• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

BERT06

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 1 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires


  • BERT06 5 novembre 2009 12:05

     

    En matière amoureuse, difficile d ’intentionnaliser les relations et peut-être pas souhaitable.

    Pourtant, quel gâchis énergétique, émotionnel, de temps et donc écologique, ces histoires de couple qui se terminent mal soit parce que une personne du couple tombe amoureuse d’un tiers soit parce que le couple isolé a du mal à gérer la dualité des conflits.

    De nombreux beaux projets alternatifs ou pas, de collectifs ou pas, s’écroulent car des couples se séparent entrainant avec eux la base d’un projet de vie, écartelant parfois les enfants, alimentant les palais de justice, chacun ressortant usé, depouillé émotionnellement, financièrement, matèriellement. Le moins qu’on puisse dire, c’est que ce phénomène n’est pas marginal..

    Savoir qu’il existe une autre possibilité ou une autre grille de lecture dans ce domaine, peut aider chacun d’entre nous, pour être inventif ou bien mieux accepter ce qui se passe dans notre vie, comme pour bien d’autres alternatives.


    Savoir qu’un être humain peut être amoureux de deux personnes en même temps, évite l’idée destructrice que si ma ou mon compagne ou compagnon s’intéresse à quelqu’un d’autre c’est qu’il n’a plus de sentiments pour moi, ou qu’il est insatisfait avec moi.

    A partir de là, il est intéressant d’observer l’effet de cette nouvelle relation sur le compagnon directement concerné, sans l’interférence dramatique qu’est la jalousie. Ainsi la personne du couple initiallement pas concernée par la nouvelle relation peut se sentir véritablement nourrie par le rayonnement de la nouvelle relation et se sentir partie prenante.

    La jalousie est souvent nourrie par la peur...d’être abandonné. Un cercle vicieux se met en place, puisque la jalousie qui envenime et dégrade les relations s’alimente par elle même se justifiant de plus en plus.

    A l’inverse accepter la rencontre amplifie le sentiment de confiance et souvent renforce le lien de confiance et d’amour du couple initial.

    Un lien d’amitié voir d’amour peut se créer entre les deux personnes non directement concernées.

    On peut appeler cela l’agradation sociale, (comme pour la vie du sol), contrairement à la dégradation sociale où la tendance est l’atomisation, tendance observée aujourd’hui:de familles élargies on est passé à la vie de couple nucléarisé, à la monoparentalité.


    Accepter qu’on ne peut apporter seul TOUT ce à quoi l’être aimé a besoin, sans pour autant renier

    ses atouts, permet d’amorcer un cercle vertueux. De plus, combien de conflits dans la sphère domestique se nourrissent de la dualité isolée, alors que dans le même temps une discussion à trois fluidifie la communication.


    La lecture de ces quelques lignes peuvent faire naître des émotions réactives. N’oublions pas que notre morale est chapeautée par un héritage multi séculaire de culture judéo-chrétienne et que notre grille de lecture oriente notre sens de la morale.


    L’exclusivité est la source de nombreux maux. Il semble que la confiance de chacun est renforcée en évitant les situations d’exclusion. Plus la confiance s’installe, plus chacun accepte des moments d’exceptions et d’isolement des deux autres.

    Le couple qui se découvre éprouve le besoin de se voir, pas forcément de manière isolé. L’isolement devient nécessaire quand le tiers « exclu » réagit négativement, ou bien quand on suppose que l »exclu » réagira négativement, comme nous l’avons vu plus haut.



    Il semble que des réactions physico-psychologiques (tremblements, mal au ventre, maux de tête) peuvent apparaître clairement lors d’un « chaperonnage », même souhaité, une ultime fois, comme un nettoyage psychologique, une fièvre salvatrice, comme libérant notre mental d’un lourd héritage de frustration-culpabilisations.

    Ouvrir cette possibilité si et quand elle se présente permet de renverser la tendance sociale de nos sociétés , recréer des familles élargies, ou tribus qui semblent être la forme sociale qui nous attire naturellement, anéhanties par les civilisations de l’histoire, pourtant sources d’équilibre homéostasiques.







Palmarès



Agoravox.tv