectivement cause beaucoup de problemes pour Galileo pour de multiples raisons. Un PPP fonctionne bien dans des domaines ou l’industriel/concessionnaire maitrise bien tous les aspects techniques et d’exploitation du projet, en general parce qu’il en a deja realise plusieurs du meme type auparavant, par exemple la construction d’une autoroute a peage, de prisons ou d’hopitaux. Dans la relation prive-public, les risques sont pris par celui qui sait le mieux les gerer, donc qui a moins besoin de se proteger financierement contre des aleas qu’il sait evaluer au plus juste. Quand un PPP fonctionne bien, on peut esperer une modeste reduction du cout global, peut-etre 10 a 20%.

    Galileo est malheureusement un projet ou un PPP est une approche interessante mais probablement in appropriee, que certains groupes ont rapidement compris. Galileo est un projet “unique” et nouveau pour l’industrie europenne, sans recul technologique, et avec beaucoup d’intervenants bien intentionnes mais dont les actions peuvent engendrer des risques importants pour le concessionnaire en aval. Par exemple, l’Agence Europenne a concu le systeme mais ne veut pas etre responsable du fonctionnement en orbite, les representants du secteur public ont fait la promotion en insistant que Galileo serait meilleur que GPS parce que le conncessionnaire sera “civilement responsable” en cas de dysfonctionnement, ou ont passe des accords commerciaux futurs pour des marches asiatiques avant que le concessionaire puisse serieusement en considerer les implications.

    Quand l’etude PwC fut redigee, il faut aussi se souvenir que GPS III etait incertain, Glonass completement moribond et Beidou en simple triangulation geostationnaire. Le marche pouvait donc apparaitre plus ouvert et prometteur pour Galileo.

    Le PPP original semble finalement enterre. C’est, je crois, une nouvelle encourageante pour la suite de Galileo.







Palmarès