• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

berms

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 7 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires


  • berms 25 février 2008 20:03

    euh dans le privé on gagne plus que dans le public............ !!!!

    ah le parisiannisme.........

    Dans nos pauvres provinces en régle générale une infirmiére du public gagne + que dans le privé

    environ 1350-1400 euros /mois pour une infirmiére débutante dans le privé

     

     


  • berms 26 janvier 2008 18:10

    reste à situer ou s’arrete le militantisme de terrain ? le délégué d’entreprise ? le responsable départemental ? régional ?

    plus on monte plus l’info et le discours so ntpolitisés.

    En même temps c’est la base qui élit ces représentant......

    tiens on dirait les défaults d’une certaine démocratie francaise

    Reste que je voudrais que les négociations collectives et nationales entre les patrons, les syndicats, et l’état soient publiques et diffusées. Bon yen aurait encore des secrétes mais bon.......


  • berms 24 janvier 2008 23:07

     

    Mais, un jour, il faudra bien que se pose la question de votre représentativité car celle-ci est exorbitante par rapport aux prérogatives importantes que vous avez en termes de responsabilités normatives par la signature des accords qui modifient le quotidien du monde du travail.

    - vous représentez MOINS DE 10 % des effectifs des entreprises ;

    - les femmes, les jeunes, les précaires restent en marge de vos syndicats car ils ne se reconnaissent pas dans vos combats de maintien d’avantages alors qu’ils n’en possèdent aucun du fait de leur précarisation ;

    - vos adhérents comme vos permanents syndicaux sont éloignés des catégories les plus exposées et des chômeurs que vous devriez davantage soutenir.

    D’une manière générale, votre représentativité ne se pose pas seulement en termes d’effectifs, mais également de proximité concrète et idéologique avec les salariés.

    A la fois d’accord et pas d’accord. Il faudrait d’abord définir à qui vous vous adressez en terme de syndicat.

    Je commence à m’investir dans la défense des salariés en tant que délégué syndical et je ne suis pas dans un secteur "protégé".

    Cela fait plus de 5 ans qu il n’y a aucune précense syndical dans l’entreprise, cela n’a apparement géné personne. Les salariés sont peu informés de leurs droits, et pour la plupart n’osent réclammer par crainte, une crainte assez énigmatique d’ailleurs chargée de la peur ancestrale du pouvoir absolu du patron.........je ne me trouve pas éloigné des préocupations des salariés.

    Il est assez facile de reprocher les accords signés pas des syndicats en pensant qu il y avait mieux à faire. Pour ma part je trouve que la situation n’était pas simple au vu de l’épée de Nicolas qui pesait au dessus des tétes en cas de non signature. Ne pas signer aurait peu etre un grand risque de laisser la porte ouverte à pire. Néamoins je suis d’accord pour dire que l’accord n’est pas trés favorable au salairé. Ces négociations rèflétent je trouve la situation des rapports salariés/employeurs au niveau des entreprises : Le rapport de force penche sensiblement du coté de l’employeur et du coup les acquis des salariés reculent doucement mais surement.

    Mais je rejoint l’auteur dans la grande distance qui sépare le haut du syndicat à la base, et une représentativité aléatoire.

    Pour la distance, je peux dire que, quand je recois en tant que délégué syndical, les tracts, comptes rendu de congrés et autres publications , je me trouve clairement face à un énorme décalage entre la théorisation des idées fait par le syndicat et les problémes quotidiens des salariés. D’ailleurs je ne fais pas suivre tout ces documents aux salariés..........

    Reste que faire partie d’un syndicat qui a une visibilité nationale fait de l’effet à l’employeur.

    Et là est surement le probléme, mais au vu de taux de syndicalisation dans le secteur privé, si une loi ne permettait pas une représentativité historique, je n’aurais actuellement aucun rôle à jouer dans une négociation au sein de l’entreprise.(élection tous les 4 ans)

    Pour conclure le point le plus important qui résoudrait beaucoup de choses : vous représentez MOINS DE 10 % des effectifs des entreprises.

    hum oui mais non . Notre ami Nicolas représente à tout casser 25% des gens en age de voter

    tant pis pour ceux qui ne votent pas, ne sont pas inscrit, votent blanc ou nul, votent Ségoléne, votent par défaut............

    On pourrait dire idem pour les syndicats. les salariés s’investissent peu pour ne pas dire pas du tout.

    Réveillez-vous, soyez inventifs, secouez vos vieilles structures, car un jour vous risquez d’être débordés par des mouvements de citoyens excédés par ce carcan que vous leur imposez sous le regard satisfait du patronat.

    Si seulement cela pouvait se réaliser.........


  • berms 9 janvier 2008 17:01

    beau cul , faut voir vu que la photo a été retouchée......


  • berms 26 juillet 2007 09:53

    il e semble que vous m’ayez mal compris. justement pour moi la liberté de choix et forcément limité par l’interet de la collectivité et heureusement. Mais c’est un autre débat.







Palmarès