• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

barkanide

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 3 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • barkanide 17 septembre 2009 11:27

    @ chanteclerc : Pour mémoire,j ’ai été le témoin silencieux du débat qui a eut cours en aout ,rapport a une tentative d’expliquation rationnelle du processus d’effondrement des tours entre vous ffi, monroéa muhadib et d’autres.
    FFI vous avait longtemps interpellé sur un principe physique et non pas des supputations que tous a chacuns peut faire a sa guise en ayant sa propre conclusion .Des interpellation qui sont restées vaines il me semble dans la mesure ou vous avez refusé de vous y confronter voir d’y répondre
    Il me semble qu’il essayé de sortir des présupposés en essayant une démonstration qui prenait en compte quelques règles de physique !

    Je colle son propos :

     Par ffi (xxx.xxx.xxx.3) 24 août 03:39

    « il doit y avoir continuité du mouvement (positions et vitesses) s’il y a continuité des conditions physiques[2]. »

    En effet. Selon la version officielle, il y a continuité des conditions physiques : l’immeuble est debout, subissant un incendie. Il doit donc y avoir continuité du mouvement : Eventuellement quelques lambeaux de matière enflammées, tombent sur le coté à la verticale en se détachant des parois à l’image de l’immeuble Windsor (http://www.youtube.com/watch?v=nz-WVJ0zeXE) en Espagne.

    Or on constate, lors de l’effondrement des mouvements incongrus par rapport aux conditions physiques :

    - des poutrelles de plusieurs dizaines de tonne vont s’encastrer dans les immeubles voisins.
    - le haut de l’immeuble que l’on voit d’abord s’incliner se désintègre en plein air.
    - des os humains sont retrouvés sur les toits des immeubles voisins à des centaines de mètres.

    Pourtant, tout objet quand il chute, en partant d’une position statique, le fait d’une manière verticale. Donc aucune chance qu’une poutrelle en acier ne parte quasiment à l’horizontale s’encastrer dans les immeubles voisins.

    Pour que le principe de moindre action soit respecté, c’est à dire pour considérer qu’il y a bien continuité des conditions de mouvement (car le mouvement est toujours continu, il suffit d’appliquer une impulsion à un corps pour qu’il change de direction), il faut donc considérer que les conditions physiques change soudainement

    Un changement soudain (voir explosif) des conditions internes à l’immeuble, qui transmet une impulsion horizontale aux éléments de l’immeuble ce qui leur confère une vitesse latérale. De par cette vitesse latérale, les éléments de la structure interne, par miracle, n’offrent dès lors plus de résistance à la chute de l’ensemble qui s’affaisse tout du long.

    Comme vous l’avez vous même compris, c’est bien la discontinuité des mouvements, qui informe sur la discontinuité des conditions physiques.

    Pour expliquer la raison pour laquelle le principe de moindre action ne s’applique pas, en apparance, il nous faut donc invoquer une discontinuité des conditions physiques.

    Conclusion :
    Comme Chanteclerc, qui a fait d’instinct l’analogie avec une démolition contrôlée, vous-même, vous remarquez la discontinuité des mouvements et constatez donc une discontinuité des conditions physiques.

    La formulation du principe de moindre action vous a donc permis de percevoir le problème, sous un nouvel angle - sans avoir à mettre en équation 200 000 tonnes d’acier et de béton.

    Mais, comme Chanteclerc, vous restez au milieu du gué : vous percevez le problème, mais refusez d’en tirer les conclusion (vraisemblablement parce que vous prenez les autres pour des cons et vous même ne croyez pas être suffisamment intelligent).

    Mais, si c’est comme une démolition contrôlée et si l’application du principe de moindre action montre qu’il y a une discontinuité des conditions physiques internes, et que des résidus d’explosifs ont été retrouvés sur le site, quelle conclusion logique peut on en tirer ?

    Ce dont on a trouvé les résidus, n’aurait-il pas provoqué les conditions nécessaires au phénomène ?

    Tous ce vous avez trouvé en guise de réponse a été un lien qui renvoi a une animation informatique !

    Est ce là solidité de l’argumentation de votre réponse en dehors des« les pilotes étaient éduqués »,« avaient des métiers qualifiés »« appartenait a la classe moyenne »........

    Par chantecler (xxx.xxx.xxx.222) 23 août 16:17

    @ffi (le résistant ) :http://www.youtube.com/watch?v=rKxo...



  • barkanide 17 septembre 2009 10:41

    @ Quentin : Je n’ajouterai rien aux commentaires et réactions a votre article, je ferais juste une remarque .Matieu kassovitz fait parti du PAF, a priori il a plus a perdre qu’a gagner en prenant de telles positions dans le climat vichyssois dans lequel nous baignons depuis quelques années. Ayez s’il vous plait le même courage en ne restant pas caché derrière votre pseudo quand vous vous attaqué a une personnalité publique ou alors taisez vous , ce pays compte suffisamment de corbeau délateurs !!



  • barkanide 17 septembre 2009 10:28

    Puis je vous demander votre nom et votre qualité professionnelle ?







Palmarès