• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

BBen

Scientifique et enseignant, je suis aussi un citoyen de France, d’Europe et du Monde, préoccupé et souhaitant agir face aux enjeux qui attendent ma génération et celle de mes enfants.

Tableau de bord

  • Premier article le 20/04/2007
  • Modérateur depuis le 14/06/2007
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 4 13 51
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 0 0 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique







Derniers commentaires


  • BBen 24 mars 2009 16:45

     Bonjour,

    J’ai monté un groupe de travail justement pour travailler sur la question de la mise en place d’une "démocratie véritable" à l’échelle de notre pays. Comment cela peut-il s’organiser, et fonctionner ?...

    Cf le wiki du groupe :
    http://reflexion-tt.wetpaint.com/

    Si vous êtes tenté, n’hésitez pas à rejoindre ce groupe (section "comment participer sur la page d’accueil) smiley
    Benoitb




  • BBen 14 juin 2007 18:51

    « Combien de candidats se sont retrouvés avec des militants qui se comptent sur les doigts d’une seule main pour se faire connaître dans leur circonscription ? »

    Dans ma circonscription (qui est peut-être un cas particulier), il y avait 4-5 militants UDF actifs au début de la campagne présidentielle de Bayrou (décembre dernier). Aujourd’hui, c’est un groupe de plus de 40 personnes, qui se sont progressivement ajoutées jusqu’à aujourd’hui.

    « Je vous sens d’ailleurs peut-être plus intéressé par la gouvernance interne du MoDem que par son projet final. »

    Non, les deux m’intéressent également, il y a seulement un ordre de priorité. La qualité, l’originalité et la pertinence du projet qui sera in fine construit, est conditionné à l’instauration d’un mode de fonctionnement participatif basé sur le bottom-up.


  • BBen 14 juin 2007 14:28

    Le fait qu’un parti politique doit développer un pool d’élus implantés et participant au fonctionement des collectivités locales, ainsi qu’une base militante conduisant une activité « de terrain » traditionnelle, est une évidence. Je n’ai donc pas développé ce point dans ce billet.

    Pour un parti politique moderne, de la société civile, comme pourrait (devrait) l’être le MoDem, le défi sera de combiner justement une activité de type « think tank » avec une activité politique traditionnelle, et faire en sorte que ces deux types d’activités se nourissent l’une de l’autre.

    En ce qui concerne le travail de fond, il s’agit à court terme (ie : dans les 6-9 mois qui viennent), premièrement de développer un nouveau mode de gouvernance et de fonctionnement permettant de pleinement bénéficier des richesses et de la diversité d’expérience de tous ceux qui ont rejoint ce parti, et deuxièmement de se mettre au clair collectivement sur sa doctrine et ses valeurs, racines du projet à construire. Si ce travail préliminaire n’est pas conduit, c’est un parti mort-né qui affrontera les prochaines échéances électorales, et je ne donne pas cher de son avenir (et si l’on persiste à penser que le projet existe déjà et qu’il suffira de le vendre, alors c’est qu’on n’a pas compris pourquoi Nicolas Sarkozy l’avait emporté).

    Pour ce qui est de l’activité politique « traditionnelle », il s’agit pour les militants locaux de créer du lien avec la base de sympathisants qui ont rejoint localement les militants UDF « historiques » (à l’occasion des présidentielles ou des législatives), et dans un premier mettre en place un plan d’action local pour construire une offre alternative en prévision des municipales de 2008.

    Des deux côtés, le travail ne manquera pas ! smiley


  • BBen 10 mai 2007 13:38

    non666 : « les socialistes non plus n’ont pas interet a laisser Bayrou survivre. Avec son mouvement democrate , il peut tuer dans l’oeuf toute »reconversion« du parti SOCIALISTE en parti social democrate. »

    Si effectivement un succès du « MD » pourrait nuire à l’ambition de certains présidentiables socialistes, je crois par contre que ce nouveau parti pourrait jouer indirectement un rôle très utile en vue d’une refondation de la gauche.

    Plus largement, une telle force politique, même limitée en termes d’élus, agirait comme aiguillon auprès des deux grands partis de gouvernement, en exerçant une pression concurrentielle qui contraindrait le PS comme l’UMP à évoluer dans le bon sens.

    D’une part, le PS aurait une contrainte encore plus forte d’opérer sa nécessaire rénovation, sous peine de voir définitivement capté l’électorat de centre-gauche par ce nouveau parti.

    Si on est de gauche, et que l’on souhaite voir le PS prendre la tête de la rénovation des forces de gauche, et construire un nouveau projet de société progressiste, il faut donc ardemment souhaiter que Bayrou réussisse dans son entreprise.

    Sans la contrainte forte qu’il exercera sur le PS, ce dernier pourrait être tenté de rester dans son marasme, ou choisir la voie d’une radicalisation stérile, en comptant sur le fait que tôt ou tard l’électorat se lassera de la droite Sarkozyste.

    D’autre part, la concurrence électorale de ce futur parti central que vise à être le “MD” éloignerait l’UMP et Nicolas Sarkozy d’une éventuelle tentation de poursuivre sa dérive vers une « droite extrême », sous peine de se voir ravir l’électorat de droite modérée dans les échéances électorales futures.


  • BBen 10 mai 2007 10:23

    Je viens d’ajouter un complément d’analyse sur la stratégie d’alliance à court ou moyen terme pour le « MD » en commentaire de mon article, ici :

    http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=23981







Palmarès