• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Bernard RUELLE

Mon nom est Bernard RUELLE
J’habite Wagadubu, le pays des hommes intègres.
J’exerce la profession de professeur des écoles.

Tableau de bord

  • Premier article le 09/12/2005
  • Modérateur depuis le 30/01/2006
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 5 10 188
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 0 0 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique








Derniers commentaires



  • Bernard RUELLE 3 avril 2010 11:59

    Cet article est un véritable scandale.

    Les études les plus récentes d’instituts de statistiques américains ont évalué par une enquête sur le terrain la surmortalité due à la guerre à 600 000 morts ; soit trois bombes d’Hiroshima. L’homme de main élu récemment dans ces élections trafiquées par les Américains est un boucher qui, dans les temps les plus chauds de la guerre, allait lui-même torturer et exécuter les prisonnier dans les commissariats. Alors, bien sûr cette guerre finira par s’arrêter... Mais de là à dire que c’est un succès !!! L’occident y a tout bonnement perdu son âme. Qui sont les méchants maintenant ? Ce n’est plus aussi clair pour les enfants...


  • Bernard RUELLE 14 juillet 2006 16:54

    A vous lire, Messieurs les hargneux, je m’interroge : mes propos constituant, semble-t-il une provocation manifeste, penseriez-vous, pour moi, à un traitement à la Zidane ? Je vous le déconseille ! Vous auriez peu de chance d’être absous par le Président. Souvenez-vous du principe de notre régime : extrême mansuétude pour les idoles et les copains, extrême rigueur pour les péquenauds . Si ça vous convient...



  • Bernard RUELLE 11 juillet 2006 21:14

    C’est vraiment inadmissible de mélanger des propos racistes ou anti-musulman au thème de mon article. Mon propos aurait été exactement le même s’il s’était agit d’un joueur suédois ! Il ne s’agit pas non plus de juger Zidane : personne n’est à l’abri de ce genre de dérapage. Mais on doit tout de même de reconnaître que cet acte est grave même si humainement on peut le comprendre. Il s’agit aussi de comdamner les propos des politiques qui se font des bons sondages sur le dos de la morale républicaine.



  • Bernard RUELLE 20 janvier 2006 21:49

    Si vous n’êtes d’accord qu’avec ma conclusion vous pensez-donc que le juge et ses collègues ont fait du bon travail. Qu’auraient-ils dû faire pour que vous trouviez à redire ? Et quant-aux avocats, les juges ne les écoutent effectivement pas : il suffit d’assister à quelques audiences pour s’en convaincre. Cela a été le cas en première instance, mais pas par mauvaise foi : on voulait condamner et on a comdamné. On n’allait pas laisser tout le monde s’en sortir quand même ! Ca aurait eu l’air de quoi... Et quant-aux pauvres jurés qui délibèrent en présence du Président, le plus souvent écrasés par le décorum et l’expérience du meneur des débats, que pèsent-ils ? Pour moi, cette première instance a été une forfaiture corporatiste. Preuve en est de l’attitude des magistrats en appel (c.f. la plaidoirie du procureur Général). N’était-ce pas les mêmes avocats à la défense ?



  • Bernard RUELLE 20 janvier 2006 20:53

    Les avocats qui sont intervenus dans cette affaire ne cessent de répéter, et personne ne le remet en cause, qu’ils ont signalé aux différents juges, et à maintes reprise, l’absurdité de certaines accusations ainsi que la façon innommable dont l’instruction était menée. Mais, ni le juge d’instruction, ni le parquet, ni les autres magistrats n’ont l’obligation légale (à ce stade) de tenir compte de l’opinion des avocats, ni même de les écouter. Ils le font si ce sont de « bons » magistrats, conscients de la responsabilité que la société leur confie. Ce n’était apparemment pas le cas.







Palmarès