Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

ben_voyons_ !

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 379 0
1 mois 0 27 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires

  • Par ben_voyons_ ! (---.---.---.56) 11 juin 18:44

    Le 14 mars 1984, il a harangué ses militants en provoquant la haine et même, de véritables appels au meurtre. Quand il a dit : « Badinter ? », la salle a répondu : « Juif ! ». Le Pen : « Lustiger ? », la salle : « À morts les Juifs ! ». Le Pen : « Madame Veil ? », la salle : « Au four crématoire ! » (meeting du FN à la Mutualité).

    Pourquoi envoyer Madame Veil au four crématoire, c’est monstrueux !

    Surtout que madame Veil, selon la documentation officielle, a déjà été gazée (à Auschwitz) et a donc - on peut le supposer logiquement - déjà été victime du four crématoire, en 1944 !

    En 1978, Serge Klarsfeld a publié Les listes de déportés établies par les Allemands en 1942-1944. Il les a reproduites dans son Mémorial de la déportation des juifs de France (édité et publié par Beate et Serge Klarsfeld).

    Ces listes ont été transmises par Danuta Czech, conservateur du musée d’Auschwitz, en Pologne, et compilées dans les années ’1960.
    D. Czech écrivait en 1964 que, le 16 avril 1944, il était arrivé à Auschwitz un convoi de mille cinq cents juifs en provenance de Drancy. Et elle ajoutait : « Nach der Selektion lieferte man 165 Männer als Häftlinge ins Lager ein, sie bekamen die Nr. 184097-184261. Die Übrigen wurden vergast  »
    (source = Hefte von Auschwitz, n° 7, p. 88 & traduction : « Après sélection, 165 hommes furent remis au camp comme détenus avec les numéros 184097-184261. Toutes les autres personnes furent gazées. »)
    Or, dans le livre de Klarsfeld, ce convoi (n° 71) comprend Simone Jacob, née le 13 juillet 1927 à Nice ; par son mariage avec Antoine Veil, Simone Jacob est par la suite devenue Simone Veil !

    Miraculeux, n’est-ce pas ? Et Simone Veil n’est pas la seule à avoir survécu au gazage et au four crématoire,

    Henri Krasucki a aussi été retrouvé.

    C’est la part de magie de l’Holocauste. Au milieu de l’horreur scintillent des joyaux.

  • Par ben_voyons_ ! (---.---.---.56) 11 juin 17:53

    Blague d’époque mettant en scène le maréchal Keitel (Wilhelm, hein, pas Harvey) et Adolf Hitler :

    Le maréchal entre en coup de vent dans le bureau d’Adolf :
    - Mein Führer, les italiens ont déclaré la guerre !
    - Quoi ? Les Italiens nous ont déclaré la guerre ? Ach ! Envoyez deux divisions pour régler le problème.
    - Non, non, mein Führer, les Italiens sont toujours nos alliés, mais ils ont déclaré la guerre à la Grèce !
    - Ach ! Alors, il va falloir envoyer dix divisions.

  • Par ben_voyons_ ! (---.---.---.128) 4 juin 23:06

    Le revenu de base : la manne céleste ...

    Le revenu de base : de l’argent, encore de l’argent, toujours de l’argent, l’obsession de l’argent...

    Le revenu de base : tous rentiers !

  • Par ben_voyons_ ! (---.---.---.128) 3 juin 16:32

    Se procurer un livre en Français sauf par Amazone est très difficile hors de France.

    D’abord on écrit « Amazon » et pas « Amazone ».

    Ensuite, tant de mauvaise foi laisse pantois.

    Et pour terminer, saviez-vous qu’avant l’internet, de nombreux libraires français expédiaient (et continuent d’ailleurs d’expédier) dans le Monde entier ? 

    Je reste quand même sidéré par les propos qu’on peut lire ici et combien de fois j’aimerais rencontrer leur auteur, pour voir à quoi « ça » peut ressembler...

  • Par ben_voyons_ ! (---.---.---.128) 2 juin 22:04

    En octobre 2005, le quotidien Le Parisien révèle une affaire de « coulage » perdurant depuis des années à bord des bateaux de la SNCM. Les recettes des ventes de boissons à bord seraient partagées entre les marins chargés de la gestion des bars. Selon le quotidien, ces recettes seraient quasi nulles pour la SNCM alors qu’elles représentent près d’un tiers du chiffre d’affaires de son concurrent Corsica Ferries. Ces constats auraient été faits à l’occasion des audits réalisés en vue de la privatisation de la société. Les syndicats ont démenti ces accusations avec véhémence. Des menaces de mort sont parvenues au journaliste du Parisien, auteur de l’article.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Soci%C...

    Qu’on transforme les bateaux en galères et qu’on fasse ramer tous ces [censuré], aux moins ils travailleront à la sueur de leur front.







Palmarès



Agoravox.tv