• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Benvenuto

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 3 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires


  • Benvenuto 8 mars 2010 12:11

    @ O - Résultante naturelle du processus qui consiste à faire fermer leur gueule aux pseudo-opposants internes, voire à leur coller le CCC aux fesses. Ne restent plus que les bayroudolâtres qui finissent par constituer, comme l’a bien analysé le Chevalier orange, une véritable secte. Et plus ils se prennent des coups, plus ils sont sectaires.


  • Benvenuto 8 mars 2010 11:45

    Bien qu’en total désaccord avec ce qui se cache derrière cet appel d’Imhotep, je dois reconnaître qu’il a raison sur certains points.

    Je vais tout de même corriger une grosse erreur ou oubli tellement la malhonnêteté intellectuelle de son texte est flagrante. Corinne Lepage, avant que de négocier l’entrée de CAP21 au sein du Modem, s’est désistée en faveur de Bayrou durant la campagne des présidentielles. Elle a estimé que faire 1.5%, 2, voire 3% n’apportait rien à la politique de notre pays et que ces voix risquaient de manquer à quelqu’un de mieux placé qu’elle et dont elle pensait sincèrement qu’il pouvait incarner l’essentiel de ses idées à elle.

    Ceci constitue un acte de loyauté et d’humilité assez rare dans la politique de notre pays. Et c’est très différent de ce que Behnamias et autres Wehrling ont ou faire, eux qui n’ont fait que se rallier à un candidat qui venait de faire 18.6% et qui pouvait incarner la fameuse troisième voie dont ils rêvaient.

    Corinne Lepage savait très bien que le petit parti fondé par elle, risquait de renacler à rejoindre un grand ensemble aux contours mal définis. C’est ce qui l’a amené à défendre les intérêts de CAP21 et à négocier rudement son statut de co-fondateur du Modem.

    Depuis la mise en place du bureau exécutif du Modem, que s’est il passé ? Il faut d’abord rappeler que tous les membres ont été désignés par Bayrou. Ils lui doivent donc beaucoup.En récompense de cela, les bureaux exécutifs se sont transformés en politburo du PC mode Staline. Personne n’y moufte. Celle ou celui qui ose émettre un avis différent du Chef, se prend 3 claques et ferme sa gueule. C’est arrivé à Kahn, c’est arrivé aussi à Corinne Lepage.

    Depuis le désastre des européennes, cette dernière n’a de cesse que d’appeler à tirer les leçons, tant en termes de stratégie que ce qui concernne le mode de fonctionnement interne du Modem. Résultats : une stratégie cacophonique imposée au Conseil national, la chasse menée contre CAP21, des démissions de cadres et de militants à la pelle chaque jour qui passe.
    Alors, oui, Corinne Lepage a sans doute commis l’erreur de ne pas partir en juin 2009. Sans doute eût-ce été la meilleure fenêtre, ce d’autant qu’une majorité d’adhérents de CAP21, piétinés et humiliés en local, y était favorable.
    Elle ne l’a pas voulu car elle a cru en l’Impensable : un Bayrou reconnaissant ses erreurs, s’excusant auprès des militants, actant ses promesses, agissant en vrai démocrate.
    Oui, elle a commis cette grave erreur et elle est désormais obligée de ronger son frein, attendant la fin de ce cauchemard que fut la campagne des régionales.
    En attendant, elle agit comme elle l’avait annoncé il y a 8 mois : en faveur du Modem là où les leaders sont de vrais démocrates et acceptent les co-fondateurs que sont les militants de CAP21 (Picardie, Bourgogne), en faveur d’EE quand ces derniers ouvrent leurs portes (Languedoc, Alsace).
    La stratégie de Bayrou est suicidaire et complètement à l’opposé de ce que Corinne Lepage fit il y a 3 ans. Mais c’est tout ce qui sépare un mégalo autiste d’une vraie démocrate.


  • Benvenuto 13 novembre 2009 09:00

    Marie-Anne est vraiment trop drôle, ou plutôt pathétique dans son manque d’honnêteté intellectuelle. Sous couvert de grande réflexion sur les think tanks, cet article participe de l’opération anti-Lepage menée par la rue de l’Université.
    « Débat avec les militants le 4 septembre à l’Université de rentrée ? » Quel débat ? Celles et ceux qui disaient des choses qui ne plaisaient pas au politburo confortablement installé à la tribune se faisaient clouer au mur, jusqu’à cette militante fustigeant Marielle de Sarnez se faisant prendre en photo avec Robert Hue.
    Débat sur la strétégie au Conseil national du 24 octobre ? Quel débat, Marie-Anne ? Bayrou est arrivé et a immédiatement planté le décor : listes autonomes au premier tour. CAP21 mis à l’index pour avoir osé prendre des contacts en régions alors que les dirigeants de la rue de l’Université se sont, depuis fin août, faits claquer la porte au nez par tous les partenaires possibles.
    Je ne sais pas ce qu’est Terre démocrate mais je comprends totalement Corinne Lepage quand elle prend ses distances avec la clique Bayrou-de Sarnez qui a berné des milliers de militants depuis plus de 2 ans.







Palmarès