Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile
  • Agoravox TV

benevole

Je suis Belge, j'ai fêté mes 20 ans en mai 68 et j'ai un passé professionnel dans l'éducation, l'enseignement, le journalisme, les affaires et actuellement je suis à la retraite.
J'ai toujours été intéressé par les problèmes de société et très sensible à la souffrance d'autrui, morale ou physique.
Il y a quelques années, pour répondre au problème de la faim et de la pauvreté dans le monde, mais aussi à la baisse de pouvoir d'achat et à la plupart de nos problèmes de société, j'ai mis au point un concept socio-économique (le concept du robin) que les experts jugent cohérent et correct, voire intéressant mais difficile à mettre en oeuvre en tous cas dans le cadre d'un seul pays. Je partage leur avis. Ce concept devrait être lancé au niveau de l'Europe et s'étendre très vite dans le monde entier pour porter ses fruits. En dehors d'un coup de coeur momentané de François Bayrou et d'une étude plus approfondie de Didier Reynders, les réactions du monde politique ont été décevantes.
 Je comprends un peu mieux pourquoi en observant la progression des politiques anti-tabac et c'est ce qui me donne l'envie d'écrire au moins un article de fond sur ce sujet.
 

Tableau de bord

  • Premier article le 29/01/2007
  • Modérateur depuis le 07/10/2011
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 12 142 636
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 84 58 26
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires

  • benevole (---.---.---.119) 14 mars 2013 19:54

    Je crains que vous n’ayez rien compris à la non-violence. Ce ne sont pas des mots derrière lesquels vous pouvez mettre ce que vous voulez comme en témoignent vos deux premières phrases.

    La non-violence est une philosophie et une technique dont j’ai fait l’expérience dans les années 70 qui consistent à combattre l’injustice par l’objection de conscience ou la désobéissance civique, le refus de collaborer à tout acte injuste malgré la répression et en n’opposant à cette dernière qu’une résistance passive physiquement et respectueuse des agents répressifs. Il est effectivement très dur d’encaisser sans broncher, de remplacer la colère qu’on ressent naturellement par le respect et l’amour mais ça marche

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Non-violence

  • benevole (---.---.---.119) 14 mars 2013 19:14

    A Jaja

    Méfiez vous des articles à sens unique qui ne présentent qu’un son de cloche, comme celui du second lien que vous nous transmettez.

    En voici un, plus nuancé : http://www.rtbf.be/info/monde/detail_nouveau-pape-quel-role-a-t-il-vraiment-joue-sous-la-dictature-argentine?id=7947457

    Quoi qu’il en soit, vous n’êtes sans doute plus le même homme qu’en 1976 et lui non plus. L’heure de vérité arrive avec le pouvoir dont il est aujourd’hui investi. Nous le jugerons sur ses actes. Ce n’est pas mal parti.

  • benevole (---.---.---.167) 14 mars 2013 11:44

    L’allusion que vous faites au comportement du nouveau pape à l’époque de la dictature argentine est un exemple typique de la propagande anti-catholique qui n’est pas plus respectable que la propagande pro-catholique. Essayons de rester objectif : sous les colonels, le nouveau pape n’était encore qu’un prêtre et non un prélat. Sa parole n’avait aucun poids.

    Certes, comme vous le soulignez très justement, Bergoglio n’aurait pas été élu s’il avait été engagé dans la théologie de la libération mais on peut supposer que le cardinal soumis à l’autorité du Vatican aura une attitude différente en arrivant au pouvoir. Sa culture sud-américaine, sa proximité avec les pauvres, les positions en faveur de la justice sociale depuis son accession à l’archevêché de Buenos Aires ainsi que le prénom qu’il s’est choisi peut laisser espérer une réhabilitation de cette théologie.

    Enfin, à propos d’un Président propre aux Etats-Unis, je pense qu’on l’a ! Certes, il n’a pas tous les pouvoirs car le système occupe plus de place que le Président mais, en tous domaines, il travaille dans la bonne direction et a profondément modifié ma perception des Etats-Unis

  • benevole (---.---.---.86) 18 janvier 2013 10:41

    1) Une certaine idée de la famille que vous ne parvenez pas à relativiser. A une époque antérieure, la famille se composait aussi des grands-parents. En Afrique, une maison de repos pour personnes âgées ferait faillite car il serait inconcevable pour un Africain d’y placer ses vieux.
    Dans d’autres régions ou civilisations, la famille c’est le clan et dans les tribus primitives, elle n’existait pas, les pères n’ayant pas conscience de leur paternité.
    2) Vous oubliez les banques de sperme, fécondations in vitro et accouchements sous X, les familles monoparentales, les orphelins... Légalement, un célibataire ne peut-il pas adopter en France ?
    3) Les braves gens venus manifester ne seront pas moins heureux si le bonheur de pouvoir se marier et avoir des enfants est accordé à ceux qui actuellement sont malheureux. Vous pouvez ne pas être d’accord avec moi mais vous ne répondez pas à mes arguments.

  • benevole (---.---.---.222) 16 janvier 2013 05:21

    "Vous confondez des choses qui ne se situent pas du tout sur le même plan : la couleur de peau n’est pas une différence essentielle. La différence entre les sexes en est une, et universelle.

    Par ailleurs, il y a une faille dans votre raisonnement ; je souligne justement l’importance pour les enfants d’avoir deux parents de sexes différents, et vous, vous me parlez au contraire de ressemblance : « même couleur » etc."

    La différence de peau n’est plus considérée maintenant comme une différence essentielle mais ce l’était il y a 50 ou 60 ans. La différence entre les sexes tend aussi à se réduire depuis que les femmes ont obtenu l’accès aux mêmes sports et métiers que les hommes et s’y montrent à la hauteur et même parfois meilleures. Je vous accorde qu’il y a une complémentarité anatomique qui rend possible la procréation mais la complémentarité psychologique est de plus en plus souvent inversée.

    Et physiquement, beaucoup d’hommes sont en dessous de beaucoup de femmes ; je ne voudrais pas jouer au football contre la joueuse américaine Alex Morgan (ou n’importe quelle joueuse de l’équipe de France) elles m’écraseraient physiquement et techniquement.. Je pense que l’émancipation de la femme gomme petit à petit les différences que notre culture, celle de notre époque, a conservées en mémoire et peut-être y a t-il un rapport entre cette évolution et l’affirmation de l’homosexualité.







Palmarès



Agoravox.tv