• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

barbarossa

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 12/08/2017
  • Modérateur depuis le 15/08/2017
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 8 49 293
1 mois 8 49 293
5 jours 3 24 42
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 27 15 12
1 mois 27 15 12
5 jours 27 15 12

Ses articles classés par : ordre chronologique











Derniers commentaires



  • barbarossa 22 août 21:20

    @pepin2pomme

    mauvaise pioche : d’une part la retraite servie aux retraités est le résultat d’un contrat passé lorsqu’ils étaient actifs et qui est devenu définitif lors de la retraite - et ne peut pas être remis en question, ni moralement ni juridiquement (n’oublions pas qu’on leur restitue leurs propres sous, et que la baisse du pouvoir d’achat causée par l’inflation tout au long de la retraite c’est pour leur pomme, leurs retraites ne seront jamais réévaluées). Et que d’autre part l’espérance de vie à leur mise à la retraite était plus basse qu’aujourd’hui. Ils aimeraient bien qu’il en soit autrement.
    Et je ne vois pas pourquoi ils sont exclus de la revalorisation du premier pilier.
    Par ailleurs le taux de conversion est de 6.8% et pas de 7.2%

    Autre chose : l’égalité homme-femme c’est un combat à jours alternés ? 


  • barbarossa 22 août 21:03

    @Petit Lait
    bonjour petit lait, j’aime bien discuter avec vous. (je bois ... vos paroles smiley )


    je reprends vos arguments :

    1) longévité : OK 

    2) nombre de bénéficiaires qui augmente : cette donnée n’est valable que pour l’AVS (aux autres on restitue leur épargne). Et encore pour l’AVS la génération d’entrée a constitué une réserve car leurs cotisations n’ont été distribuées que parcimonieusement à peu de monde. On a peut être pas assez cotisé pour l’AVS mais trop pour l’AI. Vases communicants.

    3) et 4) - oui et non : le taux d’intérêt servi sur le 2ème pilier est de 1.25% - les performances des fonds de pensions en Suisse se trouve autour de 4.85% actuellement. Au départ les fonds de pensions investissaient pas mal dans l’immobilier, puis ils ont trouvé plus rentable de boursicoter. Avec un gros couac en 2008.

    Il faut faire certainement quelque chose, et la solution choisie est un peu frileuse car on ne prend que des demi-mesures pour des raisons politiciennes (soit à gauche qu’à droite). 

    Une solution serait de mécontenter tout le monde (la gauche et la droite, les employés et le patronat) : 
    a) relever l’âge de la retraite - mais pas trop (l’espérance de vie augmente c’est sûr, mais dans quel état de santé, de réflexes, de mémoire, de vue et d’ouïe, de motricité ?) On ne doit pas passer directement de la vie active à l’asile.

     b) actuellement le deuxième pilier est cotisé à partir de 24 ans : descendre à 18 comme l’AVS (ou à 20)

    c) augmenter la cotisation du 2ème pilier et baisser le taux de conversion - pour pouvoir servir une retraite correcte pendant plus longtemps.

    Les temps changent c’est sûr. Et on est content de vivre dans notre monde et profiter de la modernité. Mais en exigeant la lune, il ne faudrait pas trop oublier que nos récents ancêtres travaillent pratiquement jusqu’à la mort - et sans vacances payées.


  • barbarossa 22 août 18:22

    @Petit Lait


    « Vous avez Mélanchon... »

    Et M.Hulot. Dont on aime que les vacances smiley 


  • barbarossa 22 août 11:03

    @Petit Lait

    non justement je n’oublie rien ... et le coût du serveur est compris dans le 22.1 centimes de prix de revient. (3 cts de café plus tout le reste. soit 7 fois et des broutilles de plus)

    Lorsque le café coûtait 0.60 ct le serveur gagnait environ 1500 CHF par mois (il avait un petit fixe autour de 300 CHF mais il se faisait de bonnes-mains de 20% sur sa caisse - moins dans un restaurant et plus dans des bars à cafés ; cotisations et fisc prenaient 10% de référence) Mais il y avait des barmans et des serveurs qui se faisaient dans les 3500-4000 CHF, alors qu’un directeur d’une agence bancaire gagnait 2000 CHF. (quand par exemple le café est passé à 0.80 ct. on laissait 1 CHF, soit une bonne-main de 25%).

    Si on rapporte les 0.60 centimes aux 3 francs (minimum et rare) le serveur devrait gagner 7500 CHF.

    Quant au prix de la santé je n’ai jamais compris l’explosion soudaine des coûts. Dans les années 60, lorsque j’ai fait des études en Suisse, j’’étais affilié à une caisse (La Chrétienne Sociale) pour une cotisation de 22 CHF par mois. L’argument de toutes les caisses maladie à l’époque était : « les cotisations dépendent de l’âge d’entrée. et vous garderez toujours le même taux ».
    Et le tube de vaseline n’a jamais été remboursé.
    J’ai une très grande estime pour tous les médecins et personnel de santé du monde car ils font un métier que je ne pourrais jamais faire : coutoyer au quotidien la souffrance et la mort sont très au dessus de mes forces. Et ça se paie aussi et méritent leurs salaires et leurs honoraires.

    Mais il y a les coûts annexes qui se justifient beaucoup moins. Voire pas du tout.

    2 exemples :
    A l’époque en Suisse j’avais une petite amie qui était dentiste (cursus : 1er et deuxième propé de médecine, 3 ans de mécanique dentaire dans une école genevoise). Examens réussis, elle a eu, pour monter son cabinet, un prêt à taux 0 de 300’000 CHF - une véritable fortune à l’époque - remboursable sur 5 ans et concédé par une association professionnelle de fournisseurs de matériel et consommables dentaires avec pour seule condition l’obligation morale de se fournir chez eux.
    Pendant cette période j’ai eu le loisir de consulter sa compta. Elle pratiquait les mêmes tarifs que tous ses confrères. Lorsqu’elle devait poser une prothèse, elle en confiait la confection à un atelier de mécaniciens-dentistes. Coût : 25 à 40 CHF. Prix au client : 800 CHF. Et les frais dentaires n’ont pratiquement jamais été remboursés en Suisse.

    En France : il y a quelques années on m’a découvert une hépatite C, contractée lors d’une transfusion que j’avais subi lorsqu’on ignorait même l’existence de cette pathologie.
    Coût total des médicaments à charge de la sécu (6 mois de traitement) : €50’000. 
    Par curiosité j’avais calculé le coût du principe actif : 1.250 milliard le litre. 
    Prix de revient du traitement des labos : €250. 

    voilà ....



  • barbarossa 22 août 10:02

    @JP94

    « j’imagine que même le menu est meilleur .... »

    Vous portez atteinte à ces deux incontournables monuments internationaux de la haute gastronomie hospitalière que sont la compote de pomme et la purée de pomme de terre !!! smiley 

    « L’argent garde tout son poids de pouvoir. »
    Personne ne travaille ou se bat pour la seule gloire. Sexe, argent et pouvoir ce sont 3 mots interchangeables, (la sacro-sainte trinité en quelque sorte). 

    quant à Ziegler .... mais je m’interdis d’être grossier.
Voir tous ses commentaires (20 par page)