• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Basile CLAPAS

Basile CLAPAS

Les pierres vont toujours au clapas.
à 34 ans, j’aime mon métier de recherche dans l’extraction du parfum des plantes. J’ai une formation d’ingénieur. J’aime la science, et je me plais également à prendre du recul et philosopher un peu. Je suis également passionné par la nature et ses hommes.
Les médias traditionnels m’exaspèrent parfois pour leur pensée unique et par le manque d’intelligence de certains journalistes. Je suis donc heureux d’avoir trouvé Agoravox pour partager mes analyse de l’actualité, mais aussi pour réfléchir grâce à l’analyse des autres internautes. Je ne me prends pas pour un journaliste pour autant, à chacun son métier.

Tableau de bord

  • Premier article le 07/12/2006
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 1 18 30
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique




Derniers commentaires



  • Basile CLAPAS Basile CLAPAS 2 mars 2007 22:11

    Bravo à l’auteur pour cet article courageux,

    Il est temps de réagir pour notre planète, et pour ce faire il faut privilégier une approche pragmatique, et dénoncer les discours de refus du progrès qui conduisent à aggraver la situation,



  • Basile CLAPAS Basile CLAPAS 27 février 2007 21:59

    Je me suis longtemps posé ces questions de savoir si les riches ont besoin des pauvres pour être riches. Aujourd’hui, cette vision me semble obsolète, et renforce les pays riches dans leur idée que pour préserver leurs biens, ils doivent maintenir les pauvres dans la misère.

    La richesse est crée par l’action des hommes. Grâce à la productivité et à la science, notre monde à le potentiel de rendre tout le monde riche (au sens des besoins essentiels).

    Partager et redistribuer les richesses plus équitablement permet aux pauvres de devenir des consommateurs, et de stimuler la création de nouvelles richesses.

    Votre vision va dans le sens de l’acroissement des inégalités ; le problème c’est que cette vision erronée est actuellement dominante dans les sociétés occidentales, ultralibérales et conservatrices.



  • Basile CLAPAS Basile CLAPAS 22 février 2007 23:08

    Le maïs Bt est doté du gène de la bactérie Bacillus thuringensis (nom commercial Delfin), qui est un insecticide naturel homologué en culture biologique, c’est donc une bactérie innofensive pour l’homme que vous ingérez allègrement si vous achetez des produits bio, mais aussi non bio. La différence lorsque la plante se défend seule est que les doses nécéssaires sont beaucoup plus faibles, l’efficacité de 100%, et la pollution des sols est nulle.

    Quant à la comparaison avec le feu, si elle ne vous convient pas, on peut la faire avec l’électricité, les avions, les voitures, la médecine....la liste est longue



  • Basile CLAPAS Basile CLAPAS 22 février 2007 22:16

    Tout progrès technique s’accompagne d’inconvénients, il faut être suffisament lucide pour faire la part des choses ; il en va de même pour les OGM. Les OGM permettent par exemple de diminuer de façon spectaculaire l’utilisation de pesticides (maïs Bt par exemple). Alors même si il peut exister un risque à un moment donné, les gains pour l’environnement et pour l’humanité sont largement au dessus de ces épouvantails que l’on agite en permanence.

    Le plus grand risque actuel, est que la France est complètement hors course sur le sujet et en retard sur la recherche, et si nous persistons dans notre bêtise, des pans entiers de la production agricole seront délocalisés sous peu, et nous n’aurons plus qu’à acheter ces OGM sur lesquels nous n’aurons plus aucune maîtrise,

    Soyons pragmatiques, si l’homme avait rejeté le feu sous prétexte que l’on peut s’y brûler et en mourrir, nous ne serions pas devant nos ordinateurs,



  • Basile CLAPAS Basile CLAPAS 12 janvier 2007 22:35

    Lorsque les projets de développement concernent des cultures qui ne viendront pas concurrencer les productions françaises existantes, les organismes de recherche spécialisés dans les PAM, ainsi que les organisations économiques, devraient pouvoir aider les pays méditerranéens (celà n’engage que moi), la Région PACA a d’ailleurs mis en place un programme de coopération agricole avec les pays méditerranéens.

LES THEMES DE L'AUTEUR

Environnement Environnement






Palmarès