• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

BenG

BenG

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 6 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • BenG BenG 11 avril 2008 12:20

    Lerma...

    Je lis toujours vos interventions avec un intérêt non dissimulé, et je suis toujours épaté de la finesse de vos positions et de la substilité de votre argumentaire, subtil mélange de recul et d’analyse pertinente, d’objectivité dépourvue de tout esprit partisant... Une fois de plus, je ne suis pas déçu... Continuez comme ça...



  • BenG BenG 14 février 2008 18:02

    Cher RoOl,

    Comme vous le dites un peu plus loin... les goûts et les couleurs ne se discutent pas... Mais j’aurai clairement préféré que vous disiez "HS, je n’aime pas", plutôt que de proférer une énormité telle que "c’était pas un génie... il n’a rien inventer" (hum... désolé, je cite sans modifier). Pour un gars qui n’a fait qu’être le précurseur de la bossa nova et dont une des chansons à tellement laissé scotché Tom Jobim qu’elle lui a révélé la voie à suivre...

    Alors rien inventé ! On aimerait que les artistes de maintenant fassent preuve d’aussi peu de créativité... !



  • BenG BenG 25 janvier 2008 11:19

    A Bisane...

    Je ne crois pas avoir dit que les pharmaciens étaient "plus responsables"... Et ce n’est certainement pas ce que je voulais dire... Mon propos ne visait qu’à ajouter cet autre acteur dans la chaine de dispensation du médicament qu’est le pharmacien, ainsi qu’à dénoncer le lobbying forcené dont font preuves leurs représentants pour s’opposer à une gestion plus rationnelle du système...

    Le mécanisme actuel de conditionnement contribue de manière, relativement importante mais surtout très abhérante, au déficit de la sécurité sociale... et est défendu par d’intenses actions de lobbying parlementaire et ministériel (Xavier BERTRAND est fils de pharmacien et est "à tu et à toi" avec le Président de l’ordre des pharmaciens (qu’il tutoie d’ailleurs), Roselyne BACHELOT NARQUIN est elle-même pharmacienne) qui ne vise qu’à préserver ce mécanisme d’enrichissement sans cause puisque fondé sur de la vente de médicament non consommés.

    Tout le monde se sucre... et s’il faut vilipender les laboratoires, n’oublions pas non plus ceux qui tiennent les petites officines et qui, bien que tout au bout de cette chaîne du médicament, ne contribuient pas moins à cette gabegie.

    Certains pays, dont le Québec (et la Suède si j’ai bonne mémoire... mais cela demande vérification), ont opté pour la généralisation de la PDA et donc de la parfaite adaptation des doses à la prescription, ce qui constitue une source non négligeable d’économie. Pourquoi ne remettons nous pas en cause notre système ?

    Espérant avoir apporté les précisions que vous attendiez.

    Cordialement

    BenG



  • BenG BenG 23 janvier 2008 15:50

    Au-delà même de ce problème et des abus et fraudes maintes fois dénoncés, il faudrait également s’interroger sur le rapport entre conditionnement / délivrance des médicaments et prescription médicale. Et de s’attaquer par ce biais même à un autre acteur de la chaîne : le distributeur de médicaments (autrement dit le pharmacien).

    En effet, il n’existe pas pour l’heure en France de mécanisme d’adapation du conditionnement à la dose exactement prescrite... Et c’est là une source de gachi considérable, et subéquemment, une source d’enrichissement qui, si elle n’est pas illégale ou frauduleuse, n’en reste pas moins sans cause...

    Un exemple simple pour comprendre... Je me rends chez mon médecin... il me prescit 1 pilulle de X, 3 fois par jour pendant 7 jours, soit 21 pilulles en tout... Je me rends chez mon pharmacien préféré qui me délivre une boite de... 30 pilulles car c’est le conditionnement existant... Et c’est 9 pilulles prises en charge par l’Assurance maladie que je jetterai une fois la date de péremption dépassée, ou dont je me servirai à des fins d’automédication. Or il semblerait que cela représente de 10 à 15 % de la "consommation de médicaments" en France... une vrai source d’économie donc...

    Il faut préciser, pour être totalement objectif, que certains pharmaciens prennent la peine de rechercher le conditionnement optimal au regard de la prescription... mais ce n’est pas un comportement généralisé, loin s’en faut... Notamment si on s’en réfère à l’acharnement de certains syndicats de pharmaciens et de leur ordre national qui s’opposent avec acharnement à la généralisation de la PDA (préparation des doses à administrer) en officine, ce qui aurait comme conséquence de permettre l’adaptation exacte de la dose délivrée à la prescription faites...

    Et sans relancer le débat sur les franchises, il y a sûrement bien d’autres moyens de rechercher des économies sur le budget de l’Assurance maladie, à commencer par une gestion plus éfficiente et plus juste, que de vouloir à tout prix "responsabiliser" des patients atteints d’affections de longue durée !



  • BenG BenG 14 décembre 2007 15:10

    Un ajout de dernière minute... la mission d’information sénatoriale sur le 5ème risque qui vient d’être nommée a pour Président... Philippe MARINI soit l’auteur de l’amendement rétablissant le recours sur succession... Une telle nomination est plus parlante que de longs discours sur la volonté qui anime le gouvernement...







Palmarès