• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Bernik

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 7 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires


  • Bernik 10 septembre 2007 14:49

    @Flambi

    « ne nous égarons pas nous ne réclamons pas notre indépendance »

    Il ne faut pas réclamer l’indépendance, il faut la prendre. En effet, si le gouvernement français ne nous accorde même pas le droit de nous dire Bretons (en Loire Atlantique), il risque encore moins de nous donner l’indépendance (même si on lui demande poliment).

    Ca devient de plus en plus ridicule pour les Bretons de dire que Paris se soucie de nous, vu ce que dit Sarkozy lui-même. Pourquoi vouloir être gouverné par un gouvernement qui n’a rien à foutre de nous ? Si c’est vraiment ça qu’on veut, alors Sarkozy a raison de nous traiter de connards.

    Mais en réalité, c’est bien pire que si Paris n’avait rien à foutre de nous. La politique de la france est de nous faire disparaitre. La propagande paysdelaloirienne n’est qu’un aspect mineur de cette politique. Il faut voir le sabotage de l’enseignement en breton, l’absence d’administrations bretonnes autonomes, l’absence de médias bretons, la proportion de Bretons qui diminue très rapidement en Bretagne...

    « le plus important ce n’est pas d’être pour ou contre mais c’est d’avoir une histoire, une identité »

    Notre identité est déjà extrêmement affaiblie. Si on veut qu’à l’avenir, nos enfants ne soient plus administrés depuis Paris comme de pauvres connards, la seule solution est l’indépendance. Il faudrait n’avoir aucune dignité pour se contenter de demander à Sarkozy de ne plus dire tout haut dans quel mépris il nous tient.


  • Bernik 4 septembre 2007 23:02

    @docdory

    C’est très arrogant de la part des français d’envahir notre pays puis de nous dire : à partir de maintenant, vous parlez la langue de l’arrêt public, qui est le français. Les français n’ont pas à décider de nos affaires. Sinon, vous avez dit aussi qu’il fallait éviter que les immigrés arabes puissent se servir de la charte des langues minoritaires pour cultiver leur arabe. Je pense que ce point de vue est déjà moins arrogant, car les immigrés arabes sont quand même moins chez eux en france que les Bretons en Bretagne ; mais quelque part, ça entre quand même en contradiction avec le principe de démocratie. Quoi qu’il en soit, les immigrés seront bientôt majoritaires, surtout dans la région de Paris, et c’est eux qui feront alors la loi. Les suprémacistes de la république française seront bien obligés de la mettre en veilleuse. Les fanatiques niveleurs vont se faire niveler !

    Déjà actuellement, Sarkozy se fait énormément critiquer s’il emploie le mot racaille à propos des émeutiers incendiaires. Par contre, il peut se permettre de traiter les Bretons de connards sans que ça lui fasse grand tort. De même, docdory, vous aimez bien agacer les Bretons avec vos théories républicaines bébêtes, mais vous n’iriez jamais faire votre provocation sur un forum d’immigrés arabes, car vous savez que vous vous feriez jeter aussitôt.

    docdory : « 1°) Pourquoi dites-vous » votre République «  ? C’est NOTRE République , la vôtre aussi bien que la mienne ! »

    Votre « république » ne me demande jamais mon avis. En plus, ce n’est pas une république. Théoriquement, la république est une forme de démocratie. Et puis je trouve franchement bizarre de mettre une majuscule à république.

    docdory : « 2°) Je parlais des enfants nés en France ( donc français ) de parents arabophones . Ces enfants , je le maintiens , parlent en général très peu d’arabe ou pas du tout . »

    Leur français n’est pas brillant non plus. Je pense qu’ils se fichent de votre idiome adoré.

    docdory : « 3°) des enfants nés en France de parents arabophones sont français de par la loi , et donc leur langue officielle et langue d’usage est le français ! »

    Et si la loi déclarait que les enfants arabes nés en france sont chinois, alors vous diriez sans doute qu’ils sont chinois !


  • Bernik 30 août 2007 19:41

    @docdory

    « Si j’avais émigré en Chine avant la naissance de mes enfants , ceux-ci seraient à l’heure actuelle évidemment chinois »

    Je vais vous décevoir, mais ils n’auraient rien de chinois, ne se prendraient pas pour des Chinois, et ne seraient pas considérés comme chinois par les Chinois. Il ne faut pas croire tout ce qu’on dit à la télé.

    « très peu de jeunes » issus de l’immigration arabe « parlent plus que quelques dizaines de mots d’arabe »

    Oui, c’est dommage, d’ailleurs, je vous aurais bien vu vous mettre à l’arabe. La moitié d’entre eux sont quand même nés en Afrique du Nord et parlent bien l’arabe ou le berbère. Ce serait intéressant d’avoir les chiffres, mais je doute que ce soit possible actuellement dans votre république. Il va falloir attendre que leur nombre augmente un peu. D’ici dix ans, ils seront en mesure d’obtenir la création d’écoles et institutions pour la défense et la promotion des langues d’Afrique du Nord en Europe. Le premier travail sera évidemment d’établir des statistiques pour savoir combien de profs il faut.


  • Bernik 30 août 2007 15:02

    @docdory

    L’enseignement se fait dans la langue du groupe qui sait s’imposer aux autres, il ne faut pas chercher plus loin. Au Tibet, il se fait en chinois. En Bretagne, en français. Au Kurdistan, en turc. Et en france, il se fera bientôt en arabe.

    « les enfants nés en France sont français »

    Et moi, si mes enfants naissent en Chine, ils sont chinois ? N’importe quoi ! A ce moment-là, pourquoi ne pas dire que la langue parlée par les français originaires d’Algérie est un français originaire d’Algérie ? C’est un français un peu spécial, voilà tout.


  • Bernik 29 août 2007 22:50

    @docdory

    C’est pas démocratique de vouloir interdire aux Arabes de parler arabe. Soit vous ne faites pas venir d’Arabes, soit vous les faites venir, mais alors vous les laissez parler la langue qu’ils veulent. Enfin, c’est comme ça que vous raisonneriez si vous aviez l’esprit démocratique. De toute façon, avant longtemps, ils seront plus nombreux que vous, et vous pourrez toujours essayer de leur dicter leur conduite. D’ailleurs, comme ils n’ont pas l’esprit plus démocratique que vous, il n’est pas sûr qu’ils vous autorisent à cultiver votre vieil idiome, qui pourrait nuire à la cohésion de la république islamique. Mais vous pourrez toujours invoquer la charte des langues minoritaires pour voir si ça les impressionne.

    —  Ar Galled er maez !







Palmarès