• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Bertrand44

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 6 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Bertrand44 23 août 2007 19:48

    La qualité vient elle de la vitesse. C’est une conception digne de Fast and Furious. Quant à mourir d’ennui, c’est plutôt l’heure tardive des diffusions qui nous faisait dormir qu’autre chose. Parce que les intrigues multiples tiennent en haleine au delà des heures humaines de diffusion.



  • Bertrand44 23 août 2007 19:44

    Tout d’abord merci pour l’information ! Car c’est une sacré info pour ceux qui, rares, se souviennent et encore plus rare, ont apprécié cette œuvre d’art.

    Car en fait, et c’est très bien expliqué dans cet article, Twin Peaks n’est pas une série comme les autres. Il ne s’agit pas trop de comprendre ou de déduire mais de rentrer dans un imaginaire, une atmosphère.

    On est dans la réalité avec les histoires de chacun, les vices des uns et des autres. Mais on est aussi dans l’imagination, dans l’inconscient là où les rêves, les cauchemars rejoignent la réalité.

    Pour moi, Twin Peaks, c’est avant une musique douce lancinante, de vastes forêts embrumées (il ne pleut pas vraiment mais il ne fait pas beau non plus, entre gris clair et gris foncé comme l’âme humaine sans doute, celle de Lynch en particulier), un rideau rouge, Sherilyn Fenn (évidemment), et la question : Qui a tué Laura Palmer ? car en fait la réponse importe moins que l’ouverture des âmes qu’elle implique. Bref, le voyage vaut plus que la destination.

    A redécouvrir.

    Et aucune série n’a atteint ce niveau devenir une œuvre d’art. Sauf peut-être dans un autre genre les sopranos, ou nip/tuck, voire Desperate housewives dans des genres différents. Ceci est un avis personnel. Et je le partage...



  • Bertrand44 10 août 2007 20:35

    En quoi peut-on dire que les prix de la téléphonie mobile ou fixe ont baissé avec la concurrence ? France Télécom ait obligé depuis des années à conserver des prix élevés pour maintenir un semblant de concurrence en France, on appelle ça un oligopole. Les français ont payé l’implantation de 3 réseaux de téléphonie mobile (a priori 1 seul aurait suffit).

    Ces affirmations sont complètement péremptoire car rien ne dit que France Telecom ne pourrait pas proposer des tarifs entre 15 et 25 euros comprenant des tarifs téléphone internet et mobile. La concurrence sur le 118 est un très bel exemple des bienfaits de la concurrence sur les prix : multiplication par 2 (au moins) à service moins bon !

    L’avantage de cette pseudo concurrence (leur entente a été punis par l’UE pour 2002, je crois) a créé des emplois mais certainement pas réduits les tarifs.



  • Bertrand44 10 août 2007 20:33

    « Une entreprise privée est, elle, responsable de sa comptabilité. Si elle est en déficit, elle coule. Dans un marché libéral, les entreprises mal gérées sont en déficit, coulent, et sont remplacées par des entreprises mieux gérées. »

    Monsieur Douréveur ou Monsieur Foudangereu, dans un marché libéral, les banques qui font faillite ne coulent pas, elles se font simplement renflouer par l’état. Il en est de même pour les sociétés industrielles, Alstom, société privé, a ainsi été en 2 doigt de la faillite, pas plus tard qu’il y a 2 ans. A-t-elle coulé ? Certes non ! Pourquoi, elle a été renflouée par le mauvais Etat (méchant, pas bien). Désormais elle est une entreprise à nouveau concurrentiel.

    Pas plus tard, qu’hier et aujourd’hui, la BCE a injecté plusieurs dizaines de milliards d’euros pour éviter une chute des cours de bourse. Le public est venu au secours du privé. Petit aparté : et on vient donner des leçons en matière de déficit quand on peut injecter près de 150 milliards d’euros en 2 jours. Alors que ça fait des années qu’on nous parle de déficits sociaux inconsidérés, la BCE vient de créer une masse monétaire équivalente à 10 ans de déficit de la sécu. Le Dogme du libéralisme en prend un bon coup derrière la tête

    Et il en serait de même pour toute autre entreprise dont la faillite engendrerait un risque systémique (des faillites en cascade ; 1929, si ça vous parle). Et la France n’est pas la seule dans ce cas. Les Etats-Unis l’ont fait aussi lors de faillite de fonds d’investissement. Je ne crois pas que M. Bush et ses amis soient antilibéraux... Alors les impôts servent aussi a renfloué des entreprises privées... Pas les PME certes. La différence est que pour les entreprises privées, les bénéfices sont privatisés et leurs pertes sont mutualisées tandis que pour les entreprises publiques les pertes et les bénéfices sont mutualisés. Car EDF fait des bénéfices depuis des années. Même avec les tarifs les plus bas d’Europe. Cela signifie donc que les consommateurs payent indirectement des impôts : si on considère que les bénéfices revenant dans le budget de l’Etat sont des revenus mutualisés équivalents à des impôts.

    Enfin, les tenants du néo-libéralisme ont dire Léon Walras (économiste français du XIX) qui a théorisé l’économie marginaliste. Or cette théorie, incorporant les hypothèses (fantaisiste) de concurrence pure et parfaite, insiste bien sur l’idée que les coûts de production fixe (une centrale nucléaire) dégagent obligatoirement un prix marginal nul (DEUG d’éco 1ere année). Par conséquent, le prix de l’électricité devrait être nul et les charges des coûts fixes payés par l’impôt. Alors Messieurs les ultralibéraux, allez jusqu’au bout de vos idées, Nationaliser à tours de bras...



  • Bertrand44 9 août 2007 21:04

    Bonne nouvelle pour les anti nucléaire : on n’en a plus que pour 126 années d’uranium (au rythme actuel). Je comprends qu’il soit bon de faire main basse sur les pays qui n’en ont pas besoin ou qui n’ont pas les moyens de le défendre.

    Après les pays occidentaux trouvent étonnant que le Vénézuela élise Chavez qui nationalise les champs pétroliers et gaziers.

    Les pays développés continuent de piller les pays aux ressources naturelles. Cela est certes fait encore inpunément mais au moins plus secrètement.

    Très bon article. Cela change des « journalistes » officiels genre TF1, F2, RTL ou Europe1, qui s’il faisait leur travail pourrait donner ce genre d’info. Heureusement que quelques célébrités s’éteignent pour combler le vide de la désinformation.







Palmarès