• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Barth

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 13 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires


  • Barth 2 octobre 2009 14:09

    Grace à Sarko, les mots ont effectivement perdu leur sens.
    L’exemple : la modernité.
    Il faudrait êrte moderne en tout, et surtout concernant le droit du travail.
    En fait, on constate qu’il s’agit de détricoter toutes les mesures sociales et de RETOURNER au 19 ème siècle.
    Mais, on pourrait citer des quantités de faits similaires auxquels il faudrait rajouter les pures supercheries du type « travailler plus pour gagner plus ».
    Mais bon, il y aura bien toujours quelques pro-sarkozystes primaires pour tout nier, soit par cynisme, soit par connerie !


  • Barth 9 décembre 2008 21:12

    Tu t’y sens tellement à l’aise dans la m... !
    T’en as déjà dans un oeil et t’as l’air vraiment content.
    Pour la vomir sans arrêt à longueur de blog, on voit bien que c’est ta nourriture préférée !
    Je me casse d’ici, ça puire !


  • Barth 9 décembre 2008 20:15

    T’as raison !
    Mais, tu n’a pas répondu à la question : c’est quoi être militant à l’UMP ?
    Tu as inspiré Marini, Lefevre ?
    Tu es l’initiateur de la politique de Hortefeux ?
    Tu as démontré à ton "Maître" que les crédits hypothécaires étaient la solution pour le développement de la croissance, puis tu lui as démontré le contraire ?
    Ou alors, tu n’as rien fait sinon cirer tes godillots !


  • Barth 9 décembre 2008 17:22

    Dis-moi, thomasD, t’as voté pour Bertrand ou Hortefeux pour le poste de président de l’UMP ?

    A quoi ça sert un "militant" UMP ?
    A faire la claque dans une salle, à aller applaudir Mireille Mathieu et Enrico en concert ?
    A se prosterner devant le maître du monde ?
    Fais-nous un petit article la-dessus.


  • Barth 8 décembre 2008 16:21

    Et si ce sourire était celui, non pas d’un président, mais celui d’un père ravi de préparer son cadeau de Noël à son grand fiston (comment il s’appelle déjà celui que Schreck a niqué) en forme de présidence du conseil général des Hauts de Seine.
    Je vous dis qu’ils en sont capables.
    Il va oser le faire, il ne pourra pas se retenir.







Palmarès