• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Biaude

JF, 30 ans, passionnée par l’humain, la vie, curieuse de tout.
Juriste de formation, travaillant pour la Ministère de la Justice, j’ai la chance de pouvoir réflechir tous les jours sur le genre humain et d’illustrer cette reflexion par des exemples tirés de ce qui m’entoure.


Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 3 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Biaude 21 août 2009 13:11

    J’ai 30 ans et depuis que je suis en age de parler, je déclare à qui veut l’entendre ( et surtout à ma maman dans mon enfance et mon adolescence) que « J’aime pas les tomates ! ».
    Cette été, je suis allée déjeunée chez des amis de mes parents. Il y avait des tomates de chez le voisin « tu sais, Gérard, ben, il vend ses fruits et ses légumes à la ferme maintenant !! » Ah ? Bon. De toute façon, je suis polie, je vais rien dire et me forcer à manger... Et là, j’ai vu les monstres. Des gros légumes, pas bien jolis, avec quelques imperfections. Et la dame qui me recevait les a coupé devant moi. « Tu vois, c’est du vrai steack ces tomates ! ». En effet, de belles tranches pleines, sans trop de pépins et cette gelée horrible qui les accompagne. Il y avait de la chair, c’était solide, concret.
    Nous les avons mangé comme vous le préconisez, juste un peu d’huile et de sel. Je me suis régalée et en ait mangé plus que de raison.
    Cette société de consommation et de productivisme absolu avait fait de moi une urbaine con qui decrétait ne pas aimer un fruit, faute pour moi de n’en avoir jamais gouté un vrai mais seulement des erzasts. Je peux le dire maintenant « Oui, j’aime les tomates !! Les vrais !! ».



  • Biaude 5 décembre 2008 18:48

    Cher Monsieur,

    le droit de vote n’a de valeur que celle qu’on lui accorde. Ainsi voter est non seulement un droit mais un acte civique. Tout comme on se serrait la main du temps des romains pour sceller une alliance ou simplement former un contrat, le geste de s’inscrire sur les listes éléctoral doit être un acte volontaire, désiré et matérialisé.

    A tous ceux qui vous disent qu’ils n’ont pas pris de temps de s’inscrire à temps et à vous même, je vous répondrai :
    1- que cela ne prend pas plus de temps que d’aller chercher des cigarettes ou du pain, que de remplir les papiers EDF, GDF, ETC... et tout ce qui est nécessaire quand on emménage. C’est une petite démarche...
    2- que le législateur a prévu ce cas : en cas d’éléction, il vous suffit de vous rendre dans le Tribunal d’Instance géographiquement compétent qui assure une permanence et de demander’sous justificatif, une inscription au magistrat. Alors, bien sur, c’est encore une démarche administrative et à accomplir un dimanche, en plus ! Mais franchement, j’aimerai bien avoir en face de moi celui ou celle qui s’insurge devant ça alors qu’il ne pourrai s’en prendre, à la base, qu’à lui même.

    Voilà, la vie et la Loi ne sont pas si injuste que ça en matière éléctorale !

    Cordialement



  • Biaude 18 juillet 2007 19:23

    Bonjour, Merci pour cet article fort intéressant et d’une grande objectivité. Globalement d’accord sur votre analyse, j’ai cependant une remarque à faire : Comme tout bon magistrat, comme tout bon journaliste et bien souvent, comme tout bon citoyen, vous résumez La Justice aux Magistrats. Il existe près de vous des personnes soumises aux mêmes règles que vous, voir à de beaucoup plus contraignantes (pas la possibilité de travailler chez soi ; charge de travail aussi considérable, même si différente, que la votre ; horaires sans limite dans certains services) mais qui travaillent, tout comme vous,avec le même soucis de servir les justiciables et de participer au bon rendu de la Justice. Il s’agit de ces gens du Greffe qui vous entourent et sans qui la Justice ne pourrait justement ne pas être rendue. Ces gens qui se débrouillent au quotidien pour faire en sorte que le système fonctionne malgré, parfois (souvent ?), de maigres moyens. Les fonctionnaires du Greffe subissent également les dénigrement implicites que vous prêtez à notre nouveau président. Alors, rien que pour une fois, et même si cette démonstration n’est que pour la forme et ne change rien au débat ( je ne crois pas réussir ici à convaincre les septiques quant à la qualité de la Justice française) soyez « juste » et reconnaissez que la « Justice » ne se résume pas à « Magistrat » et ce, même si je porte le plus grand respect à votre profession. B.







Palmarès