• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Ben

Citoyen du monde ! et c’est déjà pas mal !

Tableau de bord

  • Premier article le 19/11/2007
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 1 2 7
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique




Derniers commentaires


  • Ben 21 avril 2008 12:13

    je veux bien te répondre mais à quelle question ? tu veux des précisions par rapport a quoi ?

    pour ma part l’idée principale de mon texte est qu’à la veille de la réforme de la formation professionnelle (à laquelle s’ajoute celles relatives à l’education nationale) il serait temps de faire un point.

    Les entreprises s’occupent de se qui devrait relever de l’éducation (illétrisme, connaissances de bases, socialisation, savoirs-êtres...). Dans le même temps on demande à l’Ecole de préparer des salariés (employabilité, savoirs faires ...).

    Une remise à plat des objectifs et des attentes de la société envers ces deux institutions me semble donc nécessaire avant de s’atteler aux modifications organisationnelles... à moins que l’on ne veuille faire de la réformite aigüe : réformer pour réformer !


  • Ben 20 novembre 2007 20:23

    Je n’opposerais pas une formation universitaire humaniste à tel ou tel domaine de formation. Tous les domaines de formations (littéraire, scientifique, artistique...) peuvent faire l’objet de formations universitaires initiales générales ou de formations professionnalisantes.

    Afin d’éviter au maximum de se limiter le champ des possibles et de bénéficier par la suite des ressources pour pouvoir évoluer professionnellement, il me semble préférable de suivre un cursus général aussi long que possible, et de se spécialiser à la fin de ce cursus.

    Trop souvent sont confondus spécialisation et professionnalisation.

    La spécialisation s’entend ici comme l’approfondissement des connaissances dans un sous-domaine ou une thématique spécifique.

    La professionnalisation quant à elle peut se résumer schématiquement au fait d’apprendre un métier, le but étant d’apprendre à mettre en œuvre ces connaissances dans un environnement professionnel.

    Pour répondre plus précisément à votre question, je dirais, avec un peu de provocation, que la formation initiale ne doit pas nécessairement préparer aux formations professionnalisantes. Je ne nie pas que le fait d’avoir été formé à un métier soit un facteur favorable dans le cadre d’une insertion professionnelle (Même si plusieurs études sociologiques démontrent la fragilité du lien entre la formation suivie et le poste occupé). Cependant, la culture générale et l’esprit critique apportent à mes yeux une « plus-value » incommensurablement plus importante pour l’individu et pour la société. A l’extrême, il me serait plus agréable de vivre dans une société sans métiers que dans une société où les individus seraient dépourvus de culture et d’esprit critique.

    Par ailleurs, je n’ai pas d’inquiétudes à privilégier la formation initiale, dans le sens où, si celle-ci est de qualité cela ne peut qu’être bénéfique pour le suivi ultérieur d’une formation professionnalisante.

    Dans cette optique, les seuls « entrepreneurs » déçus risquent d’être les nostalgiques du Taylorisme ; en revanche ceux plus sensibles au développement de compétences de leurs salariés, voire à la Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences, y trouveraient leur compte.

    Finalement, développer une offre de formation initiale généraliste et humaniste de qualité est un enjeu gagnant-gagnant pour les salariés comme pour les entrepreneurs, a fortiori il en est de même pour l’économie et la société.

    Je doute pourtant que la réforme actuelle des universités aille dans ce sens...

    Sans nier les avantages que peuvent présenter les financements privés, ceux-ci n’auront pas d’intérêts à participer au développement de formations généralistes (les débouchés permettant d’aller vers leurs domaines mais également vers d’autres), alors qu’ils pourront à terme directement financer les formations répondants à leurs postes à pourvoir.







Palmarès