Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

ben_voyons_ !

ben_voyons_ !

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 792 0
1 mois 0 19 0
5 jours 0 5 0

Derniers commentaires

  • ben_voyons_ ! (---.---.---.156) 2 août 00:35
    ben_voyons_ !

    Et si l’USS Indianapolis avait été torpillé à l’aller et non au retour, hein ?

    Que se serait-il passé ?

    Au moins un des deux bombardements aurait été annulés, sinon les deux ; il aurait fallu repousser l’attaque à septembre au moins.

    Pour ceux qui ne connaissent pas l’histoire :
    https://fr.wikipedia.org/wiki/USS_Indianapolis_%28CA-35%29

    A noter qu’un nouveau film dédié à ce navire est actuellement en tournage mais évidemment axé sur le naufrage final avec les pov’ américains bouffés par les requins et non sur sa mission ultra-secrète originelle, le transport d’éléments de bombes nucléaires ayant servi à annihiler des dizaines de milliers de Japonais.

    http://www.imdb.com/title/tt2032572/

  • ben_voyons_ ! (---.---.---.156) 2 août 00:21
    ben_voyons_ !

    Curiosité : dans ses mémoires, Winston Churchill évoque la réception du message secret reçu par Heny Stimson, secrétaire à la guerre sous l’administration Truman en 1945 :

    « le 17 juillet, des nouvelles à faire trembler le monde nous arrivèrent. Stimson vint me voir chez moi dans l’après-midi et déposa devant moi une feuille de papier portant ces mots : « Bébés heureusement nés ». A son air, je compris qu’il s’agissait de quelque chose d’extraordinaire. « Cela signifie, m’expliqua-t-il, que l’expérience dans le désert du Mexique a réussi. La bombe atomique est devenu une réalité. » (Winston Churchill, la deuxième guerre mondiale, Plon (version Cercle du Bibliophile), T. 12, page 294).

     

    Dans ce cas, pourquoi utiliser le pluriel pour un seul événement ? (Explosion du dispositif « Gadget », bombe au plutonium, essai « Trinity »).    

    -  une manœuvre de brouillage compte tenu d’un éventuel décodage par les soviétiques ?

    -  une référence aux 2 bombes disponibles (Little Boy, à l’uranium, non testée et Fat Man, au Plutonium, copie de « Gadget ») ? (un troisième cœur sera finalisé courant août)

    -  ou ???

     

    Deuxième curiosité : nul encore ne s’explique l’apparente impassibilité de Staline lorsque Truman lui révéla l’existence de la Bombe ; les avis divergent, soit il était déjà informé par des espions, soit il n’avait pas compris la valeur stratégique de l’événement, ou ???

  • ben_voyons_ ! (---.---.---.156) 2 août 00:18
    ben_voyons_ !

    Ce qui est très étrange, c’est qu’au début du printemps 1945, aux Etats-Unis,

    -  on manquait cruellement d’uranium,

    -  les chercheurs du projet Manhattan ne parvenaient pas à résoudre certains problèmes majeurs posés par la bombe au plutonium, nécessitant une implosion parfaite au sein d’une sphère d’aluminium.

    Et d’un seul coup, en parallèle avec la chute de l’Allemagne, tous les problèmes sont résolus !

    Qu’apprend-on au fil des pages du livre de Rainer Karlsch ? Que des témoins ont vu en 1944-45, avec un certain étonnement, au sein de laboratoires secrets allemands, des sphères d’aluminium… La coïncidence est curieuse…

    Et que penser de l’expression de Robert Oppenheimer lors d’une interview, qualifiant la bombe nucléaire de « bombe allemande » ? Les journalistes ont pensé qu’il faisait allusion aux nombreux chercheurs du projet Manhattan qui étaient de nationalité allemande (Oppenheimer étant lui-même « issu d’une famille aisée de juifs allemands immigrés ») mais si c’était plus que ça, une gaffe ou un signe caché ?

     

    On a également parlé de « bombe juive » à propos de la bombe nucléaire, compte tenu de la confession religieuse d’un certain nombre de chercheurs de Los Alamos ; mais je ne peux m’étendre sur ce sujet, évidemment…

     

    Beaucoup de secrets encore sur l’arme nucléaire, trahissant peut-être des origines douteuses, des actes infâmes et difficilement avouables.

  • ben_voyons_ ! (---.---.---.156) 2 août 00:15
    ben_voyons_ !

    La course à la récupération du matériel nucléaire allemand à travers l’Europe de l’ouest (opération Alsos) s’est déclenchée ; tout cela a été déjà raconté dans bien des livres mais tout lecteur attentif et instruit peut y déceler quelques anomalies et omissions : l’affirmation catégorique de l’inexistence de recherches avancés en explosifs nucléaires sur des bases finalement faibles, de multiples stocks d’uranium raffiné disparus (dont près de 50 tonnes d’uranium belge ramené du Congo, qui « ne fut jamais retrouvé »), etc… ; Rainer Karlsch, avec son livre « La bombe de Hitler » vint combler quelques lacunes en 2005 mais il fit aussi grincer des dents de quelques-uns ; les Américains finirent par rafler la mise avec plus de 1200 tonnes d’uranium brut, raffiné, ou enrichi à différents degrés, rapatriés en vitesse au pays, les Soviétiques se contentant de quantités néanmoins importantes d’oxyde d’uranium (notamment le stock de Berlin).

  • ben_voyons_ ! (---.---.---.156) 2 août 00:13
    ben_voyons_ !

    Dés l’été 1944, les alliés furent terrifiés à l’idée de recevoir sur la figure un missile allemand

    avec en guise de charge un dispositif nucléaire (de même que la crainte d’utilisation d’armes chimiques, détenues par l’armée allemande en quantités énormes, sur le théâtre d’opérations du débarquement).

    Le gouvernement britannique a songé quitter Londres en août 1944 mais cela aurait fini par se savoir et par créer une panique générale.

    Quand les premiers A-4 (V2) sont tombés avec des charges classiques, ça été un soupir de soulagement.

    Simultanément, l’effort des bombardements alliés s’est concentré sur des zones ou villes à l’intérêt stratégique limité, contenant majoritairement des populations ; autant de bouches en moins à nourrir après-guerre, et on pourra récupérer les précieuses infrastructures (dans bien des domaines industriels, scientifiques, les Allemands étaient largement en avance sur les autres nations de l’époque = aéronautique, électronique, chimie, navigation, …) ; quand Hitler s’en est rendu compte, fou de rage, il a ordonné une politique de « terre brûlée » : faire sauter usines, ponts, tout ce qui pouvait être récupérable ou utilisable par l’ennemi ; raté, à la fin de la guerre, plus de 75 % du potentiel économique de l’Allemagne était intact (en comparaison, celui du Japon était inférieur à 60 %). 







Palmarès