• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

bangkok

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 8 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • bangkok 3 avril 2012 23:27

    Le mot travail vient du mot latin trepilium est traduit par le mot torture. Je préfère les mot activité rémunérée ou activité bénévole à cet horrible mot.

    De plus dans le Code du Travail, qui lie un employé à un employeur, y a t-il les fonctions de députés, ministres, Président de la République. Non, donc ces personnes ne « travaillent pas ».

    Mais encore, un « travail »est conditionné par un diplôme très souvent. Où sont les diplômes de députés, ministres, Président de la République ?



  • bangkok 25 février 2012 15:09

    Bonjour,

    Vous avez écrit que le mot travail venait du mot trepilium (’instrument de torture romain à trois pieux). Donc travail est égal à torturé ou tortionnaire ?

    De même le mot travail en physique et en médecine est différent.

    Je préfère dire avoir une activité rémunéré ou une activité bénévole ce qui est beaucoup plus juste à mon sens que j’ai un travail.

    En tout cas notre numéro un français aime beaucoup ce mot, mais lui ne travail pas.

    Dans le code du travail est-il fait mention du "travail d’un Président de la République ? je ne le connais pas par coeur, mais j’en doute.

     

     



  • bangkok 1er juin 2007 15:50

    Le Maréchal Lyautey a dit :

    Nous sommes pressés, alons lentement.

    Un travail de qualité ne se fait pas dans la précipitation. Combien de temps met un ecrivain pour un livre ? Combien de temps pour peindre un tableau ? Combien de temps pour construire une maison ?

    Combien de temps faut-il pour que refroidisse le fût du canon ? (Fernand Raynaud)

    Etc...

    Faire vite et si possible bien. C’est du dépit de bon sens.



  • bangkok 28 mai 2007 07:43

    Bonjour,

    20% de moins qu’en 1980, c’est insuffisant. Pour ma part c’est 33%. Et bientôt smicard.



  • bangkok 23 mai 2007 23:25

    Travailler plus pour gagner plus ?? Qui gagnera dans cette locution ? Certainement les entreprises, les salariés aussi sur le très court terme. Mais pas les chômeurs.

    Le but du gouvernement est de défiscalisé les heures supplémentaires du côté patronal et salarial.

    L’entreprise paie l’employé (qui n’est pas cadre) au tarif horaire normal, plus un pourcentage variable en fonction des entreprises. L’entreprise paie les cotisations maladies, chômage, retraite, etc. Lors de la défiscalisation l’entreprise ne paiera que le salaire augmenté du pourcentage de l’heure supplémentaire. Toutes les cotisations passeront à la trappe.

    Le salarié sera content d’avoir un salaire net égal au salaire brut. Il sera content à l’instant t. Au soir de sa vie, toutes les heures supplémentaires faites ne se répercutera pas sur sa retraite.

    L’entreprise qui paie un salarié sans charges suppplémentaire aura tendance à continuer sur cette logique plutôt que d’embaucher du personnel avec des charges. Les gagnants à ce jeux sont les salariés, les perdants sont les chômeurs.

    F FILLON a déclaré lors de la réunion avec les parlementaires le 22 mai 2007 à 12 h. « Ceux qui voudront faire des heures supplémentaires, pourront le faire à partir de cet automne ».

    Actuellement l’employé est soumis à la direction. C’est la hiérarchie qui décide ou impose à tel ou tel salarié de faire une , deux heures supplémentaires pour le bien de l’entreprise. Si l’employé choisit de faire ou de ne pas faire d’heure supplémentaires, les rôles sont inversés. C’est l’employeur qui subira les désiratas des employés. De plus les « travailleurs d’Arlette Larguiller » choisiront de faire les heures là où ils gagnent le plus : la nuit en week-end, les jours fériés ou les nuit fériées, .....

    Que deviendra l’entreprise lorsque tous les salariés voudont faire des heures supplémentaires en même temps ?

    L’entreprise voudra augmenter ses marges, c’est à dire licencier ou délocaliser dans des pays ou les heures supplémentaires n’existent pas ou très peu. Le chômage augmentera, ce qui sera l’action inverse voulue par le gouvenement.

    J’espère que des personnes sensées au gouvernement ou au parlement réfléchiront avent de voter bêtement.

    libertes.blog.fr







Palmarès